Skip to content

Jour 22 – MOINES, HMONGS ET CHUTES

jour22_luang prabang22 février 2013

Heureusement que j'ai la tablette ASUS de Raymonde pour publier mes articles sur mon blogue car depuis notre arrivée à Luang Prabang mon ordinateur refuse totalement de me raccorder à Internet. Problème de lecture de DNS. Je tape donc mon texte sur Word et le transfert sur la tablette grâce à une micro-carte SD. Ce transfert serait impossible avec une tablette IPad. Gros désavantage pour Apple.

OFFRANDES AUX MOINES
Levés à la barre du jour à 5h30, nous sommes allés nous installer sur un trottoir en ville sur le passage des moines qui, chaque matin, certains à 4h00 d'autres à 6h30, viennent recueillir les aumônes des gens de leur quartier: riz collant, biscuits, gâteaux, fruits, friandises.

Nous sommes dans le secteur touristique et des marchandes sur les trottoirs ont tout ce qu'il faut pour satisfaire les touristes avides de participer à la cérémonie. J'ai acheté un panier de riz collant et Raymonde des gâteaux. On nous remet aussi une écharpe à porter en bandoulière et nous enlevons nos sandales par respect. Nous attendons l'arrivée des moines assis sur de minuscules bancs. La rue grouille de monde! Beaucoup de voyeurs parmi eux !

Vers 6h30, la première cohorte de moines d'un temple voisin arrive à la queu-leu-leu, leur chef en tête, les novices et les enfants-moines à la fin. Notre guide Inpèng m'a averti de faire de petites boulettes - plus petites que des Tim-bits - afin de pouvoir en offrir à tous les moines. Chacun d'eux porte un gros bol avec un couvercle en métal. Lorsqu'ils voient que nous voulons leur faire une offrande, ils lèvent le couvercles et nous déposons notre aumône à l'intérieur.

La parade des moines des différents monastères environnants dure une bonne demi-heure. Des enfants nécessiteux des villages voisins font aussi partie de la parade recueillant nos offrandes dans des paniers de plastique. La récolte est bonne car tous leurs paniers sont remplis!

Le guide nous informe que les moines ne mangent que deux fois par jour: le matin et le midi. Ils jeûnent, méditent, se font enseigner et travaille à l'entretien de leur monastère le reste de la journée. La nourriture en trop le midi n'est pas conservée: elle est redistribuée immédiatement aux nécessiteux.

Contrairement à l'Inde où les manifestations religieuses de l'hindouisme m'avaient horripilé terriblement, le bouddhisme tel que pratiqué dans les pays visités m'est plus sympathique même si j'ai encore de la difficulté à concilier la vie de moine et de quêteux. Chez nous, au moins, les moines travaillent pour gagner leur vie. Mais je n'en ferai pas tout un plat parce que c'est passablement dur pour l'ego que de dépendre des habitants d'un quartier pour sa survie alimentaire et autre. Car il faut savoir que les habitants du quartier où est établi un temple sont responsables de ses moines: gros quartier, gros temple, beaucoup de moines. Petit quartier, petit temple, peu de moines.

Finalement, ce qui me dérange le plus avec le bouddhisme, une très bonne philosophie à la base, c'est qu'on a fait un dieu de Bouddha et de ses 550 réincarnations. Dans tous les pays visités, on nous a raconté les mêmes histoires ou légendes du Bouddha, montré les mêmes multitudes de statues toutes plus dorées les unes que les autres, et «chialer» contre un ou deux pays voisins en prétendant que leurs rois ont jadis volé qui un Bouddha d'or, qui un Bouddha d'émeraude leur appartenant. C'est même politique! On en fait une fixation!

VILLAGE HMONG
Après être revenus à l'hôtel pour nous sustenter, nous avons repris la route pour les visites prévues à l'horaire.Nous nous sommes arrêtés pour visiter un village Hmong, ces montagnards féroces et nomades dont les américains s'étaient servis pour lutter contre le Pathet-Lao lors de la guerre du Vietnam. Lorsque le Pathet-Lao a gagné la guerre, à la même époque que la guerre du Vietnam, le gouvernement communiste du Laos a décidé de calmer les ardeurs de ses Hmongs en les obligeant à devenir sédentaires. Il leur a construit des villages en bordure des routes et leur a permis de faire du commerce de leur artisanat tout en les subventionnant fortement pour les inciter a cesser la culture du pavot qui produit l'opium et qui est un fléau en Asie comme vous savez.

Pendant la visite, une dame a invité le guide à pénétrer à l'intérieur de sa case. Je l'ai accompagné pour prendre une photo de l'intérieur. Il faisait noir comme chez le diable. J'ai utilisé le flash et j'ai déclenché. Oh boy! À ma grande surprise, je venais de déranger deux hommes étendus sur des lits en train de fumer de l'opium! La dame qui nous suivait, a allumé la lumière. Les gars étaient aussi confus que moi car fumer de l'opium est interdit au Laos. Ils ont consenti à ce que je prenne d'autres photos moyennant une couple de dollars US et la promesse de ne pas publier ces photos! Ouf!

LES CASCADES DE KUANG SI

Direction des chûtes et cascades Kuang Si. Je m'attendais à quelque chose d'ordinaire mais nous avons été vraiment charmés par les multiples cascades aux eaux émeraudes où les touristes plongent et se baignent. Parvenus à la chute elle-même haute de plus de 200 mètres, nous avons été surpris de voir une table de pique-nique spécialement aménagée pour nous devant ce décor idyllique! Deux jeunes filles sont venues nous porter notre délicieux repas que nous avons dégusté au son de l'eau cascadant d'un crête à l'autre! Maudit que nous sommes chanceux!

En revenant au stationnement, nous sommes passés devant un parc où des ours noirs asiatiques passent leurs meilleures années, les jeunes à cabrioler d'un perchoir à l'autre, les plus vieux, à se prélasser à l'ombre des grands arbres.

Nous sommes allés récupérer notre linge à la buanderie et avons fait nos adieux à notre guide Inpèng qui ne pourra être avec nous demain pour notre transfert vers le Cambodge car il a un autre travail de guide prévu à son agenda. C'est le chauffeur qui nous conduira à l'aéroport.

Le reste de la journée a été consacrée à une bonne sieste et à la rédaction de nos articles. Raymonde a aussi transféré ses photos sur la carte micro-SD afin de ne pas trop encombrer sa tablette.

Lagon de Luang Prabang!


POUR EN SAVOIR PLUS SUR CETTE JOURNÉE :

Le Jour 22 sur le blogue de Raymonde.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *