Skip to content

Jour 36 – ASHRAM – Billet de Raymonde

Amritapuri
Amritapuri

18 décembre 2010, samedi  – Ashram

À l’arrivée au Ashram, mon état d’âme était plutôt celui de surprise.  En premier, l’idéal mélangé d’attente donne un bon aperçu de cet état.

Au fil des jours, séva et pizza, mer et mère, table pour dîner et merde d’oiseaux, astrologue et nettoyage, temple de Kali et calissssssse!  Que suis-je venue faire icite???? Bon!

Hier, assise au bord de la mer en attendant la présence d’Amma, je me suis sentie vraiment dans l’ici et maintenant.  L’odeur de la mer, le vent dans les palmiers, les fidèles assis en attente depuis au moins deux heures et cette dévotion pour préparer sa présence.  Quelle inspiration que la foi de ces personnes assises en silence.  Je faisais partie de ce tout.  La présence d’Amma n’a rien à voir avec ce que j’ai vécu.  La foi des gens seulement.  Amma est le résultat ou comme le dit si bien Guylaine, l’Ashram est la colonne vertébrale du culte et Amma en est le véhicule.  Mais la foi et la dévotion des gens en est l’essence.

Cette dévotion à Amma, pour moi, demeure une activité païenne.  Mais leur dévotion me touche et m’émeut.  Qu’importe au fond toutes les raisons pour lesquelles ces gens se réunissent au même endroit dans le monde; ce qui importe est cette foi et cette dévotion d’être meilleur et de servir au bien de sa communauté.  Faire la différence.

Ce matin, samedi, j’avais le cœur chagrin causé par les miroirs des gens qui m’entourent.  En comprenant qu’ils ont le droit de dire et penser ce qu’ils veulent, je m’accorde le même droit en retour.  Pour ce faire, je n’ai qu’à CHANGER soit ma pensée, soit mon action ou soit mon comportement.  Quelle libération!

J’ai lu les messages de mes deux amours, Vicky et Valérie.  Quel bonheur!  Je vais écrire aussi à ma sœur et amie Marie et à ma chère Marie-Pier.  Elle qui est venue deux fois dans un Ashram en Inde et dans des conditions que je comprends aujourd’hui.  Je comprends aussi pourquoi elle a changé après ce deuxième voyage.  J’ai bien hâte d’en parler avec elle.  Chapeau ma sœur!

Je regarde la mer en vous écrivant et mon linge blanc sèche au vent dans une odeur de fraîchement lavé.  Mon âme et mon cœur ont retrouvé la paix et je continue ce voyage en souriant, en chantant et en dansant.  Durant le voyage j’ai dansé avec des femmes indiennes qui célébraient le mariage de l’une des leurs.  J’ai chanté Alléluia avec des jeunes de 12 à 15 ans devant une synagogue fermée.  Je souris au soleil, à la mer et au courage que j’ai de me reconnaître et de m’accepter dans mes différences.

Je suis bien heureuse (bienheureuse) de vivre cette expérience de l’Ashram.  Je ne pouvais fuir ni ME fuir.  Les chants et les prières qui nous entourent dans un endroit comme celui-ci donne l’opportunité à celles qui le veulent bien, de se ressourcer et de se connecter sur plus grand que soi.  Qu’importe le nom que prend cette Grandeur, l’important de croire que j’en fais partie.  Un point c’est tout et qu’en retour, elle fait partie de moi aussi.  Je m’accorde ce pouvoir d’être telle que je suis, ici et maintenant!  Bon voyage ma Raymonde!  Célébrons ensembles mes amis(e)!

1 thought on “Jour 36 – ASHRAM – Billet de Raymonde

  1. Francine

    Chère Raymonde

    Tu es toi même et surtout ne change pas.... ton voyage en Inde te permets de constater que tu es une personne extraordinaire et unique chose que tu savais déjà. Je ne sais pas si le période des Fêtes est présente en Inde car ici Noel approche très vite, d'ici quelques jours nous fêterons en famille et j'espère que pour vous autres sera un moment de joies et surement différent du Québec. Sur cela je vous souhaites une très Joyeux Noel et une Année 2011 remplis de nouvelles expériences des plus intéressants les unes des autres. Votre séjour prendra fin bientôt et j'ai bien hâte de te voir afin de parler de votre séjour.

    Mon offre pour aller vous chercher à votre retour tient toujours.... donc bonne continuité pour votre fin de voyage

    Je vous embrasse (3) tendresse Francine

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *