Skip to content

Jour 05 – LEVER DE SOLEIL SUR LE GANGE

Varanasi
Varanasi

VARANASI - 17 novembre 2010

Encore une fois, nous nous levons très tôt à 4h15 pour aller voir le lever de soleil sur le Gange. Nous retournons donc au ghât Assi pour à nouveau prendre une embarcation à rame...  qui n'est pas au rendez-vous !

Prières du matin

Pendant que Daniel part à la recherche de nos rameurs, nous observons l'activité sur le ghât qui déborde de monde même si tôt le matin. Il fait encore très noir mais déjà plein de gens font leurs ablutions dans le fleuve. Sur la plateforme, des groupes de femmes sont assises en cercle par terre. Elles chantent et  récitent des prières en tenant de petites lampes dans leurs mains. Raymonde se joint à elles et elles l'accueillent avec de grands sourires.

Lever de soleil sur le Gange

Notre bateau trouvé, nous montons à bord et entamons la lente descente du fleuve tout en dégustant des biscuits et quelques bananes achetées par Daniel. L’ambiance du groupe est formidable et la bonne humeur s’installe malgré la nuit écourtée que nous avons eue.  La boule rouge du soleil monte graduellement dans le ciel à travers la brume matinale. Raymonde et moi avons acheté deux barquettes et les remettons au fleuve. La lumière du soleil nous dévoile tour à tour les multiples ghâts qui bordent le Gange où des milliers de personnes sont descendus y faire leurs ablutions et leurs prières. Revoir de jour les lieux que nous avons vu de nuit leur donnent une nouvelle dimension.

Nous sommes accostés par un vendeur de souvenirs. Et comme rien ne s'achète en Inde sans une bonne négociation, je suis certain, qu'à la fin, les cartes postales et les petites sculptures d'éléphants que nous avons achetés ont été payés à bon prix... et nous sommes contents qu'il ait pu faire affaire avec nous!

L'eau purificatrice du Gange

Les ablutions dans le Gange ont lieu toute l'année mais elles prennent une tournure spectaculaire durant le festival Ganga Mahotsava...  qui débute aujourd'hui et qui se terminera dans quatre jours!  Magnifique et inattendu! Les gaths sont garnis de milliers de pèlerins hindous qui vont s'immerger dans les eaux sacrées du fleuve ce qui nous donnera de très bonnes occasions de photos.

Notre barque contourne un cadavre de vachette et ensuite celui d'un chien à la dérive. Une scène que l’on ne peut voir qu’en Inde. Pour nous, habitués  à des standards d'hygiène «occidentaux», voir ces gens se baigner dans le Gange et boire son eau polluée, cela nous répugne. Mais ici, c'est la norme et, si on peut se le permettre financièrement, venir mourir dans la ville sainte de Varanasi, l'ancienne Bénarès, est un moyen de mettre fin au cycle des réincarnations.

Raymonde, Guylaine et Marcel laissent tremper leurs pieds dans le Gange. Moi, j'y met le bout des doigts! Je pourrai me vanter d'y avoir mis quelque chose de personnel! Plusieurs ghâts sont utilisés pour laver le linge sur des pierres plates disposées près de l'eau. On met ensuite les tissus et les vêtements à sécher sur les marches. Incroyable comme le Gange lave plus blanc! Sans farce!

Ici on raconte qu'un indien à qui il manquait une jambe est allé se baigner dans le Gange en demandant au fleuve de «rendre ma jambe semblable à l'autre». Il en est ressorti cul-de-jatte. Plus tard, il est revenu en chaise roulante et est descendu dans l'eau du Gange avec sa chaise en espérant un miracle. Il en est ressorti avec deux pneus neuf! Ici, il faut s'attendre à tout!

Retour au ghât des crémations

Nous repassons devant le ghât des crémations, le Manikarnika,  qui nous a tant ému et bousculé dans nos émotions hier soir. Le revoir en plein jour lui enlève beaucoup du mystère: c'était grandiose... c'était horrifiant! Nous étions parmi eux et participions à leurs rituels. Par respect, nous nous sommes abstenu de prendre des photos. Mais ce matin, nous sommes sur l'eau, à distance, et j'ai l'impression que notre «respect» s'est ramolli car les caméras crépitent.  Tout nous est permis!

Je revois  l'observatoire et sa balustrade derrière laquelle  nous avons assisté aux crémations, la balance à bois juste en dessous, les porteurs de bois et l'incroyable malpropreté de ces lieux pourtant consacrés aux derniers moments de l'existence humaine. Une vache est en train de se nourrir de ces détritus et personne ne la chasse.

La barque vogue près de la rive et nous pouvons voir une famille préparer son défunt en l'aspergeant de l'eau du Gange et en l'enveloppant de multiples linceuls dont la couleur nous renseigne sur l'identité du défunt :

  • Or, un vieil homme
  • Blanc, un homme
  • Orange, une vieille femme
  • Rouge, une femme
Les pauvres sont incinérés gratuitement ici.
Les pauvres sont incinérés gratuitement ici.

Chaque ghât de crémation est réservé à une caste en particulier.  Ceux qui sont trop pauvres pour se payer une crémation au bois sont maintenant incinérés gratuitement dans un incinérateur public ce qui évite aux familles de livrer les cadavres aux eaux du Gange.

Dès que les cendres sont refroidies, elles sont mises dans un grand sac et jetées dans le Gange. Aussitôt, des orpailleurs vont les retirer des eaux et les passer au tamis pour récupérer les bijoux et les dents en or. Tout cela, sans que personne n'y voit rien de mal ! Mon dieu que c'est loin de notre réalité!

Visite de temples hindous.

Vers 9h00, nous quittons la barque et allons boire un chai chez un ami de Daniel dans une petite ruelle. Nous montons ensuite dans des tuk-tuks qui nous ramènent à l'hôtel. Après le déjeuner, nous remontons dans des rickshaws tout neufs rutilant de chrome! Un par personne! Mon pédaleur est père de deux enfants. Il m'explique qu'il n'est que le locataire du rickshaw qui appartient à une compagnie.  Nous allons faire la visite de deux temples. Le premier dédié à Shiva, est sur le site de l’Université Banaras Hindu.  Il est récent et porte le nom de Vishwanath Mandir (Carte). Daniel nous renseigne sur l’Hindouisme et son panthéon de dieux.  Nous nous risquons à prendre quelques photos à l'intérieur au risque de se faire avertir.  Au centre du temple, un prêtre distribue des bénédictions moyennant des aumônes ou des dons.  Tout autour, des niches et des statues de Shiva décorées de colliers de fleurs. C'est propre. C'est beau!

Le second temple, beaucoup plus ancien, est dédié aux singes et porte le nom de Durga (Carte). Les photos intérieures sont strictement interdites. On est constamment surveillés! Impossible! Il est ceinturé d'une haute palissade ocre et borde un immense étang à l'eau croupissante. Dès notre entrée, nous sommes assailli par un «prêtre» qui insiste pour nous mettre un point rouge sur le front... pour ensuite fortement nous inciter à déposer notre précieuse obole de touriste dans la boite à aumônes. Bien avertis de l'arnaque par Daniel, nous refusons de nous soumettre à son stratagème.  Nous allons sonner la cloche devant la statue de la déité et sortons du temple avec une drôle d'impression!

Nous passons à travers un quartier musulman et nous pouvons voir de nombreuses chèvres encore vivantes mais aussi des carcasses, des entrailles et des peaux jonchant le côté des rues. C'est une fête musulmane où on sacrifie les chèvres.

Après midi libre... pour le magasinage !

La journée de visite se termine à 14h00. L’après-midi est libre. Je retourne donc à l’hôtel en richshaw motorisé en compagnie de Claude et Marcel tandis que Raymonde et ses compagnes vont magasiner les foulards. Ce temps libre va me permettre de me mettre à jour avec mon blogue dans un petit café internet où l'accès sans fils est disponible à 30 roupies l'heure. Vraiment pratique!

Spectacle de musique et de danse

Ce soir, après souper, nous assistons dans le hall de l'hôtel à un spectacle de musique et de  danse  traditionnelle du nord de l'Inde, le kathak.   Trois musiciens font d'abord un récital de musique. Le premier joue du tabla, un instrument à percussion, l'autre du sarangi, une sorte de violon, et le dernier  un instrument modelé sur l'accordéon. C'est assez endormant merci! Surtout pour ces messieurs qui luttent vaillamment contre le sommeil! Ils ont résisté pendant un moment mais ils se sont tous avoués vaincus! Quelle idée aussi de présenter cela après une journée aussi fatigante!

Curieusement, ils se sont tous réveillés pour regarder le spectacle de danse donné par un professeur et son élève, une très belle femme drapée dans une robe digne des Mille et une nuits! Mais étaient-ce les formes harmonieuses de la danseuse  ou les pirouettes et claquements de pieds pétaradants du maître qui les ont tenus éveillés? Mystérieux tout de même!

État de santé des voyageurs!

Physiquement nous allons bien même si ce matin nous nous sommes tous levés avec le mal de gorge. C'est officiel : j'ai le rhume! Merde!  Personnellement, les nombreux escaliers que nous avons gravis et les longues marches que nous avons effectuées n’ont pas beaucoup affecté ma hanche. En tout cas, je ne «traine pas de la patte!». Mais ce sont les muscles du dos qui me font mal surtout lors des balades en rickshaw où les soubresauts de la route provoquent des spasmes douloureux. Espérons que ça va disparaître graduellement.

Bon! Je vous laisse regarder les photos qui sauront mieux que moi vous mettre dans l'ambiance de cette journée remarquable.

Itinéraire du voyage : Carte détaillée

Pascal Bouchard
Pascal Bouchard

Publié par Pascal

 

 

 

 

1 thought on “Jour 05 – LEVER DE SOLEIL SUR LE GANGE

  1. Michel

    Allô mes amis,
    Incroyable ! je peux suivre vos commentaires sur votre périple en Inde. Formidable cette technologie d'aujourd'hui. J'ai un grand plaisir à vous lire et j'aime découvrir l'Inde sous votre plume. Je vous souhaite un beau voyage et j'ai déjà hâte de vous lire demain.
    Michel
    P.S: Bravo pour ce travail de titan pour ton site "Mitan"

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *