Skip to content

Attentes et frustrations!

Voici un autre épisode vécu de la série

« VOYAGER C'EST AUSSI CELA...» 


 

SEXE & FRUSTRATION

Pendant le vol vers Bali, je ne pouvais m’empêcher de zieuter les jolies agentes de bord de Garuda. Elles sont vraiment mignonnes avec leurs cheveux remontées en chignons derrière la tête, leur longues jupes en batik fendues sur la jambe et ces belles rondeurs qui gonflent leur poitrine. Ah!, que je me disais, je pense que je suis vraiment mur pour un guide avec une «shape» de déesse hindou comme ça pour faire changement! Bon, c’est placé dans l’Univers. On verra!

Arrivés à Denpasar, nous retrouvons la personne qui sera notre guide pour les cinq prochains jours : beau chignon derrière la tête avec en prime un joli bonnet balinois, un long sarong fendue sur la cuisse et, finalement, comme boules, deux grelots entre de longues jambes bien poilues!

Morale de cette histoire : si vous placez une commande dans l’Univers, assurez-vous de bien spécifier le sexe!

 VISAS & FRUSTRATION

Sur les recommandations de notre agente de voyage et pour  éviter un tas de questions par l’immigration, nous avons pris un visa normal de 30 jours à notre arrivée à Jakarta. Mais nous serons ici plus de 40 jours et, comme convenu avec elle, notre extension de visa est prévue se faire ici à Bali, cette semaine.

Mais voilà, notre guide est un pigiste et absolument pas au courant de notre problème : il a été engagé pour guider et  l’agence qui l’emploie ne lui a rien dit. J’essaie de lui expliquer en français mais comme il comprend mieux l’anglais, je «switche» dans cette langue.  Vingt minutes de parlotte et 3 feuilles de papier scribouillées plus tard, je me rends bien compte qu’il est encore totalement dans  les vaps! Perdu! Il ne comprend toujours pas!

Là, vraiment, je suis frustré comme pas possible. Il ne sait pas lui que je suis l’incarnation suprême de l’insécurité sur Terre et qu’elle fait partie de mon karma. Un rien brisant ma tranquillité légendaire fait de moi un être extrêmement infréquentable. Dieu sait combien Raymonde, Vicky et Valérie ont eu a souffrir de ce comportement impossible!

«Vous envoyer message internet votre agence à agence ici pour moi demain comprendre».  OK! Nata!  Je rends les armes. C’est ce que je vais faire. Toutes mes excuses, Nata, tu n’y es pour rien.

WIFI & FRUSTRATION

Pendant que je palabrais avec Nata à l’extérieur de la chambre, Raymonde nous entendais et essayait de brancher nos minis à Internet. «Il faut envoyer un message à Ana tout de suite  pour les visas. Il y a un problème avec l’agence d’ici» que je lui dis.

«J’aimerais bien, me dit-elle, mais j’ai juste deux barres pis  ça connecte pas. Ça dit : Signal trop faible! Pas d’accès Internet! Page introuvable! Re-essayer plus tard!» Ah non! Caline! Pas ça en plus! Et me voilà reparti dans un autre super épisode de frustration! Branche les minis, débranche les minis, configure  en réseau domestique, en réseau publique… Rien n’y fait.  Le signal se perd, revient, repart. Une barre, deux barres… Plus de barres pantoute ! Aaaarrrrhhhhh! Ma pression qui monte! Et Raymonde qui me calme. Et Raymonde qui m’encourage! Et Raymonde… Mon dieu! Heureusement que je l’ai avec moi celle-là!

Mais là, j’en peux plus! «OK! Sacrement! On laisse faire ça pour à soir! On verra demain avec l’hôtel pour Internet. Moi, je cr….sse tout ça là pis je m’en vais dehors écrire mon blogue pis baisser mon niveau de frustrations.»

Sitôt sorti, à peine assis dans le fauteuil que voila mon mini-pc qui part en peur pis se connecte subito presto à Internet! Tabarnouche! Cinq barres! Ça roule à 100 milles à l’heure! C’étaient les murs de béton de la chambre qui nous coupaient le signal!

Morale de cette histoire : «Rien ne sert de discourir, il faut se connecter à point!» Sais pas si ça fait du sens mais moi, ça me soulage.

Finalement, on a pu envoyer un message à Ana qui nous a rapidement rassurés : les visas seront extensionnés demain par l’agence locale… moyennant 100 $ chacun. Ce soir, nous sommes allés souper à Ubud, à un Warung Lokal, avec la navette de l’hôtel et nous avons retiré l’argent nécessaire dans un ATM. Tout est bien qui finit bien.

 


LA CARTE

Itinéraire du voyage


NAVIGUER SUR NOS BLOGUES

Vous pouvez aussi suivre ce voyage sur le blogue INDONÉSIE RAYMONDE de Raymonde qui apporte une autre dimension à ce périple par sa touche toute personnelle de raconter nos péripéties!

Pour la version «cartésienne» de ce voyage, ne manquez pas de consulter le blogue INDONÉSIE PASCAL que Pascal rédige minutieusement au jour le jour!


 

Auteur : Pascal
Auteur: Pascal

 

 

 

 

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *