Skip to content

jour41_guilin-xi'an13 mars 2013

La journée sera longue! Réveil à 5h00 et départ à 6h30 après une petite collation prise dans le lobby de l'hôtel. Deux heures de route pour retourner à l'aéroport de Guilin pour notre vol vers Xi'An, la ville des guerriers en terre cuite.

POIDS EXCESSIFS
La compagnie China Southern est très stricte sur le poids des bagages et comme la somme de nos valises excède d'environ 2 kilos les 40 permis, nous aurons besoin des réserves de nos compagnes et compagnons de voyage pour nous faire accepter sur le vol. Ben tannant!

XI'AN
Une nouvelle guide nous attendait à Xi'An : Marguerite. Elle est dans la trentaine et parle très bien le français mais nous semble un peu froide ou distante... à l'occasion. Une tempête de sable venant de la Mongolie affecte depuis 3-4 jours la région de Xi'An ce qui rend le ciel jaunâtre et embrume tout dans un genre de smog. Le soleil perce et ses rayons sont suffisants pour adoucir la température un peu plus froide qu'à Guilin. Mais personne ne se plaint d'avoir un peu de fraîcheur.

MINI-MINI-BUS
Le mini-bus est plus petit que celui de Guilin qui lui était plus petit que celui de Shanghai. À ce rythme, je n'ose pas imaginer ce que nous aurons comme véhicule pour nous déplacer à Beijing! Celui-ci est tellement petit qu'il n'y a pas de place pour les valises à l'arrière et elles doivent être placées sur les deux premières banquettes à l'avant et elle nous bouche presque complètement la vue vers l'avant. Ça commence mal d'autant plus que nous aurons à endurer cette situation toute la journée car nous n'irons à l'hôtel qu'après le souper!

COURS DE CALLIGRAPHIE
Notre première visite se fait à la pagode de l'Oie Sauvage où nous recevons un cours de calligraphie chinoise que nous avons tous trouvé très intéressant puisqu'il répondait a beaucoup de questions que nous avions sur les caractères et idéogrammes chinois. Je me suis offert une petite peinture sur papier de riz avec mon prénom Pascal écrit en caractères chinois et qui signifie «homme gentil et sympa». La traduction de «Raymonde» est «généreuse et vertueuse».

LES REMPARTS DE XI'AN
Après le dîner, nous allons visiter les remparts qui entourent la vieille ville sur 13.7 kilomètres et qui sont parfaitement conservés même s'ils datent de 1370 et construits sous la dynastie Ming. Après une demi-heure de «liberté» sur les remparts, notre guide nous annonce que nous allons faire une marche d'une heure et demie le long des remparts pour aller au resto pour souper sous prétexte que c'est l'heure de pointe et que notre mini-bus sera pris dans les bouchons. Mieux vaut alors aller à pied!

MARCHE SOUS LES REMPARTS
La première demi-heure est intéressante car nous pouvons prendre des photos de chinois en train de s'exercer à différentes activités dans le parc qui longe les remparts. Mais lorsque notre marche nous conduit vers une partie de la route en re-construction, la grogne commence! Nous sommes tous pas mal déçu d'avoir à tant marcher surtout que nous sommes debout depuis un bon moment! Pour la première fois, nous sentons du mécontentement.

FONDUE CHINOISE
C'est avec joie que nous atteignons finalement le resto où nous dégusterons une fondue chinoise avec beaucoup de légumes et des tranches de boeuf. Nous avons chacun notre petit réchad devant nous. L'atmosphère est redevenue agréable et nous avons vraiment apprécié ce souper d'autant plus que nous nous sommes payés quatre bonnes bouteilles d'un excellent vin chilien, le Santa Rita. Oh que oui!

Je ne sais pas encore pour nos compagnes et compagnons de voyage que nous reverrons demain matin, mais nous avons probablement encore hérité d'une suite! C'est immense et très beau.

À demain!


POUR EN SAVOIR PLUS SUR CETTE JOURNÉE : 

Le Jour 41 sur le blogue de Raymonde.


 

1

jour39_guilin11 mars 2013

Guilin est une ville de cinq millions d'habitants et comme toutes celles visitées précédemment, elle aussi est dans un boom immobilier. Des constructions partout. Et la ville investi beaucoup dans le tourisme, chinois surtout, car l'an dernier, ce sont 30 millions de Chinois qui ont visité la région! Et on en attend plus encore cette année et les années suivantes.

LES PERLES
Nos journées avec Christine débutent à 8h30 alors qu'avec Christian, c'était 9h00. Premier arrêt au centre des perles de la ville où nos dames n'ont eu aucun problème à faire l'acquisition de leurs objets de convoitise préférés!

LES RIZIÈRES EN TERRASSE
Deux heures de route ont été nécessaire pour atteindre Longshen pour la visite des spectaculaires rizières en terrasse situées en montagne. Nous avons eu besoin ensuite d'un autre 20 minutes en mini-bus local pour gravir une partie de la montage sur une route en épingle qui a tiré des ho et des ha aux passagers.

À partir du stationnement, nous avons monté pendant un bon 20 minutes sur des marches de pierres pour atteindre un premier village où nous avons pris le repas du midi qui était, lui aussi, excellent et que nous dégustons accompagné de bonnes bières froides dont la teneur en alcool varient de 2.2 à 3.3 en volume.

Ensuite une autre demi-heure d'escalade nous a permis de voir les maisons locales construites en bois et sur pilotis. Les habitants font partie d'une ethnie importante et les femmes Yao ont cette particularité de cacher leurs longs cheveux sous un bonnet, cheveux qu'elles ne coupent plus à partir de l'âge de 16 ans jusqu'à la fin de leur vie.

Pour ceux qui n'ont pas la force de faire cette éprouvante escalade sous le soleil - il faisait au moins 27-28 degrés aujourd'hui - les hommes locaux offrent la possibilité, moyennant plusieurs yuan dépendant du poids de la personne, d'être transporté sur une chaise avec parasol par deux costauds. Nous avons vu un couple de chinois s'offrir ce luxe!
Quant aux femmes, si elle ne s'occupent pas des nombreux kiosques de souvenirs le long des escaliers, elles offrent leurs services pour le transport dans leur panier des valises de visiteurs qui vont loger dans le village plus haut.

Nous avons atteint finalement le village de Longji Zhuang où des postes d'observations nous ont permis de prendre de magnifiques photos sous un très beau soleil, malgré la brume qui entourait les montagnes tout autour.

Perdu à Longji Zhuang

Comme la descente était laissée libre à chacun, afin de permettre le magasinage, je suis parti le premier, tout fin seul. À mi-chemin, un touriste chinois m'interpelle voulant savoir d'où je venais, lui étant de Taiwan. S'en suit une courte conversation pendant laquelle je remarque que nous avons bifurqué à droite. Devant mon interrogation, il me dit: «Follow me! Follow me!».

Je continue ma descente quelques mètres derrière lui mais je me rend compte, après une quinzaine de minutes, que je ne me reconnais pas du tout et que je suis engagé dans une descente vers un autre village où ce type loge probablement. Je décide alors de revenir sur mes pas et remonter à nouveau afin de rejoindre le chemin qui me conduira finalement vers le stationnement. Ouf! J'ai été parmi les derniers à monter dans l'autobus mais j'étais à l'heure!

Le thé
Avant notre retour à Guilin, nous avons fait un petit escale pour voir comment était cueilli le thé et les différences entre les sortes de thé, le type de feuille, jeune pousse, moyenne pousse, vieille feuille, étant à la base des différentes qualités de thé. Selon Christine, le thé que nous buvons en sachet, c'est de la piquette constitué uniquement de vieilles feuilles séchées!

Après notre retour à l'hôtel, nos compagnes et compagnons de voyage ont décidé d'aller marcher sur la rive du magnifique lac sur lequel notre hôtel a été construit et qui constitue un des attraits de la ville.

Raymonde et moi sommes fourbus et avons décidé de rester à la chambre pour rédiger nos blogues en retard!


POUR EN SAVOIR PLUS SUR CETTE JOURNÉE : 

Le Jour 39 sur le blogue de Raymonde.


 

jour38a_nanjing-guilin10 mars 2013

C'est notre dernière journée avec notre guide Christian le favori de nos dames et que nous avons tous apprécié. Il fait froid ce matin et le vent est glacial. Par contre, le soleil nous accompagne pour la marche dans le quartier «chinois» de Nanjing où tout est décoré. Nous pensions que c'était pour nous mais Christian nous ramène sur terre en disant que c'est le festival annuel des Lanternes.

TEMPLE DE CONFUCIUS
Nous visitons le temple dédié au grand philosophe chinois Confucius et que les étudiants des régions périphériques visitent la veille de leurs examens importants pour avoir de bonnes notes. Christian nous renseigne sur le système d'éducation chinois où les postes importants sont normalement attribués au mérite après concours mais en réalité, il faut absolument être connu «politiquement» pour espérer faire partie des mandarins de l'état chinois.

Contrairement à la Corée et au Japon où la réussite scolaire des enfants est «obligatoire» pour garder la réputation de la famille et où les échecs se soldent souvent par des suicides, ici, en Chine, la politique de l'enfant unique a fait en sorte d'éliminer cela. Pour les grands-parents et les parents, cet enfant unique est tellement important qu'ils ne voudraient pour rien au monde qu'il disparaissent par suicide. Le stress est donc pratiquement éliminé de l'éducation des enfants chinois.

LA CITADELLE
La ville de Nanjing était naguère défendue par un immense rempart de 40 kilomètres dont il reste quelques vestiges que nous avons visité. Ce système de défense a permis à la ville de garder son autonomie pendant des siècles, ne succombant qu'à un envahisseur, les Manchous, le peuple de notre guide.
Lors de l'invasion des Japonais et le sac de Nanking en 1937 qui a fait des centaines de milliers de morts, ces murs n'ont cependant été d'aucun secours car, avec les avions et les bombres, rien ne peut plus maintenant protéger une ville de la destruction.

LE PONT SUR LE YANGTSE
L'immense fleuve Yangtse qui prend sa source dans l'ouest chinois et se jette dans la mer à Shanghai, passe à Nanjing et c'est à cet endroit que le premier pont sur ce fleuve se situe. Il a été construit pendant huit ans dans les années 60. Il a été longtemps une des fiertés de la Chine de Mao car édifié sans aucune aide du «grand-frère» russe, les relations avec la Russie étant alors extrêmement tendues.

PEINTURES SUR CRISTAL
Pour permettre la construction du pont, il a fallu éliminer un village. Pour donner du travail à ces gens par la suite, on a pensé à utiliser les plus habiles parmi eux pour une nouvelle forme d'art spectaculaire: la peinture dans une boule de cristal.

Nous avons visité la salle d'exposition et assisté à une démonstration par un maître et nous sommes tous restés ébahis!
On utilise des boules de cristal de différentes grosseur dont l'intérieur a été en partie évidé. Par une ouverture pratiquée à la base, l'artiste utilise des pinceaux spéciaux pour aller peindre sur la surface intérieur des scènes, paysages ou motifs d'une finesse incroyable. Il faut dire que les prix de ces objets de contemplation sont aussi faramineux!

ADIEUX CHRISTIAN!
En fin d'après-midi, nous avons été conduits à l'aéroport pour notre vol vers Guilin sur les ailes d'un Airbus 320 de China Eastern. Nous avons fait nos adieux à Christian et à notre chauffeur.

BIENVENUE CHRISTINE!
Notre vol a été retardé d'une heure et ce n'est qu'à 20h30 que nous avons atterri à Guilin où notre nouvelle guide, Christine, nous attendait impatiemment. Elle parle un français parfait, ayant passé un an en France dans le cadre d'un échange d'étudiants.
Dès notre arrivée à l'hôtel Guilin Bravo, malgré l'heure tardive, un succulent souper nous attendait qui allait me réconcilier avec la nourriture chinoise: nous sommes ici dans le sud de la Chine d'où originent les mets chinois que nous sommes habitués de goûter chez-nous.

Voilà pour aujourd'hui!


POUR EN SAVOIR PLUS SUR CETTE JOURNÉE : 

Le Jour 38 sur le blogue de Raymonde.