Skip to content

Calcutta
Calcutta

31 décembre 2010 – Kolkata (Calcuta)

Pesée des valises

Nous prenons l’avion ce midi pour Kolkata, anciennement Calcuta, et nous devons nous conformer à la règle du 23 kilos par valise. Contrairement à nous qui avons perdu du poids, nos valises ont pris beaucoup d’embonpoint pendant ce voyage et la balance de l’hôtel nous indique un excédent de 19 kilos que nous avons mis dans un sac bleu du Club Aventure. Seule Raymonde et ses vendeurs savent d’où proviennent ces kilos «supplémentaires»!

Kolkata

Le vol est sans histoire et nous atteignons Kolkata en fin de journée. Nous sommes, encore une fois, étonnés de voir autant de «smog» et de respirer cette fumée qui irrite tant la gorge. Dans le ciel gris, le soleil n’est qu’un disque orangé qui peine à percer cette couche infecte. Nick, le gars de l’agence venu nous accueillir à notre sortie de l’aéroport, nous fait la description de ce que nous voyons en route et en particulier le «New Kolkata» en train de se construire des deux cotés de l’autoroute : c’est incroyable de voir autant de construction de gros immeubles! Il nous dit que ce sont surtout des édifices à bureaux mais aussi beaucoup d’immeubles à condos pour les gens aisés. C’est la façon indienne de résoudre la pauvreté dans les villes!

Hôtel Lytton

Notre hôtel est situé au centre-ville près de la Park Street, la Sainte-Catherine de Kolkata et des marchés publics. La rue Sudder sur laquelle il se trouve ne paye pas de mine et nous craingnons de nous retrouver à nouveau avec un autre «Pablas» comme à Delhi. Mais ce n’est pas le cas! C’est un très bel hôtel. Notre chambre est spacieuse et deux bons restaurants, dont un Chinois et Thaïlandais, vont nous permettre de nous régaler. Il possède une cour intérieure pour le stationnement des autos. C’est là que nous voyons la superbe Audi sport qui est construite en série limitée. Au moins 250 000 $ chacune! Je me demande pourquoi il s’est acheté ce bijou! Juste la sortir de l’hôtel et emprunter la Sudder Street sera un exploit pour ne rien heurter tellement c’est étroit. Et avec toute la circulation dans Kolkata, jamais  il va pouvoir en profiter pleinement. Bon! Chacun trouve ses satisfactions où il peut!

Puja du Nouvel-An

Après notre souper chinois-thaïlandais pris à l’hôtel, nous allons dans notre chambre pour fêter le Nouvel-An à la façon indienne soit en faisant un «puja» qui est une offrande ou un sacrifice fait à une divinité pour s’en attirer les faveurs. Comme notre stock d’image ou de statuettes religieuses hindous est très limité, je propose donc d’utiliser la petite sculpture achetée la veille a Chennai et représentant le «lingam» (phallus pas mal stylisé) de Shiva encastré dans «yuni» (vulve très stylisée elle-aussi) de son épouse Pavarti.

Je l’ai décoré de rubans jaune et posé sur des pétales de roses récupérées de la fleur qui ornait notre table au souper. Dessous, j’ai installé un cendrier dans lequel nous avons fait un petit feu en utilisant du papier et des cure-dents aussi récupérés du resto. Nous avons alors profités de ces moments pour faire nos vœux pour la prochaine année afin qu’elle nous apporte santé et bonheur à nous et à nos proches.

Marcel et Guylaine sont ensuite allés marché sur la Park Street mais la foule immense qui y déambulait les a fait rebrousser chemin après quelques minutes. Quant à Raymonde et moi, nous avons préféré la quiétude de notre chambre pour y passer les dernières minutes de 2010 et accueillir les premières secondes de 2011.

BONNE ANNÉE!