Skip to content

Bienvenue sur le blogue ASIE 2013 de Raymonde!

Voici la table des matières du blogue ASIE 2013 qui relate le voyage en Asie effectué par Raymonde du 1ier février au 20 mars 2013. La Thaïlande, le Myanmar, le Laos, le Cambodge, Hong Kong et la Chine sont les pays visités.

Vous pouvez aussi suivre le même voyage sur le blogue ASIE 2013 de Pascal qui apporte une autre dimension à ce périple par sa touche toute personnelle de raconter nos péripéties!

Itinéraire du voyage : Carte détaillée

Bon voyage!


janvier 2013

février 2013

mars 2013

1

jour43b_beijing18 mars 2013

Nous voici rendus à la dernière journée de voyage en Asie. Les yeux remplies d'images et de couleurs propres à chaque ville visitée, les odeurs encore fraîches qui me rappelleront combien j'ai aimé la Chine et tous les ressentis, au niveau du cœur, à l'encontre de mes différences, je peux conclure en disant que j'aime les thaïlandais, les birmans, les laotiens, les cambodgiens et les chinois, surtout les pékinois, pour des raisons totalement différentes, les unes des autres.

Le Nid d'oiseau

Nous débutons par photographier et admirer le "nid d'oiseau". Il doit son nom grâce à sa forme d'un nid d'oiseau, un berceau de nouvelle vie. Il a été construit pour le 29e Jeux Olympiques de Beijing en 2008, et il sert de stade national aujourd'hui.

Il se trouve dans l'Olympic Green au nord de la ville de Pékin. Le Nid d'oiseau est le principal édifice des Jeux olympiques et des Jeux para-olympiques d'été de 2008. Il a accueilli les épreuves d'athlétismes et la phase finale du tournoi de football, ainsi que les cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux Olympiques.

Pour la construction du Nid d'oiseau, le gouvernement chinois à mis en place en 2002 un concours de design afin de choisir le futur architecte. Un an plus tard, c'est finalement le projet du Nid d'oiseau qui a été choisit. Ce projet à été proposé par le consortium de conception suisse Herzog & de Meuron, la firme consultante ArupSport et l'Institut de recherches et de conception architecturales de Chine. L'architecte chinois bien connu M. LI Xinggang et les architectes suisses Herzog et de Meuron l'ont conçu ensemble, en Suisse.

Quelques détails techniques :

  • Capacité d'accueil : 91 000 places pendant les Jeux olympiques auquel on peut ajouter 11 000 sièges temporaires et 140 suites. Actuellement, la capacité à été réduite à 80 000.
  • Dimensions : 333 mètres de long, 294 de large et 69 de haut. Surface : 258 000 m².
  • Structure : 42 000 tonnes d'acier.
  • Coût : 3,5 milliards de yuans soit 423 millions de dollars ou 325 millions d'euros.

L'inauguration du stade a eu lieu officiellement le 28 juin 2008 et le 8 août on y présenta la cérémonie d'ouverture. Aujourd'hui, le Nid d'oiseau accueille des compétitions sportives et des événements culturels nationaux et internationaux.

Il a fallu déménagé une pagode 150 mètres plus loin, afin de construire "le nid d'oiseau" pour que celui-ci soit Feng Shui. Les chinois peuvent visiter l'intérieur mais pas les étrangers. Il faudrait alors payer un surplus, si un étranger veut y entrer pour ne voir que les 100 000 sièges, selon Marie, notre guide, dont 11 000 pour les ultra riches. Pas la peine. La Chine a invité les meilleurs architectes du monde à déposer leurs idées pour la construction de ce stade, et pour s'arrêter sur ceux de la Suisse.

L'hiver, on y fabrique de la neige artificielle pour les enfants puissent skier, un peu comme à Dubai. Il en coûte 180$ yuans soit environ 30$.

Le grand barrage sur le Yangse ne serait pas feng shui, ce qui expliquerait certaines catastrophes naturelles, depuis le début de sa construction.

A Beijing, nous pouvons voir des tours "dortoirs" d'une vingtaine de planchers, sinon plus. Ils servent aux chinois qui sont soit en transit vers d'autres destinations, soit aux ouvriers qui habitent la campagne, soit à des gens qui n'ont pas le moyen de s'acheter un appartement.

Certains chinois préfèrent utiliser le train plutôt que l'avion, car le train prend moins de temps que l'avion, lorsqu'on calcule toute la procédure d'embarquement et les temps d'attente, sans compter les retards. Alors que le train à haute vitesse ne prend que 3 h 1/2 pour parcourir 1 300 km. Une couchette moulée coûte environ 1 200$ yuans (200$) et un siège, première classe 800$ yuans (130$).

La circulation à Beijing est un véritable cauchemar. Marie a déjà expérimenté un parcours de 18 km en 6 heures. Ce ne sont pas des fautes de frappes!

Les perles d'eau douce

La région est réputée pour ses perles d'eau douce. Guilin est réputée pour ses perles d'eau de mer. Ici, je me suis fait plaisir à nouveau en achetant des cadeaux magnifiques. Un de nos compagnons de voyage, Yvon, a continuer la négociation que j'avais débuté. Lorsque j'ai atteint mon prix, j'arrête. Avec lui, j'ai compris jusqu’où un vendeur peut se rendre, si plusieurs personnes achètent. Merci Yvon pour la belle leçon de négociation.

Palais d'été

Nous visitons le Palais d'été, et à chacun sa version. Je crois que l'histoire chinoise a été écrite par plusieurs écrivains, ce qui apporte des variations dans l'interprétation. La base reste la même, par contre. Il y a des versions plus dramatiques, d'autres plus romantiques et quelques-unes plus rocambolesques.

La visite au Palais d'été en est une bonne preuve. La fameuse impératrice Cixi. ambitieuse et énergique, fait bien parler d'elle. Née en 1835 à Pékin et décédée en 1908 à la Cité interdite, elle était une impératrice douairière (veuve du précédent empereur) de Chine sous la dynastie Qing (1644 - 1912). Elle exerça le pouvoir en Chine durant l'essentiel de la période allant de 1861 à sa mort. Et, naturellement, les concubines avaient leurs appartements dans ce palais d'été.

Méfiante à l'égard du changement, elle a figé l'empire du Milieu dans ses structures archaïques, accélérant sans doute de la sorte la chute de la dynastie mandchoue.

Son destin romanesque a inspiré la romancière américaine Pearl Buck qui lui a consacré l'un de ses livres les plus célèbres : Impératrice de Chine (1956, Livre de poche).

Les pandas

Visite au Zoo de Beijing pour prendre une centaine de photos des pandas. Le Panda, trésor national en Chine, représente douceur et tendresse. La collection d'adorables peluches Panda aux modèles irrésistibles saura réjouir deux membres de ma famille. Ils sont d'excellente qualité et rencontrent les exigences de sécurité pour les enfants, en plus du respect de l'environnement. Le groupe s'est fait plaisir en achetant différents articles pour ceux que nous aimons.

Canard laqué

Nous expérimentons une spécialité servie dans le monde entier: le canard laqué. Cependant, la façon de le déguster à Pékin diffère de celle des restaurants chinois à l'étranger. Le canard est laqué puis découpé en petits morceaux. Certains restaurants haut de gamme proposent même la découpe du canard devant le client, selon ses préférences, la peau croustillante étant séparée du reste de la viande. Il est ensuite servi avec des galettes dans lesquelles on roule la viande trempée préalablement dans de la sauce et de l'oignon vert. Le plat peut également être accompagné d'un bouillon préparé à partir de la carcasse de l'animal, et d'autres plats utilisant des lanières de canard.

Pur délice pour terminer notre dernier souper en Chine!


POUR LES PHOTOS DU JOUR & EN SAVOIR PLUS  : Le Jour 46 sur le blogue de Pascal.


 

jour43b_beijing17 mars 2013

Aujourd'hui, le 17 mars, c'est l'anniversaire de mon filleul Drew! Joyeux anniversaire jeune homme, plein de bonheur, de santé et de découvertes pour tes 43 ans.

  • Excursion à la Grande Muraille de Badaling qui est la plus connue, la seule construction humaine visible de la lune.
  • Visite de Tombeaux des Changling des Ming où sont enterrés les treize Empereurs des Mings
  • Promenade sur la Voie de l'Esprit pour admirer les belles statues de pierre qui datent du 15e siècle.
  • Visite de fabrique de cloisonné

La Grande Muraille

Quand on regarde pour la première fois la Grande muraille de Chine, il est impossible de ne pas être impressionné par cette structure fabriquée par l'homme. La construction a commencé au 7e siècle av. J.-C., mais on a continué à ajouter des sections et à reconstruire jusqu'au 16e siècle ap. J.-C. La Grande muraille a été construite pour empêcher l'entrée des guerriers qui envahissaient la Chine en venant du nord, mais on a ajouté d'autres sections qui prolongent la muraille sur près de 6700 km vers l'est. La section Badaling est la mieux préservée et celle que nous avons foulée de nos pieds.

Nous parcourons la muraille sur 1 kilomètre vers l'ouest ou la Grande Muraille serpente à travers les montagnes à perte de vue.

Longue de 8 851,8 km selon les derniers relevés, la Grande Muraille constitue l'ouvrage le plus important en termes de longueur, surface et masse jamais construit par l'homme. Sa construction interrompue puis reprise selon les dynasties s'étale sur près de vingt siècles.

Ce système de fortifications, composé de murs et de tours de défenses, était principalement destiné à protéger la Chine des envahisseurs, notamment mongols et les gens du Manchourie.

Même si la grande majorité de l'édifice se situe loin de Pékin, il est possible de visiter quelques tronçons de la Grande Muraille qui se trouvent sur le territoire de la municipalité, à quelques dizaines de kilomètres du centre-ville. Ces secteurs ont été restaurés afin d'accueillir en toute sécurité les touristes, mais la grande majorité de l'édifice ne jouit pas d'autant de soins et est laissée à l'abandon.

Au XIVe siècle, les empereurs de la dynastie Ming dotèrent toutes les grandes cités d'une enceinte fortifiée. Xi'an est la seule à l'avoir conservé presque intacte. Deux millions d'habitants vivent à l'intérieur de cette enceinte de 12 m de haut, qui fait 14 km de pourtour.

Les murs massifs mesurent 12 à 14 m de hauteur et 16 d'épaisseur à la base et 13,74 km de circonférence. Les tours d'angle étaient des tours défensives faisant saillie sur l'extérieur.

Ce matin, a notre arrivée, le site est bien dégagé de nuages et un beau ciel bleu nous accueille. Quelle chance! Pascal a maintenant la réputation d'être le grand manitou du soleil. Je crois qu'il en est bien fier. Vivant nos voyages ensemble, je dois avouer que la formule soleil s'applique a chaque fois. Nous n'avons eut, en 47 jours, qu'une journée de pluie et de froid a Hong Kong.

Ici, les fins de journée sont fraiches pour ne pas dire froides, mais habillée d'une laine et de mon imperméable, je suis très confortable.

Sur la route pour nous rendre a la Grande Muraille, nous sommes passé devant un site Walt Disney. Une divergence d'opinions entre les deux promoteurs fait que le site est fermé malgré les années de travaux effectués.

Les cloisonnés

Maintenant, les objets cloisonnés: la fabrication du cloisonné est une technique de fabrication de bijoux, vases et autres objets de décoration en émail. Les objets produits par cette technique sont également appelés cloisonnés.

Il s'agit de cerner le contour des motifs à l'aide d'une mince bandelette métallique soudée sur le champ du métal. Les alvéoles ainsi obtenues sont remplies d'émail. Le tout est ensuite cuit et poncé. Pour les objets en céramique, les cloisons délimitant le motif sont réalisées par le dépôt d'un filet à l'aide d'une poire.

Ce qui donne une finesse aux bracelets que j'ai acheté. J'ai gardé mes achats pour la fin du voyage afin de ne pas surcharger mes bagages avant le temps!

Voie des Esprits

Nous sommes repartis pour visiter les tombeaux des Mings à Changling. Nous déambulons sur la Voie des Esprits qui nous mènent aux tombeaux des Ming.

La Voie des Esprits passe entre deux colonnes (wangzhu) décorées de nuages, puis sur huit cent mètres entre deux rangées de trente-six statues d'animaux et de mandarins en pierre au milieu de la végétation: quatre lions, quatre licornes (xieshi), quatre chameaux, quatre éléphants, quatre chimères (qilin), et quatre chevaux, présentés tous alternativement accroupis et debout, et également quatre mandarins militaires, quatre mandarins civils et quatre mandarins lettrés (ou émérites). Toutes ces grandes statues sont taillées dans un seul bloc de pierre, et constituent chacune un ouvrage d'art magistral. La statuaire symbolisant la garde d'honneur de l'empereur vise avant tout à orner le mausolée pour former un cortège funèbre.

Cette portion de la Voie des Esprits se termine par une dernière porte, celle du Dragon et du Phénix (Longfengmen), symbolisant respectivement l'empereur et l'impératrice. Marcher sur ce chemin rempli d'histoire accompagnée d'un coucher de soleil, apporte une note d'éternité a notre promenade.

La dynastie des Mings a régné sur la Chine entre 1368 et 1644. Sur les seize empereurs de la dynastie, treize sont enterrés dans une nécropole. Cela représente le plus grand nombre d'empereurs dans une nécropole impériale chinoise. C'est le troisième empereur Ming, Yongle, qui est l'initiateur du projet et qui repose au milieu de la nécropole.

Le culte des ancêtres faisant partie intégrantes des traditions, les tombeaux sont donc très importants dans la culture chinoise. D'après les rites des Ming, on traite les morts comme les vivants. Les morts ont toujours leurs âmes qui existent et ont encore des besoins comme les vivants. Ainsi, les bâtiments des tombeaux sont des palais impériaux en plus petits avec le mur rouge (symbolisant la terre) et les tuiles jaunes (symbolisant le ciel) signifiant la place supérieure de l'empereur et son pouvoir.

Les immenses bâtiments de la nécropole sont complets et bien préservés, et abritent les dépouilles de 13 empereurs, 23 impératrices, 1 concubine supérieure et des concubines accompagnées.

La nécropole est située à 50 km au nord-ouest de Pékin. Sur un territoire de 40 km2,et d'une dimension de neuf kilomètres de longueur sur sept de largeur, le site se trouve dans une cuvette fermée à l'est, à l'ouest et au nord par les contreforts des monts Yanshan et au sud des monts Tian Shou. Il est organisé selon la géomancie traditionnelle chinoise, le Feng Shui, et est disposé en fer à cheval.

Environ 1 km après le début de la Voie des Esprits, se trouve la Grande Porte (Dahongmen), imposante porte en marbre à trois baies et couvertes de tuiles jaunes. Le portail central était réservé au passage des cercueils impériaux et tous les cortèges qui entraient sur le site pour offrir des sacrifices devaient passer par cette porte. Elle est érigée en 1540. À partir de cette Grande Porte, une muraille d'enceinte d'environ 40 kilomètres de long entourait entièrement la nécropole en suivant la configuration du terrain. En poursuivant on arrive au Pavillon de la Stèle (beiting) qui possède un double toit aux rebords en saillie. Toute personne officielle, habilitée à pénétrer dans la nécropole, devait descendre de cheval, y compris l'empereur.

Aux quatre coins du pavillon sont érigées quatre colonnes (huabiao) en marbre blanc, sculptées de motifs en forme de nuages et de dragons. Le centre du pavillon accueille une énorme tortue, symbole d'immortalité en Chine, portant sur son dos la plus grande stèle de Chine, haute de dix mètres, fabriquée en 1425. Cette stèle, nommée "stèle du Chang Ling des Grands Ming dédiée aux mérites divins et aux vertus sacrées de l'empereur", porte d'un côté une inscription de trois mille caractères rédigée par l'empereur Hongxi, et de l'autre côté une composition poétique de l'empereur Qianlong.

Nous avons terminé cette marche avec les "esprits" de grands guerriers, stratèges et conquérants dans bien des sens.

Dégustation de thé

Nous avons aussi assisté à une dégustation du thé. Mon bon ami Raynald m'a demandé de lui rapporter du thé jaune. Malheureusement, ce thé n'est disponible qu'en début de saison du thé, car il est très rare. Il n'y avait que des sachets que j'ai décliné. Désolé Raynald! Je vais quand même essayer d'en acheter a la boutique sans taxe.

Chaque thé a quelques propriétés bien particulières a son essence. J'ai acheté pour gouter la différence des thés que j'ai déjà a la maison. Je réalise que la théière offerte par mon gendre, en est une de bonne qualité car elle est en grés mais aussi par ses caractères chinois sur la théière. Merci mon beau Fredo!


POUR LES PHOTOS DU JOUR & EN SAVOIR PLUS  : Le Jour 45 sur le blogue de Pascal.


 

jour43b_beijing16 mars 2013

Avec 23 millions d'habitants et 7 millions d'automobiles, Pékin est la deuxième ville la plus peuplée de Chine après Shanghai. La zone urbaine compte quant à elle 18 millions d'habitants.

Beijing reste imprégnée du riche passé royal de la Chine. Les deux dernières dynasties de la Chine (1368-1911) et 26 empereurs ont procuré à Beijing le patrimoine dynastique le plus riche du monde.

Le 13 juillet 2001, on a choisi Beijing pour accueillir les Olympiques d'été de 2008. Avec la devise « Nouvelle Beijing, Olympiques géniaux » .

Avec la croissance de la ville due aux réformes économiques, Pékin est devenu le plus important centre de transport. Autour de la ville, on compte 5 anneaux périphériques, 9 voies rapides, 11 autoroutes nationales, 7 lignes ferroviaires et un aéroport international.

Tian'anmen & Cité Interdite

En plein cœur de la ville, on découvre la Cité Interdite, construite pendant la dynastie Ming en 1406. La Cité Interdite est vraiment une ville dans la ville. Construite sous l'ordre de l'empereur Ming Yongle au cours du XVe siècle, la Cité interdite fut la résidence principale des empereurs jusqu'au début du XXe siècle et la proclamation de la République de Chine. Sa construction dura 14 ans et réquisitionna environ un million d'ouvriers.

Pascal et moi marchons, depuis le début de notre périple, dans les pas de ces grandes personnalités qui ont marqué l'histoire de leur pays respectif. Nous sommes conscients de la chance que nous avons de vivre ces moments écrits pendant des siècles.

Sur une superficie de 72 hectares, ce palais possède selon la légende, 9 999 pièces, mais 8 704 en réalité. Les différents bâtiments constituaient les bureaux, jardins et résidences de la cour impériale chinoise. La cité peut être divisée en deux parties : le sud, la cour extérieure, était destiné aux cérémonies et fonctions officielles publiques : le nord, la cour intérieure, était réservée aux habitations de l'empereur et de sa cour.

Pendant les dynasties Ming et Qing, 24 empereurs se sont installés dans la Cité Interdite et ils ont défendu aux roturiers d'y entrer. Le palais de l'empereur a été transformé en musée qui abrite beaucoup de trésors de la famille impériale. Puyi, le dernier empereur, a habité le palais intérieur comme résidence royale jusqu'en 1924.

Située au sud de la Cité interdite, entre la porte de la Paix Céleste (porte Tian'anmen) et la porte Qianmen, la place Tian'anmen est, avec ses 40 ha, la plus grande place du monde. Au cœur de la ville, elle est entourée de monuments rappelant l'histoire de la Chine : la Cité interdite, la porte Zhengyang donnant accès a la ville impériale, le Palais de l'Assemblée du Peuple, le Monument aux Héros du Peuple, le Mausolée de Mao Zedong et le Musée historique.

La Cité interdite est le lieu privilégié pour toutes les cérémonies officielles (défilé militaire de la fête nationale, etc.), mais aussi, malgré un important dispositif de sécurité, pour les contestations.

Plus grande place du monde, elle doit notamment sa célébrité aux nombreux événements qui s'y sont déroulés dans l'histoire chinoise, dont des changements de gouvernements. En dehors de Chine, la place est surtout connue ses vingt dernières années pour avoir été le centre des manifestations de la place Tian'anmen en 1989 demandant des réformes politiques et démocratiques et dénonçant la corruption. Quelques uns de nos guides ont participé aux manifestations. Elles se termineront par l'instauration de la loi martiale par le gouvernement et la mort d'au moins plusieurs centaines de personnes.

OPÉRA DE PÉKIN

Nous avons clôturé cette journée en assistant a un opéra chinois, dont on avait entendu parler que les personnes s'endormaient à l'intérieur des premières quinze minutes. Ce ne fut pas notre cas. Je crois que le fait d'avoir visité la Chine en débutant par le sud, nous a permis de mieux comprendre l'histoire de la Chine, des ses habitants et de ses habitudes. Nous pouvions comprendre les mimiques, les costumes et la danse de ses artistes.

Je déplore seulement le tintamarre qui sert de musique. La percussion était omniprésente et agaçante, selon mes oreilles de québécoises. Bon!

Le chant aux notes aiguës ajoutaient à la cacophonique auditives. Bon!

Le jour il fait chaud, le soir, il fait froid: printemps chinois à Beijing! Cette portion de la Voie des Esprits se termine par une dernière porte, celle du Dragon et du Phénix (Longfengmen), symbolisant respectivement l'empereur et l'impératrice.

Voie des Esprits

Hier, nous avons visité la Voie des Esprits où la majorité des empereurs Ming sont enterrés.

Les 13 tombeaux sont disséminés sur tout le site et se présentent tous sur le même plan. Seul la taille les distingue. Une enceinte entoure trois cours séparées par quatre bâtiments:

  • Une porte du palais qui marque l'entrée du tombeau.
  • Une porte des Faveurs éminentes (Ling en) à trois ou cinq ouvertures.
  • Un palais des Faveurs éminentes (Ling en'dian) à sept ou neuf travées. C'est dans cette salle que l'empereur et l'impératrice se recueillaient devant la tablette du défunt.
  • Enfin un mur circulaire (baocheng) soutenant une butte de terre imposante qui renferme les dépouilles de l'empereur et de l'impératrice, surmonté d'une tour de la stèle à son extrémité antérieure. Devant la tour de la stèle se trouve une table de pierre sur laquelle sont posés les wugong, c'est-à-dire les cinq objets rituels : un encensoir, deux chandeliers et deux vases de pierre... Des sacrifices humains, plus tard des sacrifices d'animaux...

Une autre belle journée remplie de découvertes.


POUR LES PHOTOS DU JOUR & EN SAVOIR PLUS  : Le Jour 44 sur le blogue de Pascal.


 

jour43b_beijing15 mars 2013

Même si nous sommes aujourd'hui à Beijing, je veux revenir sur notre passage à Xi'an. Le lendemain de notre arrivée dans cette ville, nous avions un nouvel autobus qui n'avait plus les fenêtres teintées, le moteur ne râlait plus et on pouvait entendre Marguerite parler. J'appelle ça de l'efficacité. Merci à l'agence de Voyage Circuit Oriental.

Marguerite, notre guide à Xi'an nous a résumé les dynasties qui ont marqué le pays. Je vais les résumer ici afin de comprendre comment ça s'est passé.

Il me faut revenir un peu sur les remparts de Xi'an. C'est l'unique muraille doublée d'un fossé (douve) qui existe encore en bon état de conservation en Chine.

Ce sont un des ensembles de remparts les plus anciens et les mieux conservés de Chine. Xi'an est l'une des rares villes chinoises à avoir conservé, en grande partie, ses murailles. Ils furent construits sur les fondations de la Cité interdite Tang, sous le règne de Hongwu, le premier empereur de la dynastie Ming. La construction a débutée en 194 avant J.-C. et s'est étendue sur plusieurs années. Nous sommes entrés par la porte Est.

Le mur qui existe actuellement a été commencé en 1370. Après avoir résisté à toutes les invasions, ceux-ci sont les mieux préservés de Chine. D'un coté, nous pouvons voir la vieille ville et à l'extérieur des remparts, des gratte-ciel se font concurrence.

J'ai assisté un vieil homme chinois à réparer son cerf-volant. Ce fut une rencontre fort sympathique.

Je reviens aussi sur le sujet de l'armée souterraine de Qin Shi Huangdi à Lintong qui régna de 221 a 210 avant notre ère. Il y a eu, durant quelques mois, son fils, Ying Hu Hai, le stupide, puis le second et dernier empereur des Qin, Ying Zi Ying qui régna de 210 a 206 av. J.-C. Les réformes de cet empereur qui n'a gouverné que 20 ans ont laissé une empreinte sur deux millénaires d'histoire chinoise.

Ses deux objectifs principaux étaient l'unification de l'Empire et la centralisation du pouvoir. Il estimait que la base d'un État uni était la Loi. Fondé sur le principe de la responsabilité collective, le code Qin fut étendu a tout l'empire.

Parmi les nombreuses mesures prises, on peut citer :

  • L'adoption des mêmes mesures de poids et de longueur sur tout le territoire
  • Une monnaie nationale
  • Une écriture unifiée qui est restée aujourd'hui une donnée fondamentale pour l'unité culturelle chinoise
  • Ce souverain exceptionnel, se devait de laisser une trace à la hauteur de ses ambitions. Sa puissance est figée à jamais dans cette armée qui l'accompagne tout au long de son voyage éternel.

L'article parue dans la Presse mentionne que la fosse, découverte en 1974, n'est qu'une fosse parmi d'autres. Certaines ont été retrouvées à plusieurs kilomètres du tumulus de sa tombe, qui n'a pas encore elle-même été fouillée. L'État souhaite en effet attendre le développement de technologies qui garantissent que le contenu ne subira aucun dommage, particulièrement la momie de l'empereur. De plus, les archéologues cherchent à s'assurer que les pièges et les trappes équipées d'arbalètes, installées, pense-t-on, par l'empereur pour protéger sa dépouille des pillards, ne constituent pas un danger. Le tumulus de 115 m de haut dans lequel repose l'empereur n'a toujours pas été excavé. Les archéologues essayent toujours de trouver un moyen d'entrer dans le tombeau.

Quatre fosses accueillaient l'armée en terre cuite de Qin Shi Huangdi. Les hommes sont plus grands que nature (1,75 m à 1,79 m) et les chevaux mesurent environ 1,50 m de haut.

Il y fit disposer, en ordre de bataille, une armée de 7000 soldats et officiers de terre cuite. Les statues, un peu plus grandes que nature, sont réparties entre trois fosses par-dessus lesquelles on a construit des bâtiments qui les protègent des intempéries. Il s'agit d'un tumulus haut de 115 mètres à 1,5 kilomètres recouvrant une fosse contenant quelque huit mille statues de soldats et de chevaux en terre cuite. Elles furent passées dans des fours à une chaleur d'environ 900 degrés puis décorées et colorées (ce qui en dit long sur l'avancée technique de l'époque).Le plus grand abrite la fosse no 1, dans laquelle veillent 6000 fantassins, accompagnés de leurs officiers qui marchent à côté de leurs chevaux. On en a exhumé 1800, alignés en rangées de quatre dans neuf tranchées de 230 m de longueur. Même s'ils se ressemblent souvent, tous les visages sont différents. Les visiteurs se bousculent dans les galeries d'observation aménagées sur le pourtour des fosses. Ils portent tous une arme (épée, arc, arbalète) en bronze recouverte d'une fine couche de chrome (raison pour laquelle certaines de ces armes sont toujours affûtées) ; certaines d'entre elles auraient été pillées ou en partie retirées par des archéologues pour les analyser ou les exposer dans un musée, mais on peut encore distinguer leur trace dans la forme des mains.

Depuis cette grande découverte des fosses n° 1, 2 et 3 remontant à quelques dizaines d'années, les archéologues en ont trouvé de nouvelles qui ont été mises au jour. L'une d'elles contient des milliers d'armures en pierre d'une finesse incroyable, même pour notre époque. Une autre, appelée la « fosse aux juges » présente des notables, des scribes, probablement des hommes de loi. La dernière découverte en date, la fosse n° 7, fouillée récemment (vers 2004), contient des musiciens et une grue longeant un ruisseau factice.

Il semblerait que l'empereur ait souhaité être entouré jusque par-delà la mort de toutes les choses qu'il aurait appréciées de son vivant et d'avoir des moyens pour affronter l'éternité.

En 1980, les archéologues ont dégagé 18 fosses contenant des oiseaux et des animaux sauvages ainsi que 13 autres remplies de figurines de servantes et d'esclaves.
On a également dégagé les écuries du monarque dans lesquels s'amoncelaient des statuettes de palefreniers et une foule de squelettes de chevaux.

BEIJING ou PÉKIN ?

Nous sommes maintenant dans notre dernière ville chinoise a visiter: Beijing que les chinois continuent d'appeler Pékin. Comme première activité, nous avons marché dans le quartier 798. Xi'an était dans le smog et les traces de la tempête de sable qui vient de la Mongolie. Il semblerait que Beijing aussi subi cet effet d'enveloppement.

Je semble commencer une grippe: un peu de confusion!!!!


POUR LES PHOTOS DU JOUR & EN SAVOIR PLUS  : Le Jour 43 sur le blogue de Pascal.


 

jour42_xi'an14 mars 2013

Quelle belle surprise, ce matin. Nous avons un autobus plus confortable, les vitres ne sont plus teintées et la transmission ne grince plus! Quelle efficacité.

Souvent, les retraités en Chine trouvent un 2e travail pour arrondir les fins de mois, et parfois pour garder une vie sociale aussi. C'est souvent le cas des enseignants(e). Notre guide n'a que les pourboires. Pour nous, elle part à 06h30 de chez-elle, prend l'autobus pour arriver à 08h30. Elle fait le même circuit le soir.

Les jeunes chinois ne savent pas servir. Ils ne veulent travailler que dans de bonnes conditions, car ils ont été gâté par les parents et les grands-parents. Plusieurs apprennent le français afin de se trouver un travail payant dans les grandes entreprises.

Sa fille de 10 ans est en 5e année primaire. Elle arrive à l'école pour 07h30 avec son petit déjeuner qu'elle mange a l'école. À midi, elle mange dans sa classe. À l'exception de la musique, ce sont les professeurs qui changent de classe. Les élèves font la sieste pendant 1h30 après le dîner. Une semaine, ce sont les filles qui se couchent sur la table et les garçons dorment assis sur leur chaise. La semaine d’après, c'est l'inverse. L'école reprend pour terminer à 17h00. Ensuite, l’élève rentre à la maison avec beaucoup de devoirs. Les parents assistent leur enfant. Si les devoirs laissent à désirer, l’élève se fait chicaner et souvent les parents aussi. Les parents ou les grands-parents vont chercher les enfants à l'école. Il n'y a pas d'autobus pour les écoliers, ni au privé, non plus.

Le système SMS permet aux parents de signer les devoirs à distance, même dans les campagnes. Dans les crèches (garderies), il y a des caméras afin que les parents surveillent leur enfant unique qu'il soit traité comme un empereur.

Maison de jade

Nous arrêtons à la manufacture Xian Tinjiang qui fabrique des bijoux en jade. J'achète le pendant porte-bonheur qui est le cercle ainsi qu'un bracelet en jade. Toutes les femmes ont acheté quelque chose. En vérifiant les prix, à chaque fois, nous avons fait une bonne affaire. Avant-hier, mes éventails que j'ai payé 100 yuans, ici l'éventail se vendait 258 yuans.

Nous sommes bien conseillé par nos guides et l'itinéraire de Voyage Circuit Oriental choisit bien les endroits ou nous pouvons acheter différentes qualités de produit, au même endroit.

Musée des soldats de terre cuite

Nous sommes accueillis au Musée Provincial par les cerisiers en fleurs, comme a Washington au printemps. Voyage que j'ai fait avec Pascal et mes sœurs Marie-Pier, Marie et Lisette. Que de beaux souvenirs! Je pense a vous trois mes sœurs...

Ce musée montre comment les statues furent construites, et les secteurs se succèdent: laque, céramiques, bronzes, soie, etc. Il est complet. Dans l'autobus, avant d'arriver au Musée, Marguerite nous résume un peu l'histoire du premier empereur qui a débuté la dynastie Qin. Ça se passe en 259 avant J.-Christ. Il a commence son règne d'empereur à l'âge de 13 ans. Il prend le pouvoir a 19 ans en tant que guerrier. Il fut empereur des 7 grandes provinces de Chine qui forment son royaume. Lorsqu'il tombe malade, il confie ses pouvoirs à la reine-mère et à un ministre. Il a accompli de grandes réalisations: standardiser les mesures de poids, l'écriture pour que tout le monde puisse lui obéir, la monnaie. Il a construit la première autoroute afin de pouvoir se rendre dans ses territoires, faire la guerre mais aussi relier ses royaumes. En tout, 9 routes nationales furent construite sur 2000 km. Il a aussi standardiser les routes et les grosseurs des roues.

C'est aussi lui qui aurait construit la muraille de Chine. 1/3 de la population a travaillé sur ce titanesque projet et des centaines de milliers en sont morts. Juste pour la construction de son tombeau, 500 000 personnes ont travaillé, pendant 38 ans, afin d'assurer sa sécurité dans l'autre vie.

Il a fait installer un nombre incalculable de bougies fabriquées avec de la graisse humaine, car il croyait, qu'elles brûleraient pendant 100 ans. Ici, le mot cruel prend tout son sens. Plusieurs concubines furent enterrées vivantes pour être avec lui. Il en avait environ 3000. J'ai calculé, qu'il s'est marié tous les jours, pendant 10 ans.

La monnaie chinoise est ronde percée a son centre par un carré qui représente l'harmonie du ciel et de la terre. Cet empereur est mort en 210 av. J.-C, à l'âge de 49 ans. Un de ses fils a assassiné son frère afin de prendre le pouvoir. Il n'a pas fait long feu, car il était, disait-on, stupide. Il fut quand même le 2e empereur.

Le 3e empereur a instauré la Route de la Soie qui passait par l'Afghanistan, l'Iran, l'Inde, la Grèce et Rome.

Cette dynastie a régné pendant 15 ans. Ici, les calculs ne fonctionnent plus. Il me faudra vérifier le nombre d'année du règne de cette dynastie. Elle a mis trop d'argent pour les routes et les guerres. En plus, ces empereurs étaient cruels.

La découverte des soldats

Maintenant, les soldats en terre cuite, terracotta. En 1973, 4 paysans creusent le sol pour trouver de l'eau, environ 3 mètres. Ils touchent des briques qui sont plus grandes que celles d'aujourd'hui et la terre est rouge. Ils arrêtent de creuser car ils ont peur et ils ne veulent pas déranger les dieux. Le chef du village avise le gouvernement. L'ingénieur hydraulique fait creuser jusqu’à 6 mètres et trouve les morceaux des soldats. C'est le début de cette découverte qui fera le tour du monde.

Marguerite nous explique a l'aide du livre "Un monde de rêve" qui décrit bien les 2 chariots reconstitués qui font partie de la 3e section de la visite. Il a fallu remonter les 3000 pièces en bronze pour donner une nouvelle vie a ces chariots. Sur les quatre chevaux qui tiraient ces chariots, deux ne sont jamais sortis de Chine.

Présentement, nous pouvons visiter 3 sites qui représentent le 1/10 des fosses excavées jusqu'a aujourd'hui. À chaque année, les archéologues du monde entier (UNESCO) annoncent leurs découvertes. Ils ont trouvé des acrobates, danseuses, serveurs, animaux qui ne sont pas montrés au public.

L'état a donné 60 yuans a chaque paysan, ce qui représentait pour eux, en 1973, une fortune, soit l'équivalent d'un an de salaire. Pascal et moi avons une photo prise avec le paysan survivant, M. Yan. Il charge 20 yuans pour les photos. Il autographie aussi le livre mentionné ci-dessus, ce qui lui donne 1 yuan, a chaque fois. En comparaison, il y a 40 ans, le petit pain chinois coûtait 5 centimes. Aujourd'hui, on le paie 1,5 yuan.

L'autoroute que nous avons emprunté pour nous rendre sur le site des soldats en terre cuite fut construite en 1973, pour permettre de les visiter.

Au dîner, j'ai acheté 6 porte-clés tellement mignons, que j'en ai racheté 6 autres que j'ai donné à Pascal afin qu'il puisse les distribuer a sa guise. Naturellement, ils représentent l'empereur, son chariot, son général et son officier. Je me suis offert 2 statues : empereur et l'archer que je favorise, encore plus que l'empereur.

Les trois sites que nous avons visités sont en premier l'armée, la 2e l'excavation des animaux et la 3e, les chariots. Au total, il y aurait 220 fosses et 20 seulement furent exploitées.

Nous quittons le site pour nous rendre en ville tout de suite, afin d'éviter la circulation. Pascal et moi prenons naturellement un café chez Starbuck. La Tour de la Cloche et la Tour du Tambour: pas d'explication, pas de photo pour moi.

Nous repassons devant la porte de l'Est des Remparts où nous avons marché 2 heures hier.

Notre souper de 9 ou 10 variétés de raviolis chinois précède le spectacle. Ces raviolis que l'on sert de toutes sortes de façons, fourrés à la viande, aux fruits de mer, au poisson, aux légumes, salés, sucrés, épicés, chauds, froids, de toutes les formes et de quelques couleurs différentes. Ce repas constitue autant un délice pour la bouche que pour les yeux.

Le souper - spectacle au Théâtre Tang Dynasty se déroule dans une grande salle étagée pouvant accueillir quelques 650 convives. On assiste à un spectacle de musique et de danse traditionnelle chinoise. Plus de 100 danseurs et une trentaine de musiciens font revivre le riche héritage culturel chinois, particulièrement sous la dynastie Tang, qui amena une grande prospérité au pays. Les costumes des artistes sont magnifiques.

Ce théâtre est aménagé dans une annexe de l'hôtel. Le spectacle est un amalgame d'opéra, de danses, de chants et de pièces musicales qu'on donnait a la cour de la dynastie du VIIe au Xe siècles. Même si nous n'y connaissons pas grand chose à la cette culture, la splendeur des costumes est superbe.

Il est déjà minuit! À demain!


POUR LES PHOTOS DU JOUR & EN SAVOIR PLUS  : Le Jour 42 sur le blogue de Pascal.


 

jour41_guilin-xi'an13 mars 2013

Après les bambous poilus de Guilin, nous voici à Xi'an qu'on prononce "Chiannnnne". Hier, nous avons eu l'occasion de pratiquer ce mot "chiant": à la descende de l'avion, l'autobus qui nous conduit jusqu'à l’hôtel, crie tellement au niveau mécanique, que nous avons de la difficulté à entendre les explications de Marguerite, Mme Lee. Je demande si nous aurons cet autobus demain: ben oui madame!

Deuxième "chiant", l'obligation de marcher sur les remparts pendant 50 minutes. La vue est magnifique, c'est certain, mais nous sommes tellement habitués de rouler, que nous trouvons le temps un peu long, mais, ne voulant pas être chiant, nous acceptons cette offre.

Ça devient un plus "chiant" lorsqu'il nous faut marcher pendant 2 heures pour nous rendre à pied au resto, pour le souper. Malgré tout, nous avons la chance de marcher parmi les vrais chinois, dans un décor urbain rempli de gens chinois qui y vivent au quotidien. Nous avons vu des gens marcher sur des galets qui massent les pieds lorsque les chinois s'y promènent en "pied de bas". Un peu plus loin, une dame se masse le dos et le ventre (j'en aurais besoin) afin d'assouplir son corps. Juste derrière elle, un vieil homme en chaise roulante se dépose sur le banc et se masse le bas du dos. Tout ça, en public, devant tout le monde. Un peu plus loin, une dame se masse les épaules et le cou sur un cercle qui semble en pierre. Des photos montreront ces suggestions que je ferai au maire Labeaume, une fois revenue a Québec... 🙂

Fondue chinoise!

La récompense de nos petites frustrations fut de déguster une fondue chinoise, en Chine, près d'un autre groupe québécois de Sinorama. J'imagine nos amis Francine et Raynald, ici en Chine, l'an passé! Les plats se sont succédé durant le souper qui a duré de l'apéro de 17h00 jusqu'a la fin du repas bien arrosé de 4 bouteilles de merlot chilien et de 4 grosses bouteilles de bière: nous sommes 8 quand même! Nous sommes arrivés les premiers et nous sommes sortis les derniers.

Pascal et moi, nous considérons que nous sommes chanceux d'avoir "tombé" dans un groupe aussi intéressant, plein de connaissances, qui aime s'amuser et rire!

Je reviens un peu sur ma journée!

Tian veut dire paix de l'Ouest dans la province de Shanzi. Il y a eut 20 dynasties au total donnant 5000 ans d'histoire.

Ethnie Yao

Lorsque nous sommes montés dans les rizières en terrasse, j'ai oublié de dire que j'ai vu quelques femmes de l'ethnie Yao. Ce sont les femmes possédant les plus long cheveux au monde (1.5 m en moyenne). Ainsi, le village Huangluo Yao est appelé « le village aux cheveux longs». La femme qui a les plus long cheveux du village a une chevelure de 1.9 m. Cette particularité a permis aux femmes Yao de rentrer dans le livre des Guinness : «le groupe de femmes avec les plus long cheveux au monde ! »

Ces coiffures originales ressemblent à un chapeau de fourrure stylisé. Celles que j'ai vu étaient d'un certain age, pour ne pas dire d'un age certain. J'ai l'impression que cette coutume risque de se perdre avec le temps, car les jeunes vont vivre en ville et mettent de coté ces modes de vie. L'avenir le dira bien.

J'ai perdu la balance de mon texte!


POUR LES PHOTOS DU JOUR & EN SAVOIR PLUS  : Le Jour 41 sur le blogue de Pascal.


 

jour38c_yangshuo12 mars 2013

Au centre de la ville de Guilin, la rivière Li rejoint la rivière Fleurs de Pêche.  Après deux heures de route, croisière sur la rivière Li.  Ce fut le meilleur endroit pour prendre les photos jusqu’à pouvoir s'arrêter, repue de toutes ces formes.  Un alpiniste faisait la chèvre sur le flan d'un pain de sucre.

Ensuite, ce fut la connaissance du village de Yangshuo.  Une ville d'environ 20 000 habitants qui veut dire plus animée sous le ciel.  Nous sommes à 40 km de Guilin.  Et c'est là que j'ai acheté deux éventails.  La question: "A quoi ça sert d'acheter ça?" - "Je le sais-tu? On verra au Québec".  Le plus étrange dans cette situation semblable dans tous les couples, est qu'une fois au Québec et que je donne mes cadeaux, mon tendre époux ajoute: "Nous l'avons acheté à Yangshuo.... nous! ? !  Ah!  Ça fait partie du charme de voyager avec son tendre époux.

Fuli reste, probablement, le meilleur endroit en Chine, pour acheter des éventails en papier peint. Ils sont relativement peu chers et de bonne qualité. Les prix varient de quelques dizaines à quelques centaines de dollars, selon la taille et la qualité du détail. Les magasins qui les fabriquent et les vendent se trouvent un peu partout le long de notre promenade dans les vieilles rues.

Ornés de paysages de Guilin peints, de fleurs, d'oiseaux, d'insectes ou des traditionnelles filles chinoises. Ici, les éventails en papier paraissent tous magnifiques. Cela va des petits éventails pour une utilisation quotidienne à de larges baldaquins utilisés en très belles décorations murales. Tous les matériaux utilisés pour leur fabrication sont des produits locaux.

La grande majorité des habitants de la ville sont impliqués dans cet ancien métier .En 1998, lors de son voyage en Chine, Bill Clinton, ancien président des États-Unis, a visité la ville de Fuli, devenue désormais célèbre. Il appela ces éventails en papier « climatiseurs naturels ».

Christine nous a amené dans un "business" familial où tous les membres de la famille travaillent à la réussite de l'entreprise.  La dame était très chaleureuse avec ses deux pommettes rouges en permanence.

Les grottes d'argent

Et les grottes de Yinzi Yan (grottes d'argent) !  Ce sont les plus belles, pas seulement parce que ce sont les dernières visitées, mais bien parce que ce sont les plus grandioses de toutes, illuminées, aménagées en toute sécurité, des indications pour nous informer, enfin, parfaites.

Ayant encore un peu de temps, notre efficace guide nous offre l'option d'une balade en  voiturette question de faire connaissance avec une famille ancienne du village.  Pascal donnera sans doute les détails au niveau de cette famille et Mao, car en entrant dans la pièce connexe à la cour intérieure, une image, oui, oui, une image vénérée de Mao trône en géant dans cette pièce.

Ce que je retiens de cette rencontre est que cette maison est la plus confortable du village et que pour nous, occidentaux, ça correspond au chalet d'été près du camp de chasse.  Comme quoi les normes varient d'un village à l'autre.  En ville, les appartements sont plus modernes et luxueux.  Ce qui m'étonne aussi, c'est la beauté et la propreté de leurs vêtements et de leurs chaussures.  Elles sont  mignonnes comme tout, féminines et toujours bien coiffées.  De vraies cartes de mode!

Spectacle féerique

Et pour terminer la soirée, le spectacle "Impression de Liu Sanjie" d'un réalisateur chinois.  De la beauté, de la technique, du début a la fin.  C'était grandiose et féérique.

Tous les soirs, aux abords de la ville de Yangshuo, sur les berges de la rivière Li, est organisé un grand spectacle son et lumière intitulé Impression Liu Sanjie. L'histoire est basée sur le scénario d'une comédie musicale chinoise très populaire datant de 1961. Elle met en scène les péripéties d'une chanteuse de chants Liu Sanjie, en fuite sur un radeau pour la campagne de Yangshuo.

Plus de 600 acteurs pour une mise en scène du célèbre réalisateur chinois ZHANG Yi Mo, vous ne serez pas déçu par ce spectacle réalisé en plein air dans le décor naturel de Yangshuo. Il retrace l'histoire de la Troisième Soeur Liu (Liu San Jie, personnage emblématique de la région), mêlant parfaitement la culture des minorités ethniques du Guangxi et la création artistique chinoise. Les représentations ont lieu tous les soirs (sauf pluie) à 20h, à 1 km du centre de Yangshuo. Soixante-dix minutes de grand spectacle, et ce depuis 2003, en haute saison, deux fois par jour.

Ce spectacle musical, son et lumière sur une partie de la rivière Li, dans le décor naturel des collines valorise les paysages, les populations, particulièrement les pêcheurs, les groupes féminins, le folklore local.

Ce spectacle est exécuté dans le plus grand théâtre naturel -- 2 km de longueur et de largeur sur la rivière Li. Le spectacle musical entier est extrêmement créatif comme la toile de fond naturel et les reflets de montagne dans la Rivière Li parfaitement intégrés dans l'effet d'étape et l'illumination. Les reflets de la brume, la pluie, le clair de lune, et les collines dans la rivière font l'exécution incroyablement fantastique et irréelle. Une chose intéressante est que nous ne pouvons pas voir d'équipement solide dans ce "théâtre". Les sons naturels des vallées, les collines, la brise refroidissante, et le gargouillis des ruisseaux font tous les éléments contribuant au bruitage à trois dimensions du spectacle. Les acteurs, parmi lesquels certains pêcheurs de la rivière Li. Nous obtenons la véritable impression de la vie quotidienne des gens habitant sur la Rivière de Li.

"L'Impression Liu Sanjie" a été divisé en sept chapitres, y compris l'avant-propos et l'épilogue. Chaque chapitre est méticuleusement exécuté. Les couleurs des costumes et d'illumination sont si riches, et chaque chapitre a une couleur principale pour représenter le sujet. Nous obtenons le chapitre suivant inconsciemment avec le changement de couleurs. L'exécution mélange parfaitement les éléments de ballet contemporain, et les danses folkloriques pour donner une immersion pleine aux audiences dans l'art et dans la beauté.

Les différents tableaux de cette grande fresque musicale mettent très bien en valeur, par des jeux de lumières et de fumigènes, le cadre fantasmagorique des montagnes karstiques. Les minorités locales y sont également mises en avant, avec des chants traditionnels, et des chorégraphies originales.

Ce fut un sujet idéal pour faciliter le sommeil de chacun.  Faisons de bons rêves surtout que depuis quelques nuits, j'ai commencé à rêver aux temps anciens, avec les empereurs et la misère de certaines gens dans la rue.  Mon imagination continue durant la nuit..


POUR LES PHOTOS DU JOUR & EN SAVOIR PLUS  : Le Jour 40 sur le blogue de Pascal.


 

jour39_guilin11 mars 2013

De l'aéroport, nous mettons 20 à 25 minutes pour rejoindre la ville de Guilin, via une bonne route. En arrivant à Guilin, les routes sont très larges, mais les véhicules semblent toujours rouler au milieu ! Nous sommes agréablement surpris de constater que la majeure partie des scooters qui circulent dans les rues sont électriques! La ville est apparemment en pleine expansion, comme le manifestent toutes les nouvelles constructions de grands immeubles modernes. Après 20 minutes de trajet dans la ville, nous arrivons à notre hôtel.

Guilin = Osmanthus

La découverte de Guilin débute par son symbole, l'osmanthus qui vient du grec et signifie "fleurs odorantes".  Cet arbre comprend une quinzaine d’espèces d’arbustes ou petits arbres à feuillage persistant qui portent des petites fleurs au parfum inoubliable.  Sa graine est rare et ne germe qu'après 2 ans.

Les fleurs, qui apparaissent durant l'été, sont petites (1 cm), jaunes-orangées.  La floraison est courte et dure environ 10 jours. C'est une des dix fleurs traditionnelles chinoises, cultivée pour son parfum depuis plus de deux mille ans ! En Chine, il pousse principalement à Guilin, dans la province de Guangxi. C’est de cet arbre que la région  tient ce nom : en chinois « Guilin » signifie « la forêt d’osmanthus ».  Et nous sommes à Guilin pour sentir, gouter et boire cette essence qui me rappelle le Pinot de Charente.

D'ailleurs Guilin signifie: gui: arbre  et lin: forêt.

En Chine, les parents peuvent choisir les prénoms qu'ils veulent.  Le prénom de notre guide,  en Chinois, est Ging qui veut dire calme et jolie.  Elle est chanceuse car d'autres parents choisissent des noms tellement laids afin de ne pas rendre les dieux jaloux.  Son nom de famille est Liu ou Lio.  Les Tremblay de la Chine se nomment Wong et Lee

La population de la ville est de 600 000 en ville pour un total de 5 millions qui comprend les 12 districts.

Les perles d'eau de mer

C'est aussi ici que se fait la culture de perles dans l'eau de mer.  La perle d'eau douce est aussi très populaire.  Après la brève explication,  nous entrons dans la caverne d'Ali Baba: des perles et des perles...  Je fais mes achats assez rapidement grâce à ma belle amie Francine G.  Elle et son mari sont venus passer quelques semaines en Chine.  Tu m'es d'un très grand secours ma belle amie.  Les femmes de mon groupe me trouvent bien renseignée.  Je leur dis que c'est grâce à toi.  A mon autre belle amie Francine L. j'ai acheté une couette de perles blanches.  Une noire aurait coutée plus de 10 000$ canadiens.  Mais il y a environ 40 perles sur une couette.  C'est Christine, notre guide, qui m'a aidé à choisir.  Nous sommes toutes reparties bien heureuses de nos achats pour nos cadeaux.  Lorsque les hommes demandent: "A quoi ca va servir?", nous répliquons: "Je le sais-tu!"!!!  Nous verrons rendu au Québec.

Longshen

Après 2 heures de route, nous visitons Longshen qui signifie : victoire des dragons.  Dans cette région de Guilin, les montagnes nommées "pain de sucre" forment un paysage exceptionnel et grandiose.  Ces formations géologiques portent le nom de "karstiques" dont l'origine remonterait de la Slovanie.  Le plateau calcaire, vieux de quelque 300 millions d'années, fut au fil des millénaires sculpté par l'érosion éolienne et pluviale. En ruisselant sur la roche ou en s'infiltrant dans des fissures, les eaux tombées à la surface du sol dissolvent peu à peu le calcaire. Tandis qu'en sous-sol, se développent des galeries souterraines et des grottes, à l'extérieur, s'élèvent des reliefs rocheux abrupts, parfois dénudés, parfois verdoyants, appelés karsts ou pains de sucre. Lorsqu'on vérifie le terme karstique, voici la définition:  relatif à un karst, relief calcaire au sol très perméable, avec circulation souterraine des eaux, donc des grottes. Le relief karstique dessine le long des rivières des " dents de dragon ". Il y a 300 millions d'année, d'énormes quantités de calcaire se sont déposées sur les fonds des mers qui recouvrent alors une grande partie du sud-est asiatique. Sur cette terre, qui a émergé (de la mer) il y a 215 millions d'années suite aux mouvements de la croûte terrestre, d'innombrables séismes et le travail de l'érosion ont modelé des collines, des forêts de pierres, des réseaux de grottes.

L'érosion et 3 grands tremblements de terres donnent les différentes formes soit coniques, rondes, isolées ou en foret.

Ces formations karstiques sont groupées en 3 styles:

  • La première formation : foret de tourelles lorsque que les formes sont reliées par la base
  • La deuxième formation: tourelles isolées lorsque qu'elles sont détachées de la base
  • La troisième formation: je ne me souviens plus!

On peut comparer ces formes aux rochers de la baie d'Halong au Vietnam.  Elles sont toutes aussi hautes et jolies que celles-ci.

On dit de Guilin que c'est le paysage le plus pittoresque de Chine et que Yangshuo est le plus pittoresque de Guilin.  Le tourisme en Chine est composé de 90% de chinois, comme je l'ai sans doute déjà mentionné, qui visite leur pays, ce qui représente environ 30 millions en 2012.  En deux ans, 50% de plus, que les années précédentes.  Selon mon opinion, ce qui veut dire que les grands-mères se sont mises à voyager, donc, elles gardent  moins les petits enfants.  Une manière de se libérer!!! Ah! Ces chinoises!

Je suis tombée en amour de Guilin.  En été la température varie de 36°C à 38°C et l'hiver de 28°C a -8°C donnant une moyenne de 18°C pour l'année.  Aujourd'hui, tôt le matin, il y a un brume qui enveloppe la ville causée par l'humidité.  Ca lui donne un charme ouaté, un peu endormie.  Elle demeure magnifique cette ville.

Christine nous renseigne sur les conditions hivernales.  Durant l'été, tout va bien, mais lorsque l'hiver pointe le nez, il faut se chauffer et la  maison n'est pas conçue pour l'hiver.  J'ai l'impression que leur maison ressemble à nos chalets d'hiver, mal chauffés, mais que nous utilisons que pour la journée de ski.  Ici, on l'habite plusieurs mois durant cette période de froid.  Il faut sortir les chaussettes d'hiver, les pulls d'hiver et le kit de laine pour se garder au chaud.  La région est composée à 60% de  montagnes et de forets.

Je pourrais continuer ainsi pendant des heures, mais ce qui est bon de retenir c'est que les Hans sont en  majorité avec un bon 92% de la population.  La balance, ce sont les 56 ethnies qui se partagent le pourcentage du 8%.

Les "Thongs" forment la majorité ethnique de la région de Guilin.  Le chef de la région est élu par le délégué des délégués, des délégués, des délégués, ce qui veut dire "par les copains d'abord" ou encore par une série de contacts.

Les rizières en terrasse

Dans la ville de Longsheng en la province de Gaungxi, se trouve un des paysages les plus complexes et serein, où le riz en terrasse escaladent les pentes des coteaux. Connu sous le nom Terrasses du Dragon Backbone Rice, elles représentes la maison à quatre différentes minorités ethniques Miao, Yao, Dong et Zhuang qui offrent aux visiteurs la chance incroyable pour vraiment se mêler à la culture locale, en explorant leurs traditions de première main.

Le village est niché au sommet des rizières en terrasse, hautes de 800 mètres. De là-haut, nous avons une vue magnifique sur les rizières en terrasse. La culture des rizières en terrasse donne presque le vertige tant par la hauteur que par la beauté du paysage.  Ce fut un moment d'éternité de regarder ces terrasses à perte de vue, ayant demandé autant de travail, de sueur, de persévérance et d'endurance à faire avancer un buffle pour tirer la charrue, sinon, elle est  tirée par l'homme et poussée par la femme.  C'est un travail très dur.


POUR LES PHOTOS DU JOUR & EN SAVOIR PLUS  : Le Jour 39 sur le blogue de Pascal.


 

jour38a_nanjing-guilin10 mars 2013

Ce matin, c'est un peu plus frais causé par un petit vent frisquet. Il fait 10°C. Nous marchons visiter le Temple de Confucius. Ce temple donna son nom à tout un quartier. Construit durant les années 1030, puis reconstruit, rénové, agrandit au fil des siècles, c'est un des plus grands temples dédiés à Confucius, avec plus de 20 600 cellules d'examen. Malheureusement, il n'en reste plus que 40 aujourd'hui. À l'époque, les fonctionnaires surveillaient les candidats à partir d'un édifice placé au centre de la salle. De nos jours, de nombreux objets ainsi que de nombreux documents originaux se retrouvent encore dans ce temple.

Nous traversons le pont de Zhonghua pour nous rentre à la citadelle. Si l'ennemi traversait la porte externe, il était emprisonné dans la première cour. Il devait traverser non seulement la voie de base, mais trois cours successives avant qu'il puisse entrer dans la ville. Les cours ont été adaptées à un but plus pacifique - aujourd'hui elles logent les jardins des fervents locaux des bonsaïs de Nanjing. Les escaliers amènent aux remparts supérieurs et à la tour principale du fort, avec de longues marches larges de sorte que les commandants pouvaient monter leurs chevaux vers le haut.

Sous les murs sont 27 tunnels, où la nourriture, l'eau, et les armes ont été stockées en cas de siège. Des briques portent des caractères chinois ainsi que des chiffres. Ils indiquent qu'elles avaient passées le « contrôle de qualité ». On retrouve le nom du fourneau où elles ont été cuites, voire du fabricant, ainsi que la date de fabrication. L'empereur exige que les noms des constructeurs et des fabricants de brique soient marqués sur les briques, ainsi s'il y avait un problème plus tard, il pouvait punir les fautifs. Apparemment la menace a fonctionné, puisque les briques et la maçonnerie sont presque en aussi bon état maintenant qu'elles étaient il y a de 600 ans.

Pont sur le Yangtze

On se rend ensuite traverser le Pont sur le Yangtze construit du temps de Mao Tsé Toung. Ce pont à deux étages fait à peu près 6800 m pour le bas, qui est destiné à la voie ferrée, et à peu près 4500 m pour le haut, réservé aux voitures. À l'époque de l'ouverture à la circulation en 1968, ce pont constituait un véritable exploit.

La construction de ce pont fut commencée par les soviétiques puis reprise par les chinois. Il fut construit grâce aux efforts du peuple chinois et a ses techniques de construction. Enregistré dans le Guiness des records avec la mention "pont le plus long avec une voie ferroviaire et une route", la construction de cet énorme édifice à travers le fleuve commença le 18 janvier 1960 et ne fut terminée que 8 ans plus tard. Sa longueur totale est de 6,7 km dont 4,5 km d'autoroute. En dessous, des bateaux de plus de 10 000 tonnes peuvent passer.

Le long des deux côtés du Grand Pont se trouvent 200 bas-reliefs gravés dans des plaques de fer. La voie pédestre est quant à elle éclairée par 300 lampes et 1048 ampoules qui la nuit venue, avec 540 halogènes, éclairent la structure comme en plein jour. En voyant cela, certains décrivent la scène qui s'offre à eux comme si toute la galaxie était tombée du ciel avec ses étoiles.

Peintures sur cristal

Nous on gelait comme des cretons et une fois les photos prises, nous sommes entrés visiter l'atelier de peinture dans des boules en cristal. Seulement 200 personnes exercent ce métier en Chine sur 1,5 millards d'habitants. C'est un art qui semble être ignoré car il faut bien s’arrêter pour ne pas confondre ces chefs-d’œuvres avec des boules bon marché. Les maîtres seulement peignent de petites théières sur le même principe.

Calligraphie

Nous avons aussi visité la maison Wang Xie, hier. L'accent a été mis sur la maison elle-même et non sur l'histoire de la calligraphie chinoise. On parle de Wang Xizhi qui vécut dans les années 303 a 361, surnommé le prince des calligraphes, sorte de père fondateur de cet art conçu comme une forme d'expression individuelle. Il incarna l'image idéale du lettré sachant, par le truchement de son pinceau, exprimer la profondeur de ses sentiments intimes. Il excella dans le style dit courant, xingshu, et dans le style cursif, caoshu.

Embarquement pour Guilin

Nous quittons Nanjing pour nous envoler vers Guilin. J'ai vécu l'effet "banc de poissons" lorsque notre porte d'embarquement pour notre vol a changé de coté. Alors les chinois se sont rués d'un seul bloc vers l'autre coté. Ici, il ne faut pas oublier que les derniers sont devenus les premiers. Je fus entraînée dans un mouvement de masse qui me fait sourire encore aujourd'hui.

Après 2 heures de vol et un petit souper dans l'avion, la guide Christine nous accueille. Elle nous a fait préparer un festin, mais personne n'a faim. Par contre, une fois attablés, nous avons fait honneur à la nourriture délicieuse qui nous a été servie.

Je continuerai demain!


POUR LES PHOTOS DU JOUR & EN SAVOIR PLUS  : Le Jour 38 sur le blogue de Pascal.