Skip to content

Jour 2 – Vendredi matin au Panama

Vendredi, 31 janvier 2014

Quelques réflexions bien assise à la vue panoramique de notre suite, oui, oui de notre suite, car hier soir, après avoir pris possession de notre magnifique chambre sur les toits, au 29ième et dernier étage, Pascal entend le système d'air climatisé qui fonctionne très bruyamment: il est installé sur le toit. Il a un peu mal au dos. J'imagine que c'est la fatigue qui le rend sensible au bruit. Après quelques minutes de silence, il reprend qu'il aimerait changer de chambre. C'est du sérieux.

Je m'en occupe. À peine une heure après ma demande, maintenant une suite au 26e étage avec une vue de la Baie de Panama et de l'autre côté, une vue sur le centre ville et le jeu de blocs logos des gens d'affaires: les gratte-ciel. 07h15 et les taxis jaunes (ici aussi) sont majoritaires sur le boulevard Balboa.

Le soleil est déjà levé et ma crème solaire m'attend sur le comptoir de l'une de nos deux salles de bain. Cette suite occupe presque le même espace que le condo de nos amis à Québec. Notre chambre où trône un lit King pourrait en contenir 2 autres de même dimension. Le walk-in est bien pratique. Il va me manquer par la suite. La salle de bain fait 2 fois la nôtre à Québec. L'autre salle de bain se trouve à l'entrée ainsi que le placard à porte double. Voilà pour notre chez-nous de la semaine.

Le personnel parle très bien l'anglais. Ils sont attentionnés et serviables avec un sourire accueillant et pétillant. Au lieu de tableaux impersonnels, se sont des photos de panaméens(e), famille, enfants, ancêtres, historiques qui donnent une idée aux occupants de qui ils sont et d'ou ils viennent

J'étais bien fière de moi de m'être débrouillée en espagnol à l'immigration afin de répondre aux questions posées dans cette langue. L'homme souriait à chaque réponse. Il a pris une photo, les empreintes des deux mains, une à la fois, et des deux pouces. Ce qui a pris 1 heure à notre groupe de 250 passagers Air Transat malgré les 17 guichets de fonctionnaires panaméens.

À 22h00, l'heure de notre coucher, nous étions fourbus mais heureux d'être à la chaleur de Panama. Déjà la différence m'enchante. Ciao!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *