Skip to content

Delhi
Delhi

7 décembre 2010 - Delhi

De nombreuses photos viennent d'être ajoutées à chaque jour de la période du 23 novembre au 4 décembre 2010.

Pour les voir, cliquez sur la journée désirée sur le calendrier à droite et descendez à la fin du billet. Vous y verrez les miniatures des photos. Cliquez sur chacune d'elles pour les ouvrir.

Bon visionnement!

Delhi
Delhi

6 décembre 2010 – Delhi

Longue journée de déplacement aujourd’hui entre Nawalwarth et Delhi où nous sommes arrivés à 16h30 après 8h15 de routes par moments vraiment cahoteuses et pitoyables. Nous avons pris un dîner sur le pouce consistant en nos mets préférés à tous soit un bonne soupe au tomates et des grill cheese! Rien de mieux en Inde pour se remonter le Québécois!

DÉPART DE SANJU

Arrivés à l’hôtel Pablas, nous avons fait nos adieux à notre chauffeur Sanju dont c’était la dernière journée de travail avec nous. Ces dames avaient toutes la larme à l’œil de voir leur «beau ténébreux» pour la dernière fois. Aujourd’hui, Sanju était de très bonne humeur ce qui n’était pas toujours le cas car certains matins, comme disait Claire, il «ténébrait» un tit peu moins! En tout cas, je dois vous avouer, après avoir sournoisement épié les commentaires de ces dames, qu’elles sont unanimes à classer la majorité des mâles indiens dans la catégorie des «beaux ténébreux»! Nous, les hommes, ne pouvons absolument pas faire de commentaires à ce sujet sauf pour vous dire que nous n’avons jamais eu l’occasion de voir de «belles ténébreuses», étant toutes couvertes des pieds à la tête par leurs saris. Nous n’avons donc aucun fantasme à vous transmettre!

ENFIN INTERNET À VOLONTÉ

Depuis quelques jours nous sommes «en manque» d'internet car les disponibilités étaient rares. Mais aujourd'hui, à notre hôtel Pablas de Delhi, c'est la totale! Buffet à volonté et c'est gratuit!

DÉCÈS DE MON COUSIN JEAN-MARIE

En consultant mes nombreux courriels reçus au cours des derniers jours, mon frère Réjean et mon petit-cousin Denis Bouchard m'ont mis au courant du décès de mon cousin Jean-Marie Bouchard survenu le 30 novembre dernier au Lac-St-Jean. Comme il demeurait en face de notre domicile familial, leur maison était comme ma seconde maison car j'adorais mon oncle Ovila et tante Marguerite... toute la famille quoi!  Du temps de ma jeunesse, j'allais donc régulierement écouter le hockey chez-eux. Jean-Marie était un farouche partisan des Maple Leafs et Toronto, moi un supporteur des Black Hawks de Chicago et de Bobby Hull alors qu'oncle Ovila ne pouvait concevoir qu'o ne puisse prendre pour le Canadien! Comme nous avons passé de soirées animées! Je suis vraiment peiné par ton départ. Salut mon grand!

LE MAGASINAGE DE RICHARD

Si vous avez lu mes derniers billets, vous êtes certainement au courant que Richard devait acheter un pachemina en cadeau pour son épouse. Comme il se faisait tard dans le voyage pour commencer à magasiner, Claire, Guylaine, Raymonde et Clôde, nos magasineuses ultra-expertes, se sont unies pour faciliter la chose à Richard en mettant à son service toutes leurs techniques infaillibles de magasinage. Donc, ce matin, il y a eu un premier essai à la boutique de l’hôtel où nous avons logé à Nawalgarth… malheureusement, je ne peux en dévoiler le résultat précis pour le moment du moins, solidarité entre gars oblige! Néanmoins, je sais qu’une autre séance de magasinage intense est prévue ce soir à l’Emporium de Connaught Place à Delhi pour ces dames et Richard devrait être de la partie.

LES PACHEMINAS

Parlant pacheminas, s’il devait y avoir une nouvelle dévotion à ajouter à la myriade existant déjà en Inde pour une nouvelle patente débile, il faudrait sérieusement penser à ces fameux shawls qui font des heureuses et des heureux car j’ai vu de mes compagnons en porter hier soir. Dans notre groupe, on  désigne maintenant ces pacheminas en plusieurs variables : cacheminas (cache-seins), cacheminous (c’est évident), cacheminus (version masculine de c’est évident). Paraît que c’est extrêmement chaud ! Raymonde vous en parlera très certainement si ce n’est déjà fait.

DÎNER D’ADIEU

C’est demain soir vers 22h00 que François nous quittera pour retourner au Québec, suivi de près par Richard (aura-t-il enfin déniché le fameux pachemina de ses rêves ?)  et finalement de tous les autres soit Claire, Pascal, Raymonde, Marcel et Guylaine qui quittent Delhi à 10h20 le 8 décembre. Claire va rejoindre son amoureux à Chenai et tous deux viendront ensuite passer quelques jours avec nous à Kochi. Quant à nous, nous quitterons alors pour Mumbai (Bombay) pour entreprendre notre deuxième partie en Inde du Sud.

Donc, pour fêter l’occasion, Daniel, notre guide unique et préféré, nous a invités à un superbe souper au United Coffee House sur Connaugh Place. Ce furent des moments vraiment «le fun» où la bonne bouffe, la bière et le vin y ont joué une grande part.

AUTRE MAGASINAGE POUR RICHARD ?

Quelques minutes plus tôt quelques voyageurs et voyageuses s’étaient donnés rendez-vous à l’Emporium, un genre de Macy’s où on trouve de tout et qui sert à acheter à prix d’or les cadeaux de dernières minutes. Est-ce que Richard aura finalement trouvé le pachemina tant désiré pour sa tendre moitié ? Ce n’est pas à moi de le dire mais il avait les yeux très brillants au souper! Était-ce le vin ou l’exaltation du devoir accompli? En tout cas, si le magasinage de Richard ne passe pas à l’histoire dans les annales du Club Aventure, il aura bien fait parler et rire surtout!

Bon, ce soir, j’ai l’internet gratuit dans la chambre et j’en profite pour publier de nouvelles photos! Ben oui!

Namaste!

Delhi
Delhi

Lundi, 6 décembre 2010

Nawalgarh – Delhi (267 km ) 5h30


Longue route.  Au lieu de garder le cap par autoroute, Sanjeev choisit de prendre un raccourci sur l’équivalent de nos pistes cyclables les plus mal entrenues; ça serait encore mieux que ce que nos derrières eurent à subir en inconfort.  Nous sommes en Inde.

Mardi, 7 décembre 2010 – Delhi

Le musée d’Indira Gandhi

Cette ancienne résidence fut transformée en musée.  Photos et effets personnels relatent cet important chapitre de l’Inde indépendante.

Elle est devenue en 1966, la première femme Premier Ministre de l’Inde.  Elle a grandi dans un foyer politique, car fille d’un premier ministre elle fut confrontée aux complexités de la vie politique dès son plus jeune âge.  Son père, Jawahalal Nehru, a travaillé avec Mohandas Gandhi pour obtenir l’indépendance par rapport à l’empire britannique en 1947.

Ses quatre dernières années en fonction ont été contestées par les personnes luttant pour la liberté qui demandaient l’indépendance de la patrie historique des Sikhs, le Penjab.  On pense que son assassinat a été motivé par sa décision de faire assiéger un important lieu de culte sikh par l’armée indienne afin de tuer un dirigeant dans les rangs des défenseurs de la liberté.

Ses parents furent emprisonnés par les Britanniques car lui et Gandhi luttaient pacifiquement pour obtenir l’indépendance de l’Inde.  Sa mère a contracté la tuberculose en prison.  Sa mère n’a jamais pris de gouvernante britannique.  Ce qui lui a évité le processus d’occidentalisation et lui a permis d’entretenir sa langue hindi et de grandir en pensant comme une indienne.

Quelle grande dame! Au courant de toutes ces journées dans le Nord de l’Inde bien remplies de couleurs, de propositions et de sollicitations de ventes, de poussière et de sourires, nous pouvons siroter un chaï à l’ombre ou au soleil, selon notre besoin du moment! Un moment d’éternité!

Temple Baihï et son musée en forme de Lotus

Le Lotus Temple ou Temple Bahaï est environné de jardins et de bassins.  Les adeptes de toutes les religions viennent y prier et méditer en silence.  C’est un étrange monument achevé en 1986 qui sert de temple à la communauté Bahaï est composé de 9 côtés et son dôme est formé par 27 ou 29 pétales en marbre blanc, disposés par groupe de trois et s’inspire du Lotus, fleur qui symbolise la quête mystique.

Je ne connaissais que très peu cette communauté.  Les Baha’ï représente un groupe islamique tolérant, fondé en Iran, en 1844, dont le premier prêcheur fut exécuté par les chiites.  Sa doctrine, le Bahanaïsme, prône la paix et la tolérance entre les communautés religieuses et incarne un syncrétisme religieux qui vénère tous les prophètes des grandes religions.

Après la chute du Shah d’Iran, et la prise du pouvoir par les ayatollahs, les Bahaï, victimes de persécutions de la part des mollahs, ont émigré dans le monde entier.

Nous avons assisté à deux chants et un bout de prêchage… Pascal a dormi tout le long!  Bonne sieste mon homme!

Qutab Minar

Ce minaret ou tour de la victoire est d’une hauteur de 73 mètres.  Il est le symbole du nouveau pouvoir afghan et un des monuments les plus célèbres de Delhi.

Nous prenons notre pick-nick juste à l’extérieur des murs.  Il est défendu de manger à l’intérieur de l’enceinte.  Daniel nous a déniché de bons pains genre pâte phyllo aux légumes et au poulet.  Il en restera quelques-uns.  Des bouchées au paneer et épinard.  Des pains genre pizza mais de forme allongée à l’ail ou aux légumes.  Le tout accompagné de noix d’acajou et d’amandes.  Un choix de desserts indiens; un délice pour les yeux et les papilles.  Bravo guide!

Namaste!

Nous avons quitté le Rajasthan pour entrer dans la région de Delhi.

Tous ces gens – Poème de Marcel Poulin stationné à Pondicherry, Inde

Il y a tous ces gens

Ceux et celles que l’on croise

Pour un seul moment

L’instant d’un regard,

L’instant d’un sourire

Il y a beaucoup d’amour

Dans cette espèce humaine

Que nous sommes.

Il y a beaucoup de bonté

Dans cette espèce humaine

Que nous sommes.

Il suffirait de si peu

Pour que tout se transforme.

« Le vrai domicile de l’homme n’est pas une maison mais la route, et la vie elle-même est un voyage à faire à pied »  Bruce Chartwin

Namaste! Pour ce premier bout de voyage qui m’enseigne l’abandon à tous les jours, sous toutes les formes inimaginables.