Skip to content

Jour 5 – Au chant du coq

jour04_damoen_kanchanaburi5 février 2013

Bon matin à vous qui me lisez:

En premier: bonne fête a mon amie Jean-Guy Villeneuve ainsi qu'a notre autre amie Guylaine Trottier qui entre dans la dizaine des 5: amuses-toi bien ma bonne amie.

Je pourrais réécrire la chanson "Il est 07h00, Paris s'éveille" pour "Il est 04h00, Raymonde et Pascal se réveillent". Un coq enrhumé fait ses vocalises a qui mieux, mieux! Ou il souffre d'Alzheimer en chantant sur le même ton ou il manque d'originalité. Je souris en l'écoutant car un effluve de "frangipane" flotte jusqu'a mes narines. Un petit moment d'éternité pour débuter ma journée.

Hier, nous avons parcouru un 2h30 de route et aujourd'hui nous reviendrons vers Bangkok, soit a environ 75 km de cette ville pour admirer et surtout imaginer ce que fut cette région historique d'Ayutthaya. Nous quittons vers 08h00 pour débuter cette nouvelle journée de connaissances, de rires et de découvertes. Je viens de terminer mon premier déjeuner thaï: bol de riz chaud liquide au porc. Je mange quand même une rôtie avec mon bol. Les hommes choisissent de manger des œufs.

Des chevaux

Premier arrêt surprise: nous venons à peine de quitter la route du Resort que nous arrêtons visiter un centre d'équitation. Des enfants autismes viennent aussi pratiquer l'équitation. On dit que la présence des chevaux leur fait du bien. Le jeune homme qui parle avec notre guide semble manquer de sommeil. Cette beauté chevaline m'effraie toujours un peu: ils sont si grands et si forts. Un des chevaux veut venir vers nous. Nous prenons la photo rapidement et oups! Nous sommes montés dans la mini-vanne.

Pont de la rivière Kwaï

Nous débutons notre tournée par la visite du fameux pont sur la rivière Kwaï. Pascal réalise un de ses rêves. Il peut enfin passer au rêve suivant. Je le laisse vous en parler. J'ai aimé aussi notre tour de bateau pour nous rendre à un des premiers cimetières où sont enterrés d'autres hommes, ici Hollandais, suite au confit que j'ai expliqué hier impliquait les Japonais.

Cette randonnée en bateau nous rafraîchis car il fait déjà un bon 32°C et il n'est que 09h30. J'admire les berges où une panoplie de terrasses sur l'eau flottent en attendant les gens qui les louent pour fêter. Je réalise que les thaïs savent drôlement s'amuser, car ces terrasses flottantes se comptent par centaines.

Après s'être rafraîchis, nous continuons notre journée. Panada et Poom sont très attentifs à nos besoins. Bonnes bouteilles froides et serviettes humides circulent journalièrement. Nous apprécions beaucoup! En plus, elle nous fait goûter trois bâtonnets qui ressemblent à des bâtonnets d'encens. C'est drôlement délicieux!

Transformation du riz

Une deuxième surprise: arrêt a une coopérative artisanale de la transformation du riz gérée par une famille échelonnée sur trois générations. Nous traversons d'abord des rizières, des champs de cannes à sucre, et quelques cultures de poissons. Arrivés a la Coop, une vieille dame nous renseigne ou aller pour visiter cette manufacture. Elle vend leurs produits. J'achète un sac de germes de riz de jasmin moulus. Notre guide m'informe que c'est pour bon l'estomac et éviter l'Alzheimer. Elle connaît bien les effets de la nourriture sur le corps. Elle est un bon exemple d'une personne qui pratique ce qu'elle enseigne. Je peux l'utiliser aussi comme tisane ou dans des sauces.

Je trouve les gens très beaux: autant les femmes que les hommes. Durant le trajet Gilles et Pascal échangent sur ce que fut leur vie de travail. Deux passionnés qui se rencontrent, c'est beau de les entendre.

Vers midi, nous traversons Suphan Beri et nous sommes à 169 km de Bangkok. Nous arrêtons dîner dans un petit resto tenu par trois sœurs: 62, 64 et 69 ans. Elles sont belles comme des cœurs et elles nous cuisinent plusieurs mets à base de crevettes. L'une a un beau-fils allemand; l'autre a un gendre suédois et la dernière a travaillé plusieurs années en Nouvelle-Zélande comme chef-cuisinière. Elle est revenue car elle souffrait du froid. Elle a mal aux os! Nous avons la chance de manger sa bonne bouffe.

jour05_ayutthayaAyutthaya

La région ou nous venons d'arriver est celle d'Ayutthaya. Avec 2.557 km2, Ayutthaya est une province assez petite et sa proximité avec Bangkok la rend facilement accessible par la route, le chemin de fer ou les voies navigables.

Installée sur le fleuve Chao Phraya, le principal cours d'eau du pays, cette province est très importante du fait de son rôle de capitale siamoise pendant quatre siècles.

La ville d'Ayutthaya, située 76 km au nord de Bangkok, peut se vanter de posséder les ruines de nombreux et superbes monuments, vestiges de l'ancienne capitale que nous visitons cette après-midi.

Wat Mahathat

En face du côté est du Grand Palais, à proximité du pont Pa Than, le temple Wat Mahathat fut construit durant le règne du Roi Borom Rachathirat Ier. La cité historique d'Ayutthaya, désignée à l'époque sous le nom de Phra Nakhon Si Ayutthaya, fut la capitale des thaïlandais pendant 417 ans et reste aujourd'hui une des principales attractions touristiques du pays.

Pendant la période durant laquelle Ayutthaya était la capitale, 33 rois et plusieurs dynasties se succédèrent jusqu'à ce que la cité scintillante, saccagée par les birmans en 1767, tombe en ruine et soit abandonnée. L'étendue des ruines démontrent qu'Ayutthaya fut une des cités d'Asie du sud-est les plus prospères. L'actuelle ville a été déclaré Patrimoine Mondial par l'UNESCO en 1991.

Ayutthaya est la capitale de la province d'Ayutthaya en Thaïlande. Elle fut la deuxième capitale du royaume de Siam entre le XIVe et le XVIIIe siècle.

Cette cité florissante devint l'une des agglomérations les plus grandes et les plus cosmopolites du monde, ainsi qu'un centre mondial de la diplomatie et du commerce. Ayutthaya était construite sur une île entourée de trois fleuves la reliant à la mer, à un emplacement stratégique, au-dessus de la barre du golfe de Siam, qui la mettait à l'abri des attaques de navires de guerre étrangers. Cette position la protégeait également des inondations saisonnières.

Pillée par les armées birmanes du roi Bayinnaung en 1569, la ville fut détruite par celles du roi Hsinbyushin en 1767. La ville nouvelle fut reconstruite quelques kilomètres plus loin vers l'est mais jamais reconstruite au même endroit et ses ruines constituent aujourd'hui un vaste site archéologique.

Grand bouddha couché

Nous arrêtons au  Wat Lokayasutharam. Ce site comporte un grand bouddha couché, en briques revêtues de stuc, long de 50 m. Assez impressionnant surtout qu'il est en pleine nature. Le Wihan qui abritait la statue fut détruit durant la première prise d'Ayutthaya. Selon la légende locale, Khun Inthapramun, un agent des impôts, détourna certaines sommes pour permettre d'agrandir la statue a l'origine longue de 40 m. Délit pour lequel il fut fouetté à mort.

Il est 16h00 et nous rentrons à l'hôtel. Il est spacieux du même genre que le Princess. Vers 19h00 nous irons souper à quelques 100 m de l'hôtel.

Je voulais me rendre à la piscine, mais j'ai choisi de venir écrire ma journée.

Je pense souvent à chez-nous et à vous que j'aime.

À demain!


POUR LES PHOTOS DU JOUR & EN SAVOIR PLUS  : Le Jour 5 sur le blogue de Pascal.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *