Skip to content

JavaJakarta, Java - Dimanche, 1ier mars 2015

Aujourd’hui, comme à chaque fois que nous quittons un endroit que nous avons adoré, a donné lieu à une succession d’adieux. D’abord au personnel du resto toujours souriant, aimable et serviable, ensuite aux jeunes garçons du ménage, drôles et pleins d’entrain et finalement, à la mer magnifique de Lombok et à notre villa privée «Jacuzzi 22» qui nous a si bien relaxés au cours de notre séjour. Voilà! Une autre page de tournée.

VERS L'AÉROPORT

Dès 11h10, avec 20 minutes d’avance, Mustika et un nouveau chauffeur nous attendaient à la réception. Je venais de régler la facture de notre séjour constituée de nos dîners et soupers pris ici où j’avais constaté qu’on n’avait pas additionné le souper de la veille. Correction faite et payement dûment effectué, nous partons en direction de l’aéroport de Lombok, un trajet de plus d’une heure en direction de la ville de Praja au sud-est de l’île.

Pour occuper le temps, Mustika nous raconte les difficultés que rencontrent les jeunes garçons sasak pour se marier, se butant aux vieilles traditions ancestrales des villages sasak exigeant beaucoup d’argent pour la dot de la fille, pour la fête dans la famille de celle-ci et ensuite dans la famille du conjoint. Des dizaines de millions de roupiahs pour des jeunes qui gagnent moins que 2 millions par année! Comme le rite musulman est moins contraignant et n’exige que la dot de la mariée soit environ 1 million de rupiahs, les jeunes sasak ont trouvé le truc : avec le consentement de la fille, ils la «kidnappent» et, retournent au village avec un imam pour forcer la main aux parents. C’est ainsi qu’il a «marié» sa femme et ils sont aujourd’hui les parents de deux filles.

Notre vol de deux heures vers la capitale du pays, Jakarta, s’est effectué à bord d’un Boeing 737-800, le type d’avion que le nouveau C-300 de Bombardier, dont c’était le vol inaugural le 27 février dernier, est appelé à remplacer dans les années à venir.

HÔTEL FM-7

Un employé de l’hôtel habillé du chapeau rond et  du costume jaune très voyant des porteurs nous attendait à la sortie avec son écriteau. Le transfert avec la navette de l’hôtel FM-7 a pris moins de vingt minutes et nous nous sommes rappelé nos premières impressions de l’Indonésie lorsque nous sommes arrivés ici le 22 janvier dernier alors que nous avions été étonnés par la petitesse de taille des gens et par les voies dédiées aux scooters et motos. Que d’aventures vécues depuis!

Dire que nous nous rappelions de cet hôtel FM-7 serait forcer la vérité un peu car, ayant raté notre vol à Tokyo, nous n'y avions passé qu'une courte nuit. Mais, petit à petit, nos souvenirs se sont remis en place et tout est entré dans l’ordre. Notre seul problème fut de concilier le restaurant du lobby où nous avons souper avec nos souvenirs du déjeuner lors du matin de notre vol vers Sumatra. Rien ne concorde! Aucun souvenir! Sauf que Raymonde se rappelait que le resto avaitr des chaises-coquilles des années 60 et, moi, que nous avions dû prendre une navette de golf pour nous ramener au lobby principal.  Revenus à la chambre, Raymonde est allée relire nos blogues du 23 janvier pour comprendre que nous avions alors déjeuner au second lobby de l’hôtel et non au lobby principal! Voilà ce que 40 jours de dépaysement peuvent causer à la mémoire des voyageurs!

Nous avons la chambre # 225 à peu de distance du lobby principal et du resto où nous avons souper d’un bon sotto ayam (soupe vermicelle de riz et poulet effiloché) pour moi et pour Raymode, un nasi lemak (riz frit au lait de coco et poulet à la sauce trop piquante). Pour compléter, nous avons partagé une assiette de crevettes géantes à la mayonnaise. Délicieux!

À demain!


LA CARTE

Itinéraire du voyage


NAVIGUER SUR NOS BLOGUES

Vous pouvez aussi suivre ce voyage sur le blogue INDONÉSIE RAYMONDE de Raymonde qui apporte une autre dimension à ce périple par sa touche toute personnelle de raconter nos péripéties!

Pour la version «cartésienne» de ce voyage, ne manquez pas de consulter le blogue INDONÉSIE PASCAL que Pascal rédige minutieusement au jour le jour!


 

Auteur : Pascal
Auteur: Pascal

 

 

 

 

 


 

JavaJakarta, Sumatra, 22 janvier 2015

Cette seconde journée de voyage s'est très bien déroulée et nous sommes bien au frais dans notre chambre 131 de l'hôtel FM7 près de L'aéroport de Jakarta. Mon seul problème présentement c'est de garder les yeux ouverts malgré le fait qu'il ne soit que 19h30, heure de Jakarta (7h30 au Québec). Nous faisons tous les efforts possible pour résister au décalage horaire de 12 heures mais c'est extrêmement difficile. Raymonde vient de flancher et s'est couchée. Je continue.

Conséquence du décalage horaire, notre nuit à l'hôtel Radisson de Narita, Japon, fut un peu courte car dès 3h00, nous nous sommes tous deux levés, incapables de retrouver le sommeil. Nous avons profité de la tranquillité du matin pour peaufiner nos blogues d'hier vous relatant notre arrivée tardive au Japon.

Le buffet copieux de l'hôtel a été pris vers 6h30 et le départ vers l'aéroport s'est fait avec la navette de l'hôtel à 7h30. La route était congestionnée par le trafic matinal et le retour au terminal 2 a nécessité 30 minutes soit le double d'hier soir.

La jeune fille qui nous a reçus à la Japan Airlines a été d'une gentillesse extraordinaire en nous accordant les sièges que nous voulions. Comme l'avion Boeing 777-300 était à moitié plein, nous avions donc beaucoup de place héritant chacun d'une section complète de 3 bancs consécutifs! Rien à redire coté service sur l'avion où tout a été impeccable.

Aucun retard cette fois-ci et nous avons atterri à Jakarta à l'heure prévue après 7h30 de vol qui ont été beaucoup plus agréables et faciles qu'hier. Nous avons pu dormir une couple d'heures. Je me suis même étonné à regarder le film «Les gardiens de la Galaxie» pendant quelques minutes avant de me laisser endormir lentement par son scénario imbuvable. Laissez faire, je ne veux même pas savoir la fin!

Comme Raymonde était sur un hublot et moi au centre de l'avion. elle a pu assister à l'atterrissage ce qui l'a drôlement ébranlée du fait que la piste est située en bordure de mer et qu'on ne voit la piste asphaltée qu'à la toute dernière seconde, juste avant que les roues ne touchent le sol!

Il faut un visa pour entrer en Indonésie mais on peut le demander à l'arrivée. Une simple formalité en autant qu'on ne le demande que pour 30 jours. Comme nous allons demeurer 10 jours de plus dans ce pays, nous aurons à demander une extension lors de notre séjour à Bali. Mais pour éviter tout questionnement à l'immigration, on nous avait fortement suggéré de nous en tenir à une demande de 30 jours. Ce qui fut fait sans problème d'ailleurs!

Le coût du visa est passé de 25 à 35 US$ et il n'est plus nécessaire de fournir des photos récentes. Donc j'ai deux affreuses photos de passeport à donner qui m'ont coûté 12$ pour rien à la pharmacie. Les formalités sont tellement rapides que j'ai même demandé à un agent si on avait passé l'immigration. Il m'a rassuré en me disant que les deux se font en même temps pour les demandeurs de visa. Eh bien!

Un jeune homme nous attendait à la sortie pour nous diriger vers la navette devant nous mener à notre hôtel FM7 près de l'aéroport. Comme nous devons reprendre l'avion demain matin, ce sera plus facile pour nous.

Premier contact avec le peuple indonésien: mon dieu qu'ils sont petits de taille! Et toute ces femmes avec le voile! On remarque cependant que les jeunes filles ne le portent pas: seulement les dames d'un certain âge. Je me demande si c'est le fameux voile musulman ou bien un élément du costume national? Je vous reviendrai là-dessus, c'est certain.

L'hôtel est très bien et notre chambre spacieuse. Le WiFi roule à fond ici. Hier, à Narita, c'était de la mélasse. Ici, c'est parfait! Ultra rapide et gratuit. À notre arrivée, on nous a remis tous les billets d'avion de la compagnie Garuda qui assurera nos 6 déplacements aériens entre les îles que nous visiterons dans les prochaine semaines. Me voilâ pleinement rassuré!

Demain matin, vers 10h30, nous prenons un vol intérieur vers la partie nord de Sumatra où nous allons voir les fameux orangs-outans.

Voilà pour cette journée sans histoire! 21h30: je vais me coucher à mon tour! J'en peux plus!

 

 


LA CARTE Itinéraire du voyage


NAVIGUER SUR NOS BLOGUES

Vous pouvez aussi suivre ce voyage sur le blogue INDONÉSIE RAYMONDE de Raymonde qui apporte une autre dimension à ce périple par sa touche toute personnelle de raconter nos péripéties!

Pour la version «cartésienne» de ce voyage, ne manquez pas de consulter le blogue INDONÉSIE PASCAL que Pascal rédige minutieusement au jour le jour!


 

Auteur : Pascal
Auteur: Pascal