Skip to content

Jour 44 – Beijing: diversité, histoire et occidentalitée

jour43b_beijing16 mars 2013

Avec 23 millions d'habitants et 7 millions d'automobiles, Pékin est la deuxième ville la plus peuplée de Chine après Shanghai. La zone urbaine compte quant à elle 18 millions d'habitants.

Beijing reste imprégnée du riche passé royal de la Chine. Les deux dernières dynasties de la Chine (1368-1911) et 26 empereurs ont procuré à Beijing le patrimoine dynastique le plus riche du monde.

Le 13 juillet 2001, on a choisi Beijing pour accueillir les Olympiques d'été de 2008. Avec la devise « Nouvelle Beijing, Olympiques géniaux » .

Avec la croissance de la ville due aux réformes économiques, Pékin est devenu le plus important centre de transport. Autour de la ville, on compte 5 anneaux périphériques, 9 voies rapides, 11 autoroutes nationales, 7 lignes ferroviaires et un aéroport international.

Tian'anmen & Cité Interdite

En plein cœur de la ville, on découvre la Cité Interdite, construite pendant la dynastie Ming en 1406. La Cité Interdite est vraiment une ville dans la ville. Construite sous l'ordre de l'empereur Ming Yongle au cours du XVe siècle, la Cité interdite fut la résidence principale des empereurs jusqu'au début du XXe siècle et la proclamation de la République de Chine. Sa construction dura 14 ans et réquisitionna environ un million d'ouvriers.

Pascal et moi marchons, depuis le début de notre périple, dans les pas de ces grandes personnalités qui ont marqué l'histoire de leur pays respectif. Nous sommes conscients de la chance que nous avons de vivre ces moments écrits pendant des siècles.

Sur une superficie de 72 hectares, ce palais possède selon la légende, 9 999 pièces, mais 8 704 en réalité. Les différents bâtiments constituaient les bureaux, jardins et résidences de la cour impériale chinoise. La cité peut être divisée en deux parties : le sud, la cour extérieure, était destiné aux cérémonies et fonctions officielles publiques : le nord, la cour intérieure, était réservée aux habitations de l'empereur et de sa cour.

Pendant les dynasties Ming et Qing, 24 empereurs se sont installés dans la Cité Interdite et ils ont défendu aux roturiers d'y entrer. Le palais de l'empereur a été transformé en musée qui abrite beaucoup de trésors de la famille impériale. Puyi, le dernier empereur, a habité le palais intérieur comme résidence royale jusqu'en 1924.

Située au sud de la Cité interdite, entre la porte de la Paix Céleste (porte Tian'anmen) et la porte Qianmen, la place Tian'anmen est, avec ses 40 ha, la plus grande place du monde. Au cœur de la ville, elle est entourée de monuments rappelant l'histoire de la Chine : la Cité interdite, la porte Zhengyang donnant accès a la ville impériale, le Palais de l'Assemblée du Peuple, le Monument aux Héros du Peuple, le Mausolée de Mao Zedong et le Musée historique.

La Cité interdite est le lieu privilégié pour toutes les cérémonies officielles (défilé militaire de la fête nationale, etc.), mais aussi, malgré un important dispositif de sécurité, pour les contestations.

Plus grande place du monde, elle doit notamment sa célébrité aux nombreux événements qui s'y sont déroulés dans l'histoire chinoise, dont des changements de gouvernements. En dehors de Chine, la place est surtout connue ses vingt dernières années pour avoir été le centre des manifestations de la place Tian'anmen en 1989 demandant des réformes politiques et démocratiques et dénonçant la corruption. Quelques uns de nos guides ont participé aux manifestations. Elles se termineront par l'instauration de la loi martiale par le gouvernement et la mort d'au moins plusieurs centaines de personnes.

OPÉRA DE PÉKIN

Nous avons clôturé cette journée en assistant a un opéra chinois, dont on avait entendu parler que les personnes s'endormaient à l'intérieur des premières quinze minutes. Ce ne fut pas notre cas. Je crois que le fait d'avoir visité la Chine en débutant par le sud, nous a permis de mieux comprendre l'histoire de la Chine, des ses habitants et de ses habitudes. Nous pouvions comprendre les mimiques, les costumes et la danse de ses artistes.

Je déplore seulement le tintamarre qui sert de musique. La percussion était omniprésente et agaçante, selon mes oreilles de québécoises. Bon!

Le chant aux notes aiguës ajoutaient à la cacophonique auditives. Bon!

Le jour il fait chaud, le soir, il fait froid: printemps chinois à Beijing! Cette portion de la Voie des Esprits se termine par une dernière porte, celle du Dragon et du Phénix (Longfengmen), symbolisant respectivement l'empereur et l'impératrice.

Voie des Esprits

Hier, nous avons visité la Voie des Esprits où la majorité des empereurs Ming sont enterrés.

Les 13 tombeaux sont disséminés sur tout le site et se présentent tous sur le même plan. Seul la taille les distingue. Une enceinte entoure trois cours séparées par quatre bâtiments:

  • Une porte du palais qui marque l'entrée du tombeau.
  • Une porte des Faveurs éminentes (Ling en) à trois ou cinq ouvertures.
  • Un palais des Faveurs éminentes (Ling en'dian) à sept ou neuf travées. C'est dans cette salle que l'empereur et l'impératrice se recueillaient devant la tablette du défunt.
  • Enfin un mur circulaire (baocheng) soutenant une butte de terre imposante qui renferme les dépouilles de l'empereur et de l'impératrice, surmonté d'une tour de la stèle à son extrémité antérieure. Devant la tour de la stèle se trouve une table de pierre sur laquelle sont posés les wugong, c'est-à-dire les cinq objets rituels : un encensoir, deux chandeliers et deux vases de pierre... Des sacrifices humains, plus tard des sacrifices d'animaux...

Une autre belle journée remplie de découvertes.


POUR LES PHOTOS DU JOUR & EN SAVOIR PLUS  : Le Jour 44 sur le blogue de Pascal.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *