Skip to content

Vers Agra en train de nuit
Vers Agra en train de nuit

Train de nuit - 19 novembre 2010

Daniel est malade aussi. Il tousse. Peut-être le rhume. On ne sait pas trop mais Guylaine soupçonne un début de pneumonie. Oh boy!

Ce matin nous nous sommes tous réveillés à la même heure, vers 6h30, les rires et les flashes de la caméra de Raymonde aidant car elle voulait immortaliser cette fin de nuit assez spéciale. Nous avons tous bien dormi sauf Guylaine qui a été incommodée par le peu de rembourrage des couchettes.

Les toilettes sont de type turc mais très propres et bien entretenues. Rien à voir avec la puanteur du wagon de classe populaire que nous avons visité à Delhi l'autre jour. Pour nos ablutions, Claire partage avec nous ses serviettes humidifiées qui font notre bonheur.

Un questionnement persiste : lorsque nous allons à la toilette du wagon, nous apportons toujours du papier de toilette pour le numéro 2. Mais les Indiens, eux, ne semblent pas se concerner avec ce détail. Imaginez donc toutes les hypothèses qui ont fusées en discutant de cette situation ce matin. Je me souviens avoir vu un gars l’autre jour préparer notre pain nam dans un four tandori : je me demande si le dessous de ses ongles étaient propres ?

J'écris ceci alors que le train est immobilisé sur une voie de garage afin de laisser passer train après train. Presque tous les indiens sont descendus pour aller prendre l'air. Il est 9h45 et on ne bouge pas. Guylaine et Marcel ont sorti leur Mac pour montrer une vidéo de leur belle maison écologique de St-Henri de Taillon.

9h50 : on repart. Il nous reste probablement encore 2 heures avant Agra. Nous mangeons des bananes, des noix et des dattes ainsi qu'un reste de gâteau aux amandes que Daniel avait acheté avant notre embarquement.

Il a plu cette nuit de sorte que les champs et les petites routes sont couvertes de flaques d'eau. Le soleil chauffe la campagne et dégage un manteau de brume et d'humidité. Ça va être chaud et humide!

Retour vers le futur... Même jour - 18h00.

Je suis seul au bar en plein air sur le toit de notre hôtel Howard Park Plaza à Agra. Superbe hôtel moderne avec, minimum, 4 étoiles selon moi. Un gain de 6 sur celui de Varanasi! On se penserait dans une chambre du Concorde à Québec. Dépaysement total ! Raymonde tape ses émotions sur le Pc dans la chambre et moi, je bois une bonne Kingfisher froide. Une lager blonde. Pas possible, ici,  d'avoir une Kingfisher Extra Strong comme à Delhi. Dommage. En tout cas, c'est drôlement plus agréable après avoir passé 3 jours «au sec» dans la ville sainte de Varanasi où tous les plaisirs sont interdits!

Bière, maringoins et Taj Mahal

Nos amis sont partis à l’aventure dans Agra pour prendre une bière. Je ne sais pas pour eux, mais moi, j’ai le «spot» ce soir! Il commence à faire noir et la pleine lune monte dans le ciel illuminant la majestueuse coupole du Taj Mahal. «It is two kilometers away» me dit le barman avec son accent Indien où tous les T deviennent des D. Des maringoins rodent autour de ma tête et de mes jambes car j’ai pris une douche et je sens bon le savon et le shampoing. Le barman vient mettre gentiment à mes pieds une soucoupe avec un bâton d’encens qui projette une douce odeur qui fait fuir les moustiques. Je me replonge dans mes pensées...

Arrivée à Agra

Il sera notre chauffeur pour les prochaines semaines
Il sera notre chauffeur pour les prochaines semaines

Vers 13 heures, nous avons finalement atteint Agra la magnifique après 19 heures de train. Il était temps car les tempéraments commençaient à s’échauffer. Valises en main, nous faisons connaissance avec notre chauffeur, Sanju, un beau grand ténébreux selon ces dames! Son mini-bus est climatisé et spacieux ayant même un siège inoccupé! Il sera avec nous pour le prochain mois.

Il y a beaucoup de frustrations non exprimées causées par le long déplacement, le manque de nourriture et d’eau et surtout le retard! Daniel doit négocier avec tout ça en plus de trouver le moyen de remplir sa cédule de visites sans frustrer encore plus ses clients. Il doit donc couper sur le temps libre et surtout nous permettre d’aller au plus vite nous sustenter adéquatement.

Notre accueil à l'hôtel est assez spectaculaire d'abord par le portier en costume blanc et rouge arborant une splendide moustache fleurie et ensuite par les dames qui nous ont remis des colliers et fait des bindis sur le front. Cela augure bien!

Hamburgers, muffins et cafés latteUne fois nos bagages dans nos chambre, d'un commun accord, nous allons dans un Coffee Day tout près pour y dévorer des hamburgers au poulet, des muffins et des cafés latte toujours délicieux!  Ensuite, tous dans le mini-bus de Sanju pour la visite du Fort Rouge d'Agra et le palais du Mogol Akbar le Grand. Guylaine est malade depuis notre arrivée et ne viendra pas à cette visite.

 

Retour vers le futur... Même jour - 19h00

«Mon Taj Majal!»

J’en suis à mon dernier verre de bière et, l’alcool aidant, je repense à l’émotion (ben oui, j’en ai parfois…) que j’ai eue lors de la visite du Fort Rouge et du Palais en fin d'après-midi en voyant le magnifique Taj Mahal à travers les brumes éclairé par le soleil couchant. J'ai pris plusieurs photos de cette vision exceptionnelle comme celle que l'on peut voir en entête de ce blogue.

En choisissant cette photo avant notre départ, je souhaitais du fond de mon cœur avoir la chance d'en prendre une moi-même aussi formidable. Mais ce qui m'a le plus troublé, je crois, ce fut d'apprendre la petite histoire du Taj Mahal :  Shâh Jahân, constructeur du Taj Mahal et de la grande mosquée de Delhi, a passé les huit dernières années de sa vie dans une prison dorée à l'intérieur du Fort Rouge. C'est son troisième fils,  le méchant Aurangzeb, qui l'avait fait enfermer à cet endroit poussant la cruauté jusqu’à lui permettre de voir, au loin, le monument d'amour qu’il avait dédié à son épouse bien-aimée.

Bon. Assez d'émotions pour aujourd'hui. Il est temps que je rejoigne le groupe pour le souper-buffet au resto de l’hôtel. On va se payer la traite pour oublier les bananes et les dates du train! Tout est bon à déguster mais le  service est à l'image de l'Inde:  on demande du thé et on reçoit beaucoup de sourires, beaucoup de gestes de la tête et après beaucoup d'attente et de patience, voici enfin nos tasses de thé qui arrivent alors que nous sommes sur le point de quitter la table!

Internet sans fils

En arrivant à Agra et comme nous n'avions pas le temps de chercher un café internet abordable, Guylaine et moi avions acheté à la réception de l'hôtel une carte Internet à 50o roupies pour 24 heures. C'est donc en empruntant passablement sur notre sommeil et en travaillant jusqu'aux petites heures du matin que nous avons finalement réussi à poster quelques photos et nos derniers billets.  On vous aime pas mal pour faire tout cela!

Demain, 6h00, c’est la visite du Taj Mahal et une longue route vers notre prochaine destination, Bharatpur. Daniel nous a dit de bien profiter de l'hôtel car demain nous allons reculer d’au moins 5 étoiles! Et on n'aura pas Internet à cet endroit. Faudra attendre Jaipur. Je vous reviendrai donc de là dans 2 jours.

Itinéraire du voyage : Carte détaillée

Pascal Bouchard
Pascal Bouchard

Publié par Pascal

 

 

 

 

Varanasi
Varanasi

18 novembre 2010

Hier soir, j'ai finalement réussi à expédier plusieurs des billets accumulés depuis quelques jours. Notre horaire est tellement chargé qu'il faut prendre chaque minute disponible pour leur rédaction. Comme notre hôtel à Varanasi n'a pas de sans-fils, je suis allé à un café internet voisin pour ce faire : 30 roupies pour 1 heure.

Rhume, ampoules, mal de dos

Coté santé c'est un peu pénible car Raymonde et moi avons le rhume tout comme François. Ce matin j'ai bu une concoction de gingembre, citron et miel contre le rhume. Raymonde a apporté toute une pharmacie homéopathique et naturopathique qu'elle partage avec nous tous afin de nous soulager. De plus, j'ai développé un mal de dos lors de nos déplacements en rickshaws et en tuk-tuks à me faire brasser par les trous des pavés. Des spasmes musculaires du coté droit de la colonne. Par moment ça fait mal surtout que l'on visite beaucoup de temples et qu'à chaque fois nous devons enlever nos espadrilles et nos bas. J'ai renoncé à mes sandales après la première du journée car j'avais peur de développer d'autres ampoules.

Dernier déjeuner à Varanasi

Aujourd'hui Daniel nous fait faire la grasse matinée :  Lever à 6h00 - Déjeuner à 7h00 - Départ à 8h00. En fait, ce sera l'horaire habituel pour le prochain mois! Nous prenons le déjeuner sur le toit de l'hôtel où on nous apporte les fruits, plus souvent qu'autrement de petites bananes, des rôties, des omelettes et parfois des crêpes. On a droit aussi à des simili jus de fruit en boites.  Ce genre de repas «occidental» sera pas mal la norme pendant le reste du voyage. En quittant l'hôtel, le propriétaire remet à chacun un collier de fleurs. Nos valises et nos sacs de nuit (pour le train) sont chargées dans un mini-bus que nous reverrons à la fin de la journée.

Visite de temples à Sarnath

C'est notre dernière journée à Varanasi que nous allons quitter par le train de nuit en fin d'après-midi. Mais auparavant il nous reste la visite de Sarnath  une cité bouddhiste située  à une dizaine de kilomètres au nord de Varanasi.  La balade se fait en rickshaw. C'est plus facile qu'à pied mais, dans mon cas, très dur pour le dos!

Nous arrêtons d'abord au temple Mulagandhakuti ViharaBouddha a fait son premier sermon. De construction récente,  il est érigé dans le Parc des Daims et contient de belles fresques pastelles. Au bout d'une allée d'arbres,  le  Dh?mek St?pa élève ses 35 mètres de hauteur tel un phallus sortant de terre. Des pèlerins en font le tour. C'est le seul vestige encore debout d'un ensemble ancien de temples bouddhistes rasé par les musulmans au cours des siècles. On peut voir des vestiges que des fouilles archéologiques ont mis au jour.

Un arbre subsiste, rejeton de l'original, à l'endroit où Bouddha évoqua pour la première fois la Roue de la Loi ou du Dharma et enseigna les "quatre nobles Vérités"  après avoir atteint l’illumination à Bodhgaya, il y a plus de 2 500 ans.  Assis à l'extérieur du temple, nous avons écouté Daniel nous faire un très bon survol du bouddhisme même si nous ne sommes pas des novices en la matière.

Reprenant les rickshaws, nous allons visiter un petit temple tibétain où l'image du Dalaï Lama trône sous une immense statue dorée du Bouddha. À l'extérieur nous nous exerçons à faire tourner les moulins à prières à nos intentions.

Soierie

Prochaine étape:  une soierie. Pendant que ces dames exercent leurs talents de négociatrice à l'achat de foulards communément appelés « pashmina », nous, les hommes, allons voir un tisserand désabusé manipuler brièvement un métier. Nous aurions préféré voir des vers à soie à l’œuvre : ils auraient été plus actifs et convaincants que ce bonhomme désireux d'en finir au plus vite avec nous!

Le Suryat : un 5 étoiles!

Nous prenons le dîner en mangeant un tali dans un superbe hôtel 5 étoiles, le Suryat. Aucune comparaison possible avec notre petit hôtel familial  sur le bord du Gange! Raymonde et moi avons pris quelques minutes pour le visiter et aussi faire une petite sieste «à l'anglaise» sous un portique. Un mini-bus est arrivé avec nos valises et nous voilà partis en direction de la gare de Varanasi.

Le train de nuit vers Agra

Train de nuit Varanasi-Agra
Train de nuit Varanasi-Agra

Nous arrêtons en chemin pour acheter de l’eau, des fruits et autres snacks pour notre périple de nuit. Dès notre arrivée à la gare, une nuée de porteurs s'abat sur nous. Daniel en choisit quelques uns et les voilà partis vers le train portant chacun deux valises sur la tête! Dire que j'ai de la peine à en lever une!

Il est 17h00. Nous montons dans le wagon avec chacun notre sac à dos préparé spécialement pour l'occasion car nous n'aurons pas accès à nos valises. Nous avons un wagon-lit climatisé, un AC Tree Tier Sleeper comme écrit sur le mur. Notre compartiment a 6 couchettes superposées, 3 de chaque côté. Le bas est occupé par Claire et moi, le centre par Guylaine et Marcel et le haut par Raymonde et Richard, la fréquence des vidanges nocturnes de la vessie étant le critère numéro un pour occuper les couchettes du bas! Daniel, Claude et François occupent un compartiment à l'autre bout du wagon. Daniel a une mauvaise toux.  Nous espérons qu’il ira consulter un médecin car il nous inquiète.

Le train quitte Varanasi à 17h50 pour Agra où nous arriverons «entre 7h00 et 10h00» demain. Ça, c'est si tout se déroule normalement. Pour souper, nous nous accommodons de fromage, de biscuits, de biscottes, de bananes ainsi que d'un reste du gâteau que nous avons mangé sur le Gange ce matin.

En attendant de pouvoir occuper ma couchette - le dossier des banquettes se relevant pour faire la couchette du centre -  je vais m'étendre sur une couchette de couloir inoccupée afin de soulager mon mal de dos. Vers 20h30, nous préparons nos couchettes et nous installons pour la nuit. Trente minutes plus tard, tout le monde dort.

Ce train arrête souvent pour prendre de nouveaux passagers. En pleine nuit, un homme s'est installé dans la couchette supérieure du couloir. Comme il n'avait pas de place pour mettre ses deux valises, il les a simplement déposées entre nos couchettes! Un jeune couple partage la même couchette de couloir: lui à un bout, elle à l'autre. Raymonde a visité le wagon et a vu plusieurs autres cas semblables. Cette promiscuité la gêne un peu. Dire que moi je trouve ma couchette bien petite et je suis seul à l'occuper! Autre pays, autres mœurs!

Itinéraire du voyage : Carte détaillée

Pascal Bouchard
Pascal Bouchard

Publié par Pascal