Skip to content

Jour 19 – YANGON – BANGKOK

jour12a_bangkok_yangon19 février 2013

Aujourd'hui c'est congé! Notre vol est en début d'après-midi et j'ai négocié avec l'hôtel de pouvoir occuper notre chambre jusqu'à 13h00.

ENCORE INTERNET !
Lorsque disponible, Internet est gratuit dans les hôtels du Myanmar mais les connexions ne sont pas toujours stables. Et lorsqu'elles le sont, nous sommes déconnectés aux 15 minutes environ. Nous devons alors nous «re-logger». C'est un peu fastidieux mais il faut faire avec cette situation. C'est pourquoi nous devons tout composer sur Word et recopier le texte dans nos courriels ou sur nos blogues dès que la connexion devient disponible.

CORRESPONDANCE
Dans nos courriels de ce matin, nous avons reçu nos billets d'avion pour Hong Kong - Shanghai que j'ai fait imprimé à la réception de l'hôtel. Mais il nous manque ceux vers Phnom Penh au Cambodge et vers Hong Kong. J'espère que nous les recevrons de notre guide à notre arrivée à Siem Reap au Cambodge. Un peu de stress! Nous avons reçu la liste des guides et des hôtels en Chine et des autres voyageurs: nous serons quatre couple de québécois.

EN GROUPE OU EN INDÉPENDANTS ?
Voyager en groupe de 20-30 personnes a ses avantages le principal étant d'être sans soucis, un accompagnateur s'occupant de tout: billets d'avion, réservations d'hôtels, repas, visites, etc.

Voyager à deux comme nous l'avons fait en Thaïlande et au Myanmar et comme nous le ferons encore au Laos et au Cambodge présente beaucoup plus d'avantages car nous pouvons à notre guise modifier nos visites et aller dans des endroits impossible en groupe. Un groupe peut faire deux activités par jour, rarement trois. Nous, c'est quatre-cinq. Nous avons notre guide et notre chauffeur et son mini-bus qui nous traitent aux petits oignons.

Mais cette indépendance tellement importante pour nous a aussi un inconvénient: nous changeons constamment de guide et de chauffeur à chaque ville que nous visitons et nous devons nous adapter. Ils nous accueillent à l'aéroport et s'occupent de nous jusqu'à notre départ. Mais chanceux comme nous sommes, nous n'avons pas eu à nous plaindre sauf peut-être hier comme déjà relaté.

Hier soir, cette guide moins que passable, nous a remis la feuille d'évaluation de notre voyage au Myanmar préparé par l'agence Nature Dream. Par charité, je n'ai rien écris qui aurait pu lui nuire nos inconvénients ayant été vraiment minimes par rapport à ses besoins car, étant célibataire, elle a la charge de sa mère de 75 ans.

LE CANADA
Partout où nous allons, on nous demande d'où nous venons. L'autre jour, à une pagode, un vieux monsieur birman s'adresse à moi en français et me dit qu'il connaît mon pays: «Paul Anka, Celine Dion, j'aime beaucoup!» me dit-il. Je l'ai estomaqué lorsque je lui ai appris que notre diva avait le français comme langue maternelle et que dans notre pays, le Québec, c'est tout français!

Hier soir au souper, la jeune serveuse est toute heureuse de nous dire qu'elle connaît le Canada et nous répète un nom. Une ville? De la parenté? Non! Elle répète encore deux ou trois fois et je parviens à saisir «Justine... quelque chose». Mais là, elle est vraiment déçue de notre ignorance crasse! Et nous de même. Je pense au fils Trudeau. Non. Soudain un nom surgit de ma mémoire et je le lance comme une ligne à la pêche: «Justin Bieber ?» Yesssss! Et elle part d'un grand éclat de rire! Ouais! Raymonde et moi venons de prendre un coup de vieux! On le croyait américain!

ADIOS ROYAL ROBBINS
Étant resté seul à la réception régler notre départ de la chambre, je sort de l'ascenseur avec trois dames âgées confuses sur la direction à prendre pour leur chambre. Je m'offre donc fièrement de les guider et me voilà parti en avant d'elles. Je les entend rire délicatement. Elles doivent certainement apprécier mon geste! Arrivées à leur chambre, elles me remercient et j'entre dans la nôtre. En me voyant, Raymonde éclate de rire! «Eh, mon amour, t'as le fond de culotte tout déchiré de haut en bas! On voit tes bobettes!» Ah non! J'ose pas imaginer les propos que ces gentilles vieilles dames ont échangés entre elles lorsque je les guidais vers leur chambre! NOOOON!

Bon. Ok! Je dois dire adieu à mes loyaux et fidèles Royal Robbins, des pantalons super légers, qui m'ont bien servis au Pérou, en Bolivie, en Amazonie, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Inde et ici en Asie où ils ont décidé de prendre leur retraite. Je les comprend.

Bonne nouvelle! Raymonde va pouvoir reprendre des photos. Elle s'est exercé ce matin avec sa tablette ASUS et tout fonctionne parfaitement! Elle ne sera pas la seule à le faire car de nombreux touristes utilisent leur iPad à cet effet.

Mingalaba pour la dernière fois! Ce soir nous serons à Bangkok, Thaïlande.


POUR EN SAVOIR PLUS SUR CETTE JOURNÉE :

Le Jour 19 sur le blogue de Raymonde.


 

2 thoughts on “Jour 19 – YANGON – BANGKOK

  1. Francine Guy

    Hello vous deux,

    Seulement pour vous dire qu'a Québec présentement (mercredi le 20) il neige à plein ciel. Nous aurons environs 20 à 25 cm d'ici ce soir. Profiter de la belle température même s'il fait chaud!!!!!!

    bonne continuité....Francine

    Reply
  2. Vicky

    OH MY GOD....on a vu tes bobettes! T'as pas senti une petite brise? En tout cas on peut dire que tes bobettes on beaucoup voyagé! Y'a pas à dire, les aventures c'est à toi quelle arrive!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *