Skip to content

jour13_yangon_bagan13 février 2013

VOL VERS BAGAN
Lever à 4h30 et départ à 5h00 pour l'aéroport domestique de Yangon. L'hôtel nous a préparé chacun un sac contenant un oeuf dur, une banane, des brioches et de l'eau. Notre guide Maw Maw est venue nous reconduire. Aucun problème avec le surpoids de nos valise, la limite de Bagan Air étant de 30 kilos! Ouf! Nos valises sont pesées sur de grosses balances mécaniques datant des années 30 et nos billets d'avion ont été faits à la main, style 1980 ! Notre avion est un ATR-72-500 turbopropulsé, compétiteur direct du Q-400 de Bombardier. Lui, il est très moderne mais j'ai remarqué que toutes les instructions sont en russe et en anglais. Probablement un genre de «leasing».

Bagan s'ouvre au tourisme et cela paraît. Une seule piste d'atterrissage. Nous descendons sur la piste pour monter dans un autobus vers le terminal, un petit bâtiment servant pour tout. Ici, pas de convoyeur pour les valises: nous les prenons directement sur le chariot! En fait, c'est pas tout à fait exact: de jeunes hommes les prennent pour nous sur les chariots et exigent quelques kwats pour nous les remettre! C'est de bonne guerre et c'est pas cher.

Notre guide est un homme de 37 ans, monsieur Kyaw. Il ne fait pas son âge. Notre mini-bus est de marque Toyota mais moins large que celui que nous avions en Thaïlande. Mais comme nous ne sommes que trois, c'est très confortable. L'intérieur est tout capitonné imitation velour. On se croirait dans les années 50!

VOLANT À DROITE, CONDUITE À DROITE
Le Myanmar était une colonie anglaise comme le Canada mais lors de l'indépendance en 1949, ils se sont débarrassé de tous les symboles coloniaux que nous, les canadiens et les australiens, avons conservés. Pas de Commonwealth, pas de reine sur les billets, rien! Ils ont même changé leur façon de conduire de gauche à droite. Cependant, comme ils ont acheté leurs véhicules directement du Japon, tous la majorité des véhicules circulant sur leurs routes - ils sont nombreux et vieux - ont tous le volant à droite ce qui est très dangereux lorsqu'on veut dépasser. Toutes les nouvelles autos - il y en a quelques unes - ont maintenant le volant à gauche pour la conduite à droite.

UN GUIDE À L'ÉCOUTE DE NOS BESOINS
Notre guide est super! Il parle un bon anglais même si parfois certains mots sonnent étranges à nos oreilles. Il décèle rapidement notre incompréhension et trouve des synonymes. Il est attentif et présent. Il voit que nous sommes fatigués. Il nous propose de faire une couple de visites en avant-midi et d'aller ensuite à l'hôtel nous reposer une couple d'heures et reprendre les visites à la tombée du jour. Nous ne pouvons qu'être en accord avec sa proposition, surtout Gilles qui en a soupé des marchés et des temples!

VILLAGE TYPIQUE
La visite la plus intéressant a été celle d'un petit village typique de cette région. Ils n'ont pas l'électricité et vivent dans des maisons à aires ouvertes. C'est une jeune fille d'à peine 13 ans qui nous a fait visiter son village: Toué. Elle est extraordinaire s'exprimant dans un anglais quasi parfait avec un bagout digne des meilleurs guide. Quand elle sera grande, elle veut être guide pour les francophones et les japonais car «ils sont gentils et délicats». Pas pour les chinois car «ils sont trop bruyants et ils sont un peu fous!» tout cela dit avec une sagesse qui dépasse son âge. Nous sommes convaincus que son avenir est assurée, cette belle jeune fille au sourire enjoleur!

BAGAN : LA VILLE AUX MILLIERS DE TEMPLES
Je vous ferai grâce du récit des visites de temples que nous avons faites mais il faut que vous sachiez qu'ici à Bagan c'est l'orgie totale dans ce domaine! Même si des milliers de temples ont été détruits lors du tremblement de terre de 1975, la majorité ont été reconstruits depuis et on en est littéralement entourés! Impossible de ne pas en voir 4 ou 5 devant, derrière, à gauche ou à droite peu importe que l'on soit en ville ou en campagne! Il y en a parout... même sur les murs de notre chambre ! Pourquoi ?

Ils ont été construits entre le 11ième et le 13ième siècle alors que Bagan était une ville très importante sur la route de la soie. Les gens y étaient riches et du genre «gonflables». Le roi vient de construire une nouveau temple? L'homme le plus riche de la ville s'empresse de faire pareil! Et son compétiteur aussi! Et le marchand de tapis aussi! Et l'hébergeur des caravannes de chameaux de même! Tout le monde voulait impressionner son voisin. C'est ce qui nous vaut ce spectacles de milliers de temples, pagodes et stupas à l'intérieur et autour de Bagan.

Nous avons pris le souper dans un resto où on présentait un spectacle de marionnettes relatant des historiettes du folklore birman.

MAGNIFIQUE HÔTEL
Notre hôtel, le Ayeyar River Resort, est une merveille! Et notre chambre aussi! Nous avons été choyés encore une fois! Je tape ces mots en face de l'immense balcon donnant sur la rivière Ayeyarwaddy qui fait le lien entre Bagan et Madalay. Des barges la sillonnent continuellement transportant des billes de bois, des camions tout neufs pour des mines, etc. Un bâteau de croisière s'est arrimé en face de notre chambre ce matin déchargeant son lot de touristes en provenance de Mandalay. Ce soir il va repartir avec une nouvelle cargaison d'occidentaux avides de découvertes et de dépaysement.

Bon, ce soir la connexion internet est instable et déficiente et je ne pourrai pas envoyer ce texte. J'espère que demain tout sera redevenu à la normale.

Salutations de Bagan!


POUR EN SAVOIR PLUS SUR CETTE JOURNÉE :

Le Jour 13 sur le blogue de Raymonde.