Skip to content

Jour 16 – KHUMBHALGAR – GANERAHO – Billet de Raymonde

Kumbhalgar
Kumbhalgar

28 novembre 2010

Udaipur - Kumbhalgar : 85 km - 2h40 de route comprenant un arrêt pour un thé chaï (1/2 hre).

En chemin, un vieil homme lave les fesses de son petit-fils juché sur un portique de maison surélevé.  Le petit enfant repart en courant sous le regard admirateur de son aïeul.

Kumbhalgar – Ghanerao (42 km – 1h35 de route)

Kumba = guerrier            gar = forteresse

On dit que la forteresse de Khumbhalgar est le plus important fort du Mewar.  Situé à 1100 mètres d’altitude, son mur court sur 36 km longueur et on y retrouve des temples, palais, jardins et réservoirs d’eau.

Cette forteresse abritait autrefois toute une cité.  Daniel nous arrête à quelques mètres d’une des 7 portes massives qui gardent le fort.  Nous avons une vue magnifique sur la forteresse nous donnant un aperçu de sa sécurité et de son ampleur.

De retour au véhicule, nous dégustons des fruits sita phael.  Ces noyaux enveloppés d’une fine couche sucrée à la base un peu farineuse, nous surprennent par leur extérieur.  On dirait de petits artichauts.

On retrouvait environ 70 sanctuaires dans cette ancienne cité.  Il n’en subsiste que quelques-uns  et deux chattri (cénotaphes).

En chemin vers la forteresse, nous croisons des singes antèles.  Une mère saute sur le capot du véhicule et pavane, avec son petit accroché à ses reins, devant nous.  Une communauté pose pour nous lors de notre passage.  Ils sont là, assis, nous regardant passer, sans broncher.  Si nous arrêtons, ils pensent que nous leur donnerons de la nourriture.  Alors, ils s’animent et viennent aux nouvelles.

Cette forteresse nous impressionne tant par sa dimension que par sa structure.  Édifiée par le Mahârana Kumbha, elle a connu maintes batailles et  ne fut vaincue qu’en 1578 par un général de l’empereur Akbar.  De son point le plus élevé où nous prenons des photos, nous pouvons penser à la vue qu’avait les gardes de cette forteresse.  Elle domine les forêts environnantes des Monts Aravalli.

Nous ne visitons pas le Palais des Nuages qui semble être d’intérêt secondaire.  Nous montons par contre dans un temple tout près de la porte d’entrée.  Ces sculptures dans le marbre que l’on retrouve sur une panoplie de colonnades démontrent bien le talent des artisans du temps.  En réalité, ce sont deux temples intercalés l’un dans l’autre.

Nous prenons le dîner et la soupe aux tomates, qui devient notre favorite, est délicieuse.  Malgré le fait que nous sommes à un endroit touristique, la bouffe goûte celle cuisinée maison.  Le riz basmati à la teinte de safran, peut-être un peu de curcuma et aux légumes rencontre notre appréciation.

Kumbhalgar est aussi considérée comme la deuxième plus grande muraille du monde surnommée « L’œil de Mewar ».

Ganeraho

Pour atteindre ce village, la route serpente et continue de s’élever progressivement au milieu de la chaîne des Aravalli, chaînes de montagnes qui traversent la presque totalité du Rajasthan du nord au sud.

Nous vivront deux nuitées au Palais du Maharaja.  Notre baptisons cette immense chambre no.23, notre suite royale.  5 portes – fenêtres comprennent notre mur extérieur.

Le groupe se réunie pour prendre une bière et jaser.  Le souper se prendra vers 19h30.  Un groupe de musiciens (1 homme âgé, une femme et une jeune fille) chantent et jouent de la musique indienne.  Clôde, Daniel et moi approchons près d’eux afin de les entendre.  J’entends le groupe rire de bon cœur.  Claire a de la difficulté à différencier la première chanson de la cinquième.  Naturellement, nous n’y comprenons absolument rien : autant de la musique indienne que des chansons.  J’ai même un peu de difficulté à réaliser que c’est la femme qui chante avec la jeune fille.  Les rires de notre gang mêlés à la musique indienne sonnent le bonheur à mes oreilles et à mon cœur.  J’offre 100 INR à la femme.

Ce soir, je porte mon ensemble blanc pour la piscine avec un Pashmina couleur bleu royal.  Ma douche fut prise à l’eau froide.  Je commence à m’y habituer.  Ca me revigore.

Namaste!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *