Skip to content

Jour 45 – LA GRANDE MURAILLE

jour43b_beijing17 mars 2013

Cette journée me faisait peur un peu car hier j'ai eu bien froid en fin de journée et j'avais peur de me réveiller ce matin avec une grippe comme celle que Raymonde semble avoir maintenant. J'ai donc revêtu un chandail sous ma chemise à manche longue qui, combinés avec mon chandail de laine et ma veste, seront certainement adéquats pour les visites dont celle de la muraille de Chine. On annonce couvert avec un maximum de 17 degrés pour aujourd'hui. Demain, maximum 15 degrés.

LES CLOISONNÉS
À une heure de route en direction de la muraille de Chine, nous faisons un premier arrêt pour voir un atelier et un magasin de cloisonnés. Qu'est ce que c'est du cloisonné? Je l'ai appris ce matin-même. Imaginez un vase en céramique tout coloré d'un dessin magnifique d'une qualité exceptionnelle. Ce vase tombe par terre et se brise en mille morceaux. Ben c'est ça mais avec la différence que le vase en cloisonné ne cassera pas car il est fait en cuivre!

C'est donc un vase de cuivre qui sert de base au cloisonnement qui consiste à souder des motifs en fils de cuivre afin de constituer des dessins plus ou moins élaborés dépendant de la valeur ultime du vase. On rempli ensuite de différentes peintures colorées les alvéoles du dessin que l'on fait cuire et recuire jusqu'à ce que la peinture ait recouvert les fils. On procède ensuite au polissage afin d'atteindre la meilleure qualité possible. J'ai vu un vase de huit pieds de hauteur qui valait 600 000 $. Mais il y en a pour toutes les bourses!

BRUME OU SMOG
Comme je vous ai dit et répété depuis notre arrivée en Chine, tout ici n'est que brume et smog! On ne distingue rien à plus de 300 mètres. On nous dit que c'est de la brume et que c'est normal au printemps et qu'en été, tout réapparaît sous un beau ciel bleu. Je vais leur donne raison car si c'était du smog, ça se sentirait comme à Delhi où nous devions avoir constamment un mouchoir sur le nez pour ne pas mourir asphyxiés! De plus, cette brume, nous l'avons eu à la grandeur de la Chine aussi bien à Hong Kong qu'à Shanghai, Guilin, Xi'An.

LA GRANDE MURAILLE
Aujourd'hui, je vais devoir faire amende honorable en vous annonçant que pour la première fois de notre séjour en Chine nous avons vu le ciel bleu! ll y a vraiment un ciel bleu quelque part en Chine et nous l'avons trouvé lors de notre marche sur la Grande Muraille à Badaling! Une des sept merveilles du monde, la section de la muraille que nous avons explorée nous a tous émerveillés par sa construction mais aussi par la complexité des travaux qu'elle a nécessité. Notre guide nous avait conseillé de marcher sur le coté ouest ce qui nous a permis de prendre de magnifiques photos de la section est illuminée par un beau soleil qui avait chassé la brume du paysage.

Ce qui m'a surpris le plus ce sont les pentes parfois abrupte qu'il fallait monter et, dans certaines sections, des escaliers presque casse-cou! Mais les efforts déployés en valaient la peine car ils m'ont permis de mettre à mon actif la visite d'une autre merveille du monde.

LES TOMBES DES MING
En revenant vers Beijing, nous avons fait la visite du site de la tombe du 13ieme empereur de la dynastie des Ming, l'un des deux sites ouverts au public, les onze autres étant protégés. Une couple de palais dont un musée et un tumulus couvert d'une belle forêt de résineux forment l'essentiel des choses à voir. La visite s'est poursuivie ensuite par une marche d'un demi kilomètre sur la Voie de l'Esprit bordée d'arbres et de représentations statuesques en marbre de mandarins, de généraux, d'éléphants, de chevaux, de lions et autres chimères.

UNE LEÇON D'HUMILITÉ
Sur le chemin du retour, en traversant les six périphériques qui cernent Beijing de leurs quatre ou cing voies, j'ai livré à mes compagnons et compagnes de voyages mes impressions sur la Chine que nous venions de découvrir pendant les derniers quinze jours. Les voitures de luxe qui nous dépassent sur l'autoroute et que nous avons vu partout, les immenses et audacieux édifices en construction partout dans les villes visitées, les milliers (millions ?) de touristes chinois croisés tout partout, le luxe de nos hôtels, la qualité de la nourriture, l'abondance alimentaire des marchés, tout ce que nous avons vu ici nous a tous jetés par terre!

C'est une grande leçon d'humilité que ce voyage nous a donnée et, pour ma part, mon attitude sera dorénavant marquée du plus grand respect envers ce peuple travailleur, persévérant et confiant en lui-même. La Chine n'a que le nom de «communiste» car le capitaliste y règne en maître mais contrôlé d'une main de fer par des dirigeants qui savent où ils veulent amener leur peuple. Comme l'a si bien résumé un de nos compagnons aujourd'hui, c'est du capitalisme, oui, mais autoritaire! On souhaiterait tous que les Américains viennent ici voir comment ce peuple travaille pour gagner de l'argent au lieu d'emprunter la voie de la facilité en imprimant des dollars!

Le souper de ce soir était délicieux car occidental : salade césar en entrée, potage à la courge, steak et patates pilées, gâteau Forêt Noire et melon. Comme apéro, Yvon nous a fait goûter à de l'alcool de riz qui a contribué à faire de ce repas un des plus agréables de ce voyage. Nous avons vraiment un bon groupe et l'organisation du voyage par Voyage Circuit Orientale a reçu une très haute note ! Satisfaction sur toute la ligne.

Demain, lundi, sera dernier jour de visite complet car nous quittons la Chine mardi après-midi.


POUR EN SAVOIR PLUS SUR CETTE JOURNÉE : 

Le Jour 45 sur le blogue de Raymonde.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *