Skip to content

jour21_luang prabang21 février 2013

PLUS D'ÉNERGIE POUR LA CAMÉRA

La journée a été très relax. Nous avons quitté l'hôtel pour la ville afin que je puisse acheter une nouvelle batterie et un chargeur pour la caméra de Raymonde car avec seulement deux batteries et un seul chargeur, c'est vraiment limite. À la première échoppe de caméras où notre chauffeur nous a arrêté, j'ai tout trouvé pour 700,000 kips soit un peu moins de 100$. Mais il me faisait plaisir de les payer d'autant plus que le nouveau chargeur peut être utilisé dans l'allume-cigarette du mini-bus.

Nous avons aussi laissé notre linge à laver dans une buanderie populaire. Ici c'est 10 000 kips par kilo et nous en avons pour 6.5 kilos soit pour 8$ environ. À l'hôtel c'est à la pièce soit environ 2$ pour une chemise. Nous avons donc économisé une petite fortune.

CROISIÈRE SUR LE MÉKONG

Après la visite d'un temple, nous avons pris un bateau pour remonter le Mékong pendant deux heures. Nous étions seulement Raymonde et moi dans une embarcation pouvant accueillir 24 personnes! Nous avons dépassé un groupe d'une quinzaine de français rencontrés ce matin au temple et d'après les gestes qu'ils nous faisaient, ils nous enviaient beaucoup d'être tout fin seuls avec notre guide. Ah ces québécois! Oui, c'est vrai que nous sommes chanceux mais comme disait le guide en montant dans le bateau ce matin: «Il est à vous. Vous l'avez payé pour la journée!»

Le but ultime de cette croisière était de visiter les grottes de Tham Ting elles aussi dédiées au Bouddha. Mais aucune exagération ici dans le nombre de représentations, les guerres et le pillage ayant détruit la majorité des statues dont il ne reste souvent que des morceaux. Vous pouvez voir une photo de cette grotte dans l'entête du blogue de Raymonde.

Après le dîner pris sur l'autre rive en face de ces grottes, nous avons repris la descente vers Luang Prabang que nous avons atteinte en une heures et demie. Comme d'habitude, le guide nous a alors fait visiter un atelier de papier utilisant l'écorce du murier, un atelier de tissage de la soie mais ce qui m'a le plus intéressé fut la visite d'une manufacture artisanale de vin et d'alcool de riz dont j'ai pu voir toutes les étapes à partir de la fermentation du riz dans des jarres de grès jusqu'à la distillation, tout cela avec de l'équipement très artisanal s'appuyant fortement sur les 45 gallons mais hautement efficace!

Arrêt au marché pour acheter deux kilos de mandarines - elles sont douces et sucrées - et un bon sac de fèves de tamarin qui sont devenues la friandise préférée de Raymonde pour leur texture et leur goût ressemblant aux figues. Dernier arrêt à un ATM pour retirer encore plus de kips pour nos besoins demain.

MASSAGE LAO QUI TOURNE MAL

J'ai pris un massage tao aujourd'hui. Il était pratiquement identique à ceux reçus en Thaïlande et au Myanmar sauf qu'il s'est déroulé dans la chambre. Une heure et demie pour 150 000 kips incluant un généreux pourboire. Cependant, l'affaire a tourné au vinaigre lorsque la jeune fille a voulu m'escroquer en prétendant à la réception que je ne l'avais pas payée. Elle disait que les trois billets de 50 000 kips étaient à elle! Les gars de la réception ne savaient plus quoi faire. Ils ont discuté entre eux et finalement m'ont laissé aller. Une autre leçon à apprendre: j'aurais dû avoir Raymonde comme témoin lorsque j'ai remis l'argent à la jeune fille ou, simplement, aller le porter à la réception. Je le saurai maintenant.

Je termine maintenant en espérant pouvoir me brancher à Internet pour vous envoyer mes deux derniers articles. Raymonde parvient à se brancher dans la chambre mais pas moi. Je vais essayer à la réception.

P.S. J'ai finalement utilisé la tablette ASUS de Raymonde pour publier les jours 20 et 21.

Lagon de Luang Prabang!


POUR EN SAVOIR PLUS SUR CETTE JOURNÉE :

Le Jour 21 sur le blogue de Raymonde.


 

1

jour20_bangkok_luang prabang20 février 2013

En arrivant à Bangkok hier soir sur l'heure du souper, Eng de l'agence LJ Biz était là pour nous accueillir. C'est la patronne! La vidéo que Raymonde avait enregistrée pour elle n'ayant pas fonctionné, ces deux dames ont donc procédé à la prise 2 qui s'est finalement bien déroulée.

Nous avons fait nos adieux à Gilles qui va rester à Bangkok pendant encore trois semaines à se la couler douce. Il a été un compagnon de voyage agréable et vraiment peu encombrant!

APPEL VICKY, VALÉRIE RÉPOND

Internet est gratuit ce soir et nous en profitons pour nous mettre à jour dans nos blogues et nos courriels. Alors que j'essayais de contacter Vicky sur Skype c'est Valérie, de son bureau, qui est soudainement apparu sur l'écran de la tablette Asus de Raymonde. Elle revient de vacances dans les Caraïbes et nous a mis au courant des dernières nouvelles. C'était tellement agréable de converser ainsi d'un coté de la terre à l'autre.

VIVE LES FUSEAUX HORAIRES

Lever à 5h30 ce matin. Je trouve étrange qui'il fasse aussi clair à l'extérieur. Notre vol vers le Laos est à 10h40 et on vient nous chercher à 7h30 donc amplement de temps pour nous préparer. Avant de quitter la chambre à 6h15 pour aller déjeuner, mes yeux se portent sur l'horloge de la chambre qui marque 7h15. Oh Oh! Je réalise alors qu'à notre arrivée à l'hôtel hier soir, j'avais fait l'erreur de reculer ma montre de ½ heure au lieu de l'avancer car le Myanmar et la Thaïlande ne partagent pas le même fuseau horaire. Branle bas de combat et descente rapide dans le lobby avec nos valises où notre chauffeur nous attend avec le sourire fendu jusqu'aux oreilles, heureux de nous voir si ponctuels! J'ose pas lui révéler mon erreur!

PREMIERS CONTACTS AVEC LE LAOS

Drapeau du Laos
Drapeau du Laos

À notre arrivée à Luang Prabang, une foule de dignitaires se pressaient devant l'entrée principale en compagnie de jeunes filles les bras chargés de bouquets de fleurs. N'ayez crainte, ce comité de réceptions n'était pas pour nous mais pour des diplomates invités du gouvernement venus visiter la ville.

 

VISA ON ARRIVAL

Nous n'avions pas de visas d'entrée pour le Laos mais on nous avait dit que c'était une simple formalité de 15 minutes. Ce fut le cas. Dès notre entrée dans le terminal d'arrivée, on nous dirige vers un kiosque à deux guichets. Au premier, nous remettons notre passeport, une photo et la fiche de demande de visa. On nous envoie ensuite au guichet #2 pour régler la facture soit 42 $US chacun et on nous remet notre passeport dûment visé.

LES VISITES

Nous faisons connaissance avec notre chauffeur et notre guide francophone Monsieur Inpèng - il insiste pour l'accent grave ! - dont le français est assez bien même s'il cherche parfois ses mots. Ils sont tous deux de notre âge sinon un peu plus vieux. C'est très embêtant de donner l'âge des asiatiques.

Après un excellent dîner que nous avons pris seuls, nous avons fait la visite des quatre temples prévus au programme. Rien de comparable aux temples et pagodes dorées et fastueuses de la Thailande ou du Myanmar!

Nous avons terminé la journée par l'escalade assez sportive des 328 marches de la colline Phousi dominant la ville. Nous avons pu voir le coucher de soleil sur le Mékong avant de redescendre et de passer rapidement à travers le marché publique du soir que notre guide aurait bien aimé nous faire visiter en long et en large. Pas question! J'ai acheté trois bonnes bières Lao et un kilo de mandarines et hop! À l'hôtel!

LE RESORT

Nous sommes installés en banlieue de la ville dans un resort le long d'une rivière: The Grand Luang Prabang Resort. Nous sommes à l'étage de notre bungalow. La chambre est spacieuse et nous avons un grand balcon dominant les jardins et la piscine. Nous allons passer les trois prochains jours ici. Nous avons le Wi-Fi dans les chambre mais impossible de nous raccorder à Internet.

En passant, on offre un massage lao à 85 000 kips pour une heure soit environ 15 $. Hum! Très tentant!

Il est 21h00 et Raymonde est couchée depuis un moment. Je vais faire de même.

Bonne nuit!


POUR EN SAVOIR PLUS SUR CETTE JOURNÉE :

Le Jour 20 sur le blogue de Raymonde.