Skip to content

Jour 10 – Insolation à Hunts Point Beach, NE

Mardi, 26 août 2014

Insolation à Hunts Point!

Ma fille réalise qu'elle a attrapé tout un coup de soleil hier.  Et tout un! Son dos, ses côtés et le haut de ses cuisses sont les plus hypothéqués.  Nous commençons par les compresses d'eau glacée.  Vicky est extrêmement courageuse en n'émettant que des sons lors de leurs applications à plusieurs reprises.  La chaleur revient rapidement dans les compresses d'eau froide.  Incroyable comment elle est brûlée. Après le petit déjeuner, elle me demande si je peux aller acheter de la calamine afin de diminuer la brûlure.  Nous sommes à 10 km de Liverpool, la ville la plus proche.  Chez Sobey's, j'ai cherché la calamine que je n'ai pas trouvée.  À la caisse, je demande à la dame si il y en a en magasin mais que je n'aurais pas vu.  Elle dit avoir quelque chose c'est certain pour les coups de soleil.  Je la suis donc en laissant mon cellulaire sur le comptoir.  Lorsque je reviens, un jeune homme me regarde et se dépêche de passer à l'autre comptoir.  Je n'en fais pas de cas, mais... La dame revient une crème Solarcaine qui fera un miracle pour la souffrante car elle contient un analgésique.

Saga du cellulaire!

Et maintenant la saga de mon cellulaire intelligent! À mon retour au chalet, j'ouvre mon sac à main pour prendre mon cellulaire.  Il n'est pas là!  De suite, je saute dans l'auto pour retourner chez Sobey's  où je pense l'avoir laissé sur le comptoir et où je suspecte le jeune homme nerveux que j'avais remarqué.  Une des deux caissières signal mon numéro.  Ça sonne mais pas de réponse.  Après un 15 minutes de recherche dans le magasin et dans mon auto, je reviens au chalet.  J'annonce à Vicky la perte de mon cellulaire.  J'appelle Pascal pour qu'il annule mon contrat.  Mais voilà que Vicky signale mon numéro et elle entend la sonnerie, mais pas moi.  Elle dit donc: "Il sonne" et moi de dire "Bien oui, la dame aussi a essayé et il sonnait mais personne ne répond".  Vicky insiste en disant qu'il sonne et moi de dire, je le sais qu'il sonne.  Et voilà que les tons montent des deux côtés: Vicky est maintenant en crise et moi de répliquer que je m'en fou.  Et là elle se lève de son grabat - elle est en convalescence de son insolation -  et elle me dit qu'elle l'entend sonner dans le chalet!  Ah! dans le chalet.  Et nous le retrouvons sur son lit.  Et  moi de rire de soulagement.  Elle descend de ses grands chevaux et moi aussi.  Nous voilà en rire et de dire que je m'en fou, pourvu que nous ayons trouvé mon cellulaire.  Et la saga se termine en répétition de la scène.

Solarcaine pour soulager Vicky

J'applique une couche très généreuse en ne pesant pas trop de cette crème réparatrice qui s'avère très efficace au premier étalement.  Je lui en applique trois fois aujourd'hui.  Ça la soulage pour quelques temps.  Lorsqu'elle est debout, c'est déjà moins pire.  Au moins, maintenant elle peut marcher.

En après-midi, le soleil brille et nous invite à sortir.  Vicky se déguise en starlette afin de se protéger du soleil: casquette, lunettes de soleil, foulard, chandail à manches longues et des pantalons longs.  Seuls ses pieds sont à l'air libre.  J'apporte nos chaises longues au bord de l'eau et nous rions de la situation.  Quel courage ma fille!

Nous marchons tranquillement en admirant la couleur turquoise de l'eau.  Un jeune couple, avec leur fils en bas âge, partent sur un catamaran muni de pédales, comme un pédalo.  C'est ainsi que l'homme réussit à dépasser les vagues qui déferlent sur la rive.  Aujourd'hui, la mer a changé: il y a de plus grosses vagues, le vent vient et repart, par intermittence.  Mais nous sommes très confortable au soleil.

Une fois entrée dans le chalet, Vicky gèle.  Je la dorlote.  Elle fait pitié à voir.  Pauvre chou.

BBQ au chalet

C'est le soir du BBQ aux briquettes.  Ouf! J'ai bien essayé de démarrer le BBQ.  Les allumettes s'éteignent au vent.  J'entre donc la coupole dans le chalet malgré que les briquettes furent arrosées généreusement, selon moi.  Vicky et moi réussissons à faire prendre quelques briquettes.  Et hop, dehors au plus vite.  Après 15 minutes, je vérifie... que quelques briquettes commencent à devenir grises.  Bon, il faut recommencer.  Entre la coupole dans le chalet, les briquettes arrosées à nouveau et vite le feu.  Holalalala!  Vite dehors.  Vicky reste auprès du BBQ pour s'assurer que tout va bien.

Nous réussissons à manger notre mini T-Bone couvert d'épices à steak des deux côtés: un peu trop à notre goût.  J'y ai été un peu fort sur les épices à voisin.  Bon!  Nous dégustons notre souper accompagné de fèves jaunes du jardin, de carottes au beurre et nous rions de nos peurs à allumer le BBQ.

Nous passons la soirée à lire et à jaser.  Toutes nos journées sont sans TV, sans radio, sans musique: que le chant de la mer, des vagues et des oiseaux et nos rires.  Alors, à demain, dernière journée de notre périple dans les Maritimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *