Skip to content

Jour 18 – RETOUR SUR TERRE

jour18_heho_yangon18 février 2013

Après avoir navigué au lac Inle dans les superlatifs pendant deux jours, notre vol d'aujourd'hui vers Yangon, la capitale du Myanmar, nous a ramené rapidement à la réalité. Reporté d'une heure à cause de la brume, notre avion ATR 72-500 de Air KBZ a atterri à Yangon à midi.
GUIDE MIMIÉ
Notre nouvelle guide Mimié, une célibataire près de la cinquantaire donc vierge comme expliqué hier - je fais une fixation sur ce sujet je crois - s'adresse à nous dans un français plus que minimal. Je l'ai testée en anglais, c'est pire. Et elle nous dit en souriant qu'elle peut aussi guider en espagnol mais qu'elle a un peu de difficulté! Ouais.

LES PAS VISITÉS
À notre demande, nous allons directement à notre hôtel Inya Lake View car Gilles veut prendre congé de visites. A-t-il eu un pressentiment pour ce qui allait suivre? Nous profitons de cet arrêt pour revoir avec elle le programme prévu pour le reste de la journée:

  • Out les bouddhas, chu pu capable...
  • Out les marchés publiques, on les a tous vu pis on a pu de kyats!

LES PRESQUE VISITÉS
Ne restait que la visite du port, la visite d'une maison de thé et une promenade en cyclo-pousse dans la zone coloniale.

  • Visite du port: elle nous a montré deux remorqueurs accosté à la rive et a voulu nous faire croire que c'était le plus grand port du Myanmar. Sur la carte de Yangon, le «vrai» port est à 10 kilomètres de là ! Bonjour la démesure!
  • Visite d'une maison de thé: Raymonde a déjà pris le thé, elle, à l'hôtel Empress de Victoria en BC. Les «cakes» là-bas coûtaient 5$ chacun et la tasse de thé Orange Pekoe le double. Elle avait donc des attentes et pensait déguster du thé jaune, vert et multicolore dans un des chics hôtels de la Strand Street. C'est plutôt dans une «maison de thé» d'un quartier ultra populaire, une salle située sur un coin de rue, ouverte à tous les vents malodorants avec un chien qui léchait le plancher de béton que nous avons dégusté un thé bien chaud, ma chère, directement du thermos! Pis pas de «cakes»! Dur pour l'ego!

Mimié a ensuite tenté auprès de 3-4 cyclo-pousses de nous faire faire la balade prévue dans la zone de maisons coloniales mais mais aucun d'entre eux n'a voulu. «Trop chaud!» qu'ils disaient. Oui. 34°C c'est un peu chaud et l'effort demandé pour balader des occidentaux ne valait pas les quelques kyats offerts. Au moins ils ont été diplomates: nous et la guide on ne peut pas nous qualifier de maigrichons!

Finalement, afin de nous éviter d'autres déceptions, Raymonde a proposé à la guide de nous ramener à l'hôtel. La meilleure décision de la journée!

RESTO PANORAMIQUE
Après une couple d'heures de sieste, la guide est venue nous chercher pour aller souper au Triripyitsaha Sky Bistro tout en haut de la Sakura Tower qui, avec ses 20 étages, est le plus haut édifice de Yangon. Normalement une tour c'est circulaire mais ici elle est rectangulaire. Le resto est vitré tout le tour permettant d'admirer Yangon la nuit. Le seul problème : très peu d'édifices sont illuminés et ceux qui le sont sont couverts de néons kitch. Pas grand chose pour se pâmer: Montréal avec sa tour tour inclinée du stade Olympique ou Toronto avec sa tour CN ou Pise avec sa célèbre tour penchée n'ont rien à craindre coté affluence touristique pour les années à venir.

Dernière nuit à Yangon. Demain matin, grasse matinée jusqu'à 13h00. Ensuite, avion pour Bangkok où nous ferons nos adieux à Gilles.

Bonne nuit!


POUR EN SAVOIR PLUS SUR CETTE JOURNÉE :

Le Jour 18 sur le blogue de Raymonde.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *