Skip to content

jour21_luang prabang21 février 2013

PLUS D'ÉNERGIE POUR LA CAMÉRA

La journée a été très relax. Nous avons quitté l'hôtel pour la ville afin que je puisse acheter une nouvelle batterie et un chargeur pour la caméra de Raymonde car avec seulement deux batteries et un seul chargeur, c'est vraiment limite. À la première échoppe de caméras où notre chauffeur nous a arrêté, j'ai tout trouvé pour 700,000 kips soit un peu moins de 100$. Mais il me faisait plaisir de les payer d'autant plus que le nouveau chargeur peut être utilisé dans l'allume-cigarette du mini-bus.

Nous avons aussi laissé notre linge à laver dans une buanderie populaire. Ici c'est 10 000 kips par kilo et nous en avons pour 6.5 kilos soit pour 8$ environ. À l'hôtel c'est à la pièce soit environ 2$ pour une chemise. Nous avons donc économisé une petite fortune.

CROISIÈRE SUR LE MÉKONG

Après la visite d'un temple, nous avons pris un bateau pour remonter le Mékong pendant deux heures. Nous étions seulement Raymonde et moi dans une embarcation pouvant accueillir 24 personnes! Nous avons dépassé un groupe d'une quinzaine de français rencontrés ce matin au temple et d'après les gestes qu'ils nous faisaient, ils nous enviaient beaucoup d'être tout fin seuls avec notre guide. Ah ces québécois! Oui, c'est vrai que nous sommes chanceux mais comme disait le guide en montant dans le bateau ce matin: «Il est à vous. Vous l'avez payé pour la journée!»

Le but ultime de cette croisière était de visiter les grottes de Tham Ting elles aussi dédiées au Bouddha. Mais aucune exagération ici dans le nombre de représentations, les guerres et le pillage ayant détruit la majorité des statues dont il ne reste souvent que des morceaux. Vous pouvez voir une photo de cette grotte dans l'entête du blogue de Raymonde.

Après le dîner pris sur l'autre rive en face de ces grottes, nous avons repris la descente vers Luang Prabang que nous avons atteinte en une heures et demie. Comme d'habitude, le guide nous a alors fait visiter un atelier de papier utilisant l'écorce du murier, un atelier de tissage de la soie mais ce qui m'a le plus intéressé fut la visite d'une manufacture artisanale de vin et d'alcool de riz dont j'ai pu voir toutes les étapes à partir de la fermentation du riz dans des jarres de grès jusqu'à la distillation, tout cela avec de l'équipement très artisanal s'appuyant fortement sur les 45 gallons mais hautement efficace!

Arrêt au marché pour acheter deux kilos de mandarines - elles sont douces et sucrées - et un bon sac de fèves de tamarin qui sont devenues la friandise préférée de Raymonde pour leur texture et leur goût ressemblant aux figues. Dernier arrêt à un ATM pour retirer encore plus de kips pour nos besoins demain.

MASSAGE LAO QUI TOURNE MAL

J'ai pris un massage tao aujourd'hui. Il était pratiquement identique à ceux reçus en Thaïlande et au Myanmar sauf qu'il s'est déroulé dans la chambre. Une heure et demie pour 150 000 kips incluant un généreux pourboire. Cependant, l'affaire a tourné au vinaigre lorsque la jeune fille a voulu m'escroquer en prétendant à la réception que je ne l'avais pas payée. Elle disait que les trois billets de 50 000 kips étaient à elle! Les gars de la réception ne savaient plus quoi faire. Ils ont discuté entre eux et finalement m'ont laissé aller. Une autre leçon à apprendre: j'aurais dû avoir Raymonde comme témoin lorsque j'ai remis l'argent à la jeune fille ou, simplement, aller le porter à la réception. Je le saurai maintenant.

Je termine maintenant en espérant pouvoir me brancher à Internet pour vous envoyer mes deux derniers articles. Raymonde parvient à se brancher dans la chambre mais pas moi. Je vais essayer à la réception.

P.S. J'ai finalement utilisé la tablette ASUS de Raymonde pour publier les jours 20 et 21.

Lagon de Luang Prabang!


POUR EN SAVOIR PLUS SUR CETTE JOURNÉE :

Le Jour 21 sur le blogue de Raymonde.


 

jour14_bagan14 février 2013

AGENDA ALLÉGÉ

Hier Kyaw, notre guide, m'a demandé comment je voyais la journée d'aujourd'hui. Je lui ai dit que nous avions beaucoup apprécié d'avoir visité en avant-midi afin d'avoir l'après-midi libre et que si c'était possible, nous aimerions répéter l'expérience. «OK!» qu'il me dit. « Je vais vous faire visiter ce qu'il y a de plus beau à Bagan! ».

C'est donc avec un agenda «allégé» que nous avons débuté la journée Raymonde et moi, le guide et le chauffeur car Gilles préférait rester à l'hôtel.

L'avant-midi fut consacré à la visite des quatre temples suivants :

  • Shwezigon : le temple le plus beau avec sa pagode dorée. Vous le voyez dans une des entêtes de mon blogue.
  • Sula Mani : le temple aux plus belles peintures intérieures.
  • Dhammayangyi : le plus grand temple de Bagan
  • Ananda Phaya : le temple le plus populaire

Ces visites terminées, nous sommes revenus à l'hôtel vers 14h00 ce qui nous a permis de nous mettre à jour avec nos blogues respectifs. Mais, comme hier soir, la connexion internet dans notre chambre était encore chambranlante et nous n'avons pas pu poster nos articles d'hier.

CROISIÈRE DE LA ST-VALENTIN
À 17h00, notre guide est venu nous chercher pour la balade en bateau sur la rivière à partir de la jetée devant notre chambre. Dès qu'elles nous ont vu arriver, les jeunes vendeuses de souvenirs se sont agglutinées autour de nous nous demandant autant en français qu'en anglais nos noms et d'où nous venions. Je me
demande encore comment elles ont appris tout ça! Très probablement au contact des touristes car seul l'anglais écrit et écouté est enseigné mais pas la langue parlée! Notre guide a fait quatre ans d'études supplémentaires pour apprendre à parler l'anglais convenablement.

LES JEUNES VENDEUSES
Raymonde et moi utilisons toujours le même truc avec les jeunes vendeuses : les accueillir avec le sourire et faire des farces avec elles. Elles entrent rapidement dans le jeu du moins suffisamment de temps pour nous permettre de les distancer ou, comme ici, monter dans le bateau. Mais elles n'oubient pas de leur promettre de leur acheter quelque chose à notre retour.

Contrairement en Inde où les jeunes vendeuses de souvenirs faisaient plus dans le pathos pour nous attendrir, ici, elles sont souriantes et ont un entregent vraiment stupéfiant pour des pré-adolescentes. Pas gênées du tout! Au risque de passer pour un mon-oncle, je dirais même qu'elles sont attendrissantes. Alors que l'une d'entre elle me demandait mon nom, je me suis surpris à répondre: « I am Tom Cruise!» Les trois ou quatre fillettes qui m'entourraient sont toutes parties dans un fou rire collectif: «NOOOOOO! You're not Tom Cruise!» Arch! J'étais démasqué! Même au Myanmar, les enfants connaissent Tom Cruise!

La balade en bateau fut vraiment le clou de cette belle journée de la Saint-Valentin. Le coucher de soleil a été magnifique et j'ai pu tirer quelques superbes photos.

De retour sur la terre ferme, et après avoir à nouveau affronter nos gentilles vendeuses qui ne nous avaient absolument pas oubliés, nous sommes allés manger à l'européenne soit du boeuf braisé et du poulet avec des frites. C'est Gilles qui était content! Un spectacle de marionnettes et de chants traditionnels agrémentaient ce repas.

De retour à notre chambre: toujours pas de connexion stable sur internet. Nous devrons donc attendre Mandalay, demain, pour poster nos deux derniers jours.


POUR EN SAVOIR PLUS SUR CETTE JOURNÉE :

Le Jour 14 sur le blogue de Raymonde.