Skip to content

Bienvenue sur le blogue ASIE 2013 de Raymonde!

Voici la table des matières du blogue ASIE 2013 qui relate le voyage en Asie effectué par Raymonde du 1ier février au 20 mars 2013. La Thaïlande, le Myanmar, le Laos, le Cambodge, Hong Kong et la Chine sont les pays visités.

Vous pouvez aussi suivre le même voyage sur le blogue ASIE 2013 de Pascal qui apporte une autre dimension à ce périple par sa touche toute personnelle de raconter nos péripéties!

Itinéraire du voyage : Carte détaillée

Bon voyage!


janvier 2013

février 2013

mars 2013

5

jour12a_bangkok_yangon12 février 2013

Bonjour les amis(e)

En premier, je désire remercier ceux et celles qui m'envoient des commentaires. Un phénomène d'éloignement me donne cette joie de vous lire. Comment se porte le dos de ma sœur Marie? Comment a été le cours en synergologie de Vicky? Valérie et Frédéric: où sont-ils allés en vacance? Louise B est-elle revenue de son voyage et selon sa photo, était-elle seule avec son cher époux?

Une petite rectification au sujet de l'épisode du massage: curieusement, Pascal et moi n'avons pas la même version des faits. Pascal était plus dans la section fantasme et moi, dans la section bien-être. Le "coucou mon amour" ne fut nullement prononcé car nous sommes entrés ensembles sur le terrain où se trouvaient les deux lits. Les jeunes filles n'étaient allongées que dans les fantasmes à Pascal. Je tape ces mots et je sais pourquoi il s'intéresse tant à l'espace et aux astronautes, et je rie!

Au Myanmar

Maintenant Yangon - que l'on peut traduire par «la fin des combats», de yan (ennemis) et koun (la fin).

La journée d'hier fut fatigante due à la chaleur: 36°C. Nous avons visité en avant-midi et après avoir dîné à l'Éléphant Vert, nous sommes rentrés à l'hôtel pour nous reposer. J'ai dormi une heure. C'était nécessaire. Lorsque nous sommes repartis à 16h30 visiter le temple le plus sacré au monde, selon notre MawMaw (prononcé MoMo) la chaleur était descendu qu'a 32°C. Un peu plus confortable quand même. Je vous parle un peu du Myanmar, ancienne Birmanie.

La première fois que j'ai entendu parler de la Birmanie, c'était parce qu'une femme se présentait en politique pour devenir première ministre.

Drapeau du Myanmar
Drapeau du Myanmar

La ville de Yangon est notre premier contact avec le Myanmar. Yangon est accueillante par ses gens au sourire facile et par ses points d'intérêt pour les touristes. Nous voyons ses cuisines ambulantes sur les trottoirs, de belles bâtisses héritées des colonisateurs victoriens, quelques rares immeubles (certains inachevés faute de moyens) et des embouteillages sur les grands axes aux heures de pointes. Nous découvrirons, à la fin de la journée, que notre chauffeur est un pro de l'expérience. Il connaît les raccourcis et les stratégies de sortie à partir des sites visités.

Ici, les hommes comme les femmes sont en jupes longues style portefeuille, des longuyi. Ils ont la bouche et les dents rouges et les femmes ont les joues jaunes. Pas de doute, on a changé de pays. Les hommes mastiquent toute la journée de la noix de bétel aux propriétés vermifuges et bienfaisantes comme on chique du tabac et la recrachent en maculant les trottoirs de tâches rouges sang. Les femmes se protègent la peau du soleil en s'étalant sur le visage du tanaka, une pâte jaune extrait de l'arbre du même nom. Produit de beauté numéro 1 devant l'Oréal; elles l'étalent avec une brosse à dent par coquetterie.

Autres changements radicaux par rapport aux Chinois: les gens sont souriants et parlent pour beaucoup l'anglais. La Birmanie fut une colonie anglaise de la fin du 19e siècle jusqu'à la Seconde guerre mondiale. Ah! Ces conquérants anglais. Mais la Birmanie a obtenu son indépendance en 1948, dont c'est la fête nationale aujourd'hui, le 12 février.

Monsieur Harper manque la chance d'avoir sa photo affichée partout au lieu de celle de la Reine! Quelle belle coïncidence que nous soyons ici pour fêter avec eux. Aurons-nous cette chance nous aussi, un jour! Désolé Drew, ta marraine est nationaliste dans l'âme! Les Birmans, malgré leur indépendance, font des affaires avec les deux pays qui leur servent de frontière, car ils sont entre la Chine au Nord et l'Inde à l'Ouest. Ils gardent leur identité, leur langue, leur gouvernement et ils sont fiers d'avoir ouvert leurs frontières aux étrangers. Ce pays abrite des trésors en sculpture, en monuments et en documents.

Au niveau structures, il ressemble au Québec dans les années 60. Les trottoirs défoncés sont parsemés d'étalages et de gargotes, pas évident de se promener tranquillement. Les voitures et les cars datent d'une autre époque et certaines sont de marques totalement inconnues. Les bus et fourgonnettes qui circulent sont bondés de monde, les gens s'accrochent à l'extérieur, sans doute la meilleure place vu la chaleur.

Comme le pays à quelques démêlés avec les États Unis, ici les cartes de retrait ne sont pas acceptées et paradoxalement, la majorité des transactions se fait en dollars américains. Le seul moyen de se procurer des kyats est d'échanger des dollars en grosses coupures. Pas question non plus de le faire à l'aéroport, ils proposent 3 fois moins qu'à la banque qui se prend malgré tout de même une bonne commission. MawMaw nous amène dans un local où deux préteurs se disputent l'endroit. 85 000 kyats = 100$ US. Peuplée de plus de 4 millions de bouddhistes, d'hindous, de musulmans et de catholiques, cette ville parsemée de lacs et de grands jardins, située à 30 km du golfe de Martaban, sur la mer d'Andaman, conserve une atmosphère de village.

Sa renommée tient à la construction par le roi Okkalapa d'une pagode, la majestueuse Schwedagon, en 588 av. J.-C. Si l'on en croit la légende, elle renfermerait notamment huit cheveux de Bouddha. L'ancien petit port de pêche sort instantanément de sa torpeur et voit, pendant des siècles, son histoire intimement liée à cet incontournable lieu de pèlerinage bouddhiste. Je ne me souviens plus si je l'ai déjà écrit, mais à force d'avoir soit des cheveux de Bouddha, des reliques de Bouddha, que se soit en Inde, en Thaïlande, au Myanmar ou ailleurs ou les bouddhistes vivent, je me dis qu'il devait avoir toute une chevelure et un tas de vêtements pour avoir tant de reliques partout dans le monde. Chaque pays croit vraiment à l'originalité des reliques. Bon!

Maintenant, un peu de politique! En 1988, coup d'état. La NLD (Ligue Nationale pour la Démocratie) coalition d'opposition, se rallie autour d'Aung San Suu Kyi, fille charismatique de Aung San, qui sera assignée à sa résidence en 1989, année où le pays prend le nom d'Union de Myanmar (pays merveilleux).

Suit en 1990, une victoire écrasante du parti d'opposition d'Aung San Suu Kyi. Le SLORC refuse la tenue de la convention de l'Assemblée du peuple et poursuit sa politique de répression et de nettoyage ethnique. Aung San Suu Kyi est emprisonnée.

En 1991, Aung San Suu Kyi reçoit le prix Nobel de la Paix et en 1995 elle est libérée. Entre-temps, le SPDC (Conseil National pour la paix et le développement) (ex-SLORC) poursuit sa politique de répression : violations des droits de l'homme, arrestations arbitraires, tortures, déplacements forcés de populations...

En 1999, c'est l'ouverture de plusieurs nouveaux postes frontières avec la Chine et la Thaïlande. Deux États restent fermés à l'étranger. En octobre 2000, s'ouvrent des pourparlers entre la junte et Aung San Suu Kyi. Elle est alors arrêtée et mise en résidence surveillée. Le premier ministre militaire qui règne en maître, devant la pression internationale, rend illégal le travail forcé.

Aung San Suu Kyi est remise en liberté en mai 2002 et est de nouveau assignée à sa résidence un an après.
Depuis que nous ici, au Myanmar, les gens désirent qu'elle devienne première ministre du pays. Qu'arrivera-t-il alors? Sera-t-elle assassinée, tout comme son père?

Mon cours d'histoire politique est terminé. Bonne nuit a vous x x x


POUR LES PHOTOS DU JOUR & EN SAVOIR PLUS  : Le Jour 12 sur le blogue de Pascal.


 

jour09_chiang rai9 février 2013

Bonsoir les amis(e)!

Une autre journée de différences! L'hôtel que nous habitons durant deux nuits "The Legend Resort & Spa" à Chiang Rai est accueillant et mérite un bon 4 étoiles. Ce matin je prends mon petit déj. face à la rivière Mékong qui traverse les pays que nous visitons pour se terminer au Vietnam. A 06h30, nous ne sommes que quelques personnes et les allemands ne sont toujours pas arrivés pour prendre possession du lieu. Ils ne passent pas inaperçus. Le café est délicieux et la nourriture abondante en fruits. Il fait facilement compétition à Cora surtout pour la fraîcheur.

Poom notre chauffeur achève son rhume. C'est au tour de Panada et à moi de continuer le mouchage. Ce matin, Gilles atchoum pas mal aussi. Pascal devient notre nouveau téflon! J'ai tout ce qu'il me faut pour passer de belles vacances quand même.

Notre lavage nous à coûté environ 5$ pour 8 chemises à Pascal, 8 chandails à moi, 3 paires de pantalons, bas et bobettes! Difficile à battre. Notre bonne Panada s'est occupée de nous trouver ce trésor à quelques pas seulement de notre hôtel.

A 08h00, elle avait déjà déniché du riz collant spécifique à cette région du Nord. Il est souvent parfumé de graines de sésames. Ma Vicky aimerait beaucoup! Goûtez! Goûtez! Mon premier réflexe est la négation, mais je goûte, et à 95% je suis heureuse d'accepter. Pascal et moi lui demandons s'il est possible de réserver un massage à l'hôtel qui est un centre de spa. Elle s'occupe vraiment de tout. Nous serons massés vers 16h00. 90 minutes de massage thaï! On s'en reparle plus tard.

Du riz bio

Pas aussitôt partis, elle nous arrête dans un chemin de vache pour photographier les rizières aux premiers rayons de soleil. La température est descendue à environ 26°C. Ça fait du bien. Nous parlons avec une dame qui envoie son chien qui jappe pour déplacer les vaches qui veulent se nourrir de riz frais. Il jappe, saute et pousse les vaches là où il veut qu'elles aillent. Quels beaux souvenirs d'enfance. Le matin, les pieds dans la rosée fraîche, sur la ferme, nous faisions le travail que le chien accomplissait ce matin. Parfois, nous avions très froid aux pieds! Bon!

Nous apprenons que cette dame est propriétaire de rizières et que son riz est bio, donc pas de pesticide. Elle récolte environ 5 kilos de riz par période de semences. Elle peut en faire jusqu'a 2 ou 3, selon les conditions atmosphériques. Je visite le temple de la nature aujourd'hui. Ce temple naturel me fait du bien. Le bruit de la campagne, le coq qui chante, le chien qui aboie, la moto qui pétarade au loin. Quel enchantement que cette sérénité!

Nous arrêtons dans un village qui me rappelé nos conditions de vie d'il y a 50 ans! Des caféiers poussent tout près des maisons. La fleur sent le jasmin et embaume les alentours. Des vieux nous sourient en fumant des pipes très originales. Les enfants nous regardent avec de grands yeux d'abord inquiets, mais après quelques sourires et de mots incompréhensibles, on se sourit et on prend photo, photo, photo!

Les femmes girafes

Nous remontons pour aller rencontrer les femmes girafes! Je suis perplexe face à cette situation des femmes. La première étape: nous arrêtons pour une danse effectuée par de vieilles femmes et des hommes de tout âge. Plusieurs sont édentées. Elles portent le costume traditionnel qui est majestueux. Notre guide préfère celle la plus édentée mais que le sourire fend l'âme du plus endurci. Ses yeux sont pleins de lumière. Elle est bien et elle aime ce qu'elle fait. Cette préférence dérange quelques-unes des autres. On voit qu'elles aimeraient bien avoir un peu plus d'attention. Bon!

Nous continuons notre marche sur les roches: une chance que notre bâton de bambou tient le coup. Il est bien pratique pour les descentes à pic. Nous arrivons enfin aux femmes girafes. Nos pesons les colliers métalliques. Ils varient de 4 a 12 kilos et parfois un peu plus. C'est vraiment lourd. Les spirales entourent le cou au complet. Contrairement à une idée faussement répandue, ce n’est pas le coup qui s’allonge, mais le maxillaire inférieur et la fosse claviculaire qui se déforment sous la pression de la spirale. La première spirale est posée à l’âge de 5 ans sous l’autorité du chaman (qui peut être indifféremment un homme ou une femme), puis remplacée par une plus grande tout les deux ou trois ans jusqu’à atteindre une dimension maximale de 25 cm.

Ces cultures justifient cette déformation par leur double désir d’embellir leurs femmes et de les protéger contre les morsures des tigres (c’est en effet au cou qu’attaquent, dit-on, ces félins). Sous l’influence des missionnaires chrétiens, une autre explication, assez ridicule, a vu le jour : la spirale, selon eux, constituerait un gage de fidélité. En cas d’adultère, l’homme outragé retirerait la parure, et le coup, sans soutien, s’effondrerait, tuant la coupable ! Outre que cette hypothèse est peu pertinente, car la spirale est changée régulièrement et le cou ne cède jamais, elle est totalement invraisemblable dans une société à forte tradition matriarcale!

La plupart des femmes sont belles, même très belles. Certains hommes aussi. Nous remettons de la fleur de sel que nous avions acheté au marais salant ainsi que du sel au chocolat de poisson. Elles manquent souvent des choses de base comme le sel. Nous avions un sac plein de shampoing, savons et autres que nous avons collectionnés dans les hôtels, depuis notre arrivée. Panada croit que nous aurons le temps de les donner d'ici deux jours.

Nous quittons pour dîner en route. J'achète un petit porte-monnaie cute comme tout. Nous mangeons bio, donc pas de bières pour nos hommes, et j'admire cet institut commandité par les bons soins de la mère du roi et du roi actuel. Notre dernière activité est de se rendre à la frontière du Myanmar. J'imagine déjà une marche dans un boisée avec une vue magnifique sur la forêt birmane! Surprise! Nous sommes dans la ville et une porte bien banale nous indique la frontière est ici! Point, c'est tout.

Enfants sans-abris

La surprise est plutôt de jeunes garçons âgés entre 7 et 12 ans qui se baignent comme des poissons emportés par le courant. Il leur faut nager rapidement sinon ils glissent beaucoup plus loin. Ils rient, se bousculent, sautent, nagent et recommencent. Deux jeunes hommes d'environ 14 ans les surveillent. Nous apprenons que ce sont des sans abris et des sans papier. Le jeune homme leur sert sans doute de responsable pour les faire quêter mais en les protégeant en retour.

J'arrête ici, car j'en aurais encore pendant des heures.

Bonne nuit et toute ma tendresse x x x


POUR LES PHOTOS DU JOUR & EN SAVOIR PLUS  : Le Jour 9 sur le blogue de Pascal.


 

jour09_chiang rai8 février 2013

Bonsoir,

Ce matin, pas de méditation, seulement mes exercices pour assouplir mon corps et mon esprit. Les grillons me répondent que c'est très bien de les faire en leur compagnie. La noirceur m'enveloppe mais je suis éclairée par ce que je crois être un croissant lunaire comme une soucoupe! Différente de nos clairs de lune!

Préparation de notre linge à faire laver, remplissage de notre bouteille d'eau, reprendre les chargeurs, ramasser nos objets quotidiens et me voila prête pour prendre le petit déjeuner auprès d'une cascade d'eau recouverte de plantes et de fleurs typiques de la région montagneuse. L'altitude n'est pas tellement importante. J'ai vu 500 mètres comme indication et le maximum que nous expérimenterons sera sans doute 1 300 mètres.

Une semaine déjà! Lorsque nous visitons LE temple de la journée, notre guide reçoit un appel comme quoi nous avons oublié quelque chose dans la chambre. Impossible! Pendant la visite, le chauffeur retourne à l'hôtel et revient avec ma petite pochette, cadeau de Valérie, qui était resté dans les draps: ma clé USB qui contient beaucoup de mes infos. Un ange nous a protégés!

Des ananas

Nous avons environ 200 km à parcourir en montagne pour nous rendre voir les ethnies. Le chemin se déroule en épingle à cheveux, donc lentement. Voila que Panada voit des champs d'ananas. Elle demande si on veut goûter! Naturellement que oui! La dame de l'endroit vérifie en donnant deux petites pichenottes rapides sur la carapace de l'ananas. Moi qui croyais que c'était sa couleur qui déterminait sa sucrosité! Rien à voir supposément. On en mange 3 morceaux tellement sucrés que mon taux de glycémie a du monter en flèche. Pur délice par contre. Même la texture de la chair est différente. Comme quoi une chair fraîche est souvent très agréable!

Depuis hier, en montant vers le Nord, la température est un peu plus fraîche. Ce matin, j'ai du porté un chemisier à manches longues pour le petit déj. À 07h30. Le soleil, une fois sorti, la température s'est arrêtée à environ 30°C. De 6 à 7 degrés de moins, ça paraît!

Étant dans la région Nord, nous goûtons à la nourriture typique d'ici. Ce midi, notre guide s'informe où manger local, bon et service efficace. Nous arrêtons donc dans une petite bicoque où je n'aurais pas daigné jeter un œil et me voila bien assise devant une soupe thaï du nord: des nouilles aux œufs dans un bouillon tellement goûteux, des morceaux de poulet, et des nouilles frites sur le dessus. Un plat d'accompagnement sert à pimenter ou à agrémenter notre soupe. Nous mangeons aussi des brochettes de seitan au porc. Une table se vide qu'aussitôt elle se remplie à nouveau! Sa popularité ne va pas du tout avec son allure.

Elle achète des chips cuitent dans ce que je crois être du lard salé. Vraiment intéressant et on dirait qu'on mange des oreilles de christ alors que ce sont des chips maisons.

Temple clin-clin

En route, nous admirons le temple Wat Rong Khun que je baptise de style "végasien"! Du clin-clin-clin, en veux-tu, en voila! Mais c'est beau quand même et j'ajouterais même que c'est grandiose dans sa différence. Des artistes peignent un autre mur à l'intérieur de la pagode de Bouddha doré. Sur un autre mur, les tours jumelles de NY s'y trouvent et un serpent les entoure d'un boyau pour faire le plein d'essence et des visages crispés crient au secours! Ce sont toutes des images dépeignant les USA: Michael Jackson, spider man, etc... On peut dire que c'est le premier temple contemporain de la Thaïlande!

Le Triangle d'Or

On roule une autre 1h30 pour s'arrêter au Triangle d'Or: trois pays qui ne sont séparés que par des rivières, soit le Laos à l'Est de la Thaïlande, la Thaïlande et le Myanmar au Nord. On peut admirer les casinos du coté des birmans et des laotiens. Ils sont défendus en Thaïlande. Les chinois sont en train d'acheter une partie du Laos qui niche directement sur les berges du Mékong pour construire des casinos de luxe et des hôtels avec tellement d'étoiles qu'on pourra penser que c'est la voie céleste! Sans farce, les chinois mettent le paquet. Ils délogent les habitants et les moines qui y vivent afin de pouvoir continuer la construction. Le jeune conducteur de notre bateau explique que pour la ville, cela prend de 6 à 8 ans pour construire une digue. Les chinois, 2 ans, et même la canalisation du secteur en entier était complété. Comme quoi l'argent rend la vie un peu plus facile, hein! Encore une fois, je fais le lien avec Las Vegas: casinos, boissons, filles, etc.

La quête

Nous descendons au Laos où des enfants quêtent de la monnaie. Pauvres chéris! Ils sont beaux comme des cœurs, sales comme des torchons et pieds nus comme des mendiants qu'ils sont en réalité. Tellement d'émotions se jouent sur leur visage durant leur quête d'argent: la manipulation par la tristesse, suivi d'un peu plus d'intensité, vient le sourire et la tristesse mélangés dans un satyre digne du meilleur dramaturge, et si on ne donne rien, leurs yeux deviennent coléreux, leurs paroles sortent plus directes pour finalement tourner le dos à la recherche d'une âme plus généreuse. Je les admire ces petits manipulateurs en survie.

Nous roulons une autre 1h30 pour revenir sur nos pas à Chiang Rai. L'hôtel The Legend Resort and Spa est un petit paradis et un baume aux émotions déclenchés par les petits. Ma belle Dan, je pense à tes petites-filles Eva et Luz! Quelle différence! Elles sont choyées ces petites ainsi que Manolo!

J'ai aussi une pensée pour mon beau-frère Léonce lorsque j'ai vu un bel homme, en forme malgré ses 70 ans, sauter dans un bateau comme si de rien n'était. Sa minceur et son énergie faisait le reste afin de le rendre très efficace.

J'ai aussi vu deux femmes assises par terre, aiguilles à la main, broder des napperons divins. Elles riaient tout en laissant leurs doigts créer machinalement cette beauté surprenante. Je pense à Marguerite ma belle-sœur si habile dans cette activité qui demande tellement de dextérité.

Et pour terminer, je crois que ma belle-sœur Ginette serait très confortable dans les tuniques féminines qui semblent donner une allure aérienne à celles qui les portent. Il me semble que Ginette aimerait ce genre et qu'elle le porterait aussi très bien. Elle a déjà un peu ce style de manière naturelle.

Nous avons une différence de 12 heures d'avec chez-nous, alors il est 22h13 et la fraîcheur tombe. Ma petite robe d'été ne me garde plus dans le confort: je gèle un peu.

Bonne nuit a vous tous que j'aime x x x


POUR LES PHOTOS DU JOUR & EN SAVOIR PLUS  : Le Jour 8 sur le blogue de Pascal.


 

Bienvenue sur le blogue ASIE 2013 de Raymonde!

Voici la table des matières du blogue ASIE 2013 qui relate le voyage en Asie effectué par Raymonde du 1ier février au 20 mars 2013. La Thaïlande, le Myanmar, le Laos, le Cambodge, Hong Kong et la Chine sont les pays visités.

Vous pouvez aussi suivre le même voyage sur le blogue ASIE 2013 de Pascal qui apporte une autre dimension à ce périple par sa touche toute personnelle de raconter nos péripéties!

Itinéraire du voyage : Carte détaillée

Bon voyage!


janvier 2013

février 2013

mars 2013